Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 15:41
Des problèmes de correction pour le baccalauréat...

 

 

 



Des problèmes sont intervenus en Ile-de-France, lors de la correction des épreuves du baccalauréat : certains professeurs ont reçu des copies à corriger, au dernier moment, en urgence et ont disposé d'une seule journée pour accomplir cette tâche.


Il ne faut pas s'en étonner : cette année, le calendrier de correction a été encore modifié : par exemple, les professeurs de lettres ont dû faire passer les épreuves orales de français sur une semaine complète, alors que, les années précédentes, elles se déroulaient sur deux moitiés de semaines, avec une pause pour le week-end.

Ces épreuves orales sont épuisantes pour les enseignants qui sont, le plus souvent, convoqués dans des établissements éloignés de leur lieu de résidence et passent des journées entières dans des salles de classe, sans climatisation...

En fin d'année, nombre de professeurs sont épuisés et la correction des épreuves du baccalauréat constitue une charge de travail très pesante, à l'écrit, comme à l'oral.

Certains professeurs se voient remettre une centaine de copies à corriger, or les copies du baccalauréat sont très lourdes :  chaque copie exige, environ, une demi-heure de temps de correction.

Les oraux eux-mêmes sont mal organisés, et les professeurs sont, parfois, mal reçus dans les établissements où ils sont envoyés.

J'ai, à plusieurs reprises, fait passer des oraux au quatrième étage d'un lycée, sous les toits, dans une ambiance de chaleur intenable, à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet...

De plus en plus de professeurs sont si fatigués que face à telles conditions, ils n'ont qu'une seule solution : obtenir un arrêt maladie.

Le baccalauréat devient, ainsi, un véritable parcours du combattant, une machine trop lourde...

Il faut, sans doute, alléger les épreuves et prévoir de meilleures conditions d'accueil pour les professeurs.

Il paraîtrait normal que des boissons rafraîchissantes leur soient distribuées, au cours de ces journées d'oral qui sont interminables.

En cas de défection d'un enseignant, un autre professeur doit prendre le relai et, parfois, dans des conditions difficiles : réduction du temps de correction, stress, fatigue.

Le baccalauréat devient une machine infernale par son mode d'organisation qui ne facilite pas la tâche des enseignants.

On nous même demande, parfois, d'aller récupérer des copies dans un établissement éloigné de notre lieu de résidence, il faut, ensuite, les ramener une fois la correction effectuée... Des dépenses d'energie et d'argent qui pourraient être évitées...

Il serait plus judicieux de centraliser la réception des copies, de prévoir des allègements : par exemple, les professeurs de lettres sont convoqués une journée pour préparer les oraux, cette journée est totalement inutile car les enseignants pourraient consulter les programmes et les listes de textes étudiés par les élèves, sur internet.

L'administration éloignée du terrain ne perçoit plus les difficultés que peuvent rencontrer les enseignants : rien n'est fait pour leur faciliter la tâche, bien au contraire...

 



 
Sources :

 

 

http://www.lepoint.fr/societe/en-ile-de-france-la-correction-du-bac-s-est-tres-mal-passee-07-07-2015-1943132_23.php#xtor=CS3-192


http://www.bfmtv.com/societe/bac-la-correction-des-copies-s-est-tres-mal-passee-en-ile-de-france-900443.html
 


 



 

Des problèmes de correction pour le baccalauréat...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ALEA JACTA EST 10/07/2015 09:47

Bonjour Rosemar,
Juste un petit souvenir quand j' étais correcteur de bac technique série F9 dans un lycée de la région parisienne dans les années 80.
D' abord les copies restaient sur place.Ensuite comme il y avait suffisemment de correcteurs nous appliquions une double correction, c' est à dire que nous corrigions les copies à deux personnes, puis chacune dans son coin écrivait une proposition de note sur un petit bout de papier.Ensuite nous confrontions nos deux notes et si elles coincidaient c' était parfait, et si il y avait une différence chacun explicait à l' autre le motif de sa ponctuation.Parfois, par exemple, un collègue explicait à l' autre de ne pas faire payer au candidat une erreur 2 fois à cause des conséquences qu' elle entraîne et de bien entrer dans la logique de cette erreur.Bref je crois que cette façon de procéder va dans le sens d' une meilleure justice et opère en général plutôt en faveur des candidats.
Je garde un bon souvenir de ce modus operandi qui offre davantage de garanties de partialité et d' uniformité dans l' application des barèmes.
Bonne journée l' amie

rosemar 10/07/2015 19:49

Depuis les années 80, la situation a bien changé : le nombre de candidats s'est multiplié et il serait difficile d'appliquer une double correction. Il existe une forme d'harmonisation des notes, grâce à des consignes précises de correction.

Belle soirée, AJE

fatizo 09/07/2015 18:19

J'ai vraiment le sentiment que d'année en année, il y a de plus en plus de problèmes autour du BAC.
Et lorsqu'on voit un taux de réussite qui doit être au dessus de 90% on se demande si cet examen sert encore à quelque chose.
Mais il y a tant à revoir dans notre école.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 09/07/2015 22:00

Le bac devient de plus en plus complexe à organiser : multiplication des options, convocations abusives des enseignants, des conditions d'oral presque inhumaines...Mais à quoi sert encore le baccalauréat ? Tel est le titre d'un article sur Marianne...

http://www.marianne.net/agora-quoi-sert-encore-baccalaureat-100235298.html



Bises de l'été

ALEA JACTA EST 09/07/2015 17:28

Bonjour Rosemar,
Effectivement ce ne sont pas des conditions dignes pour les professeurs, et les élèves ont le droit d' être corrigés par des examinateurs qui aient un minimum d' état de fraîcheur physique et qui ne travaillent pas à la chaîne.
Je n' ai jamais eu à emporter des copies chez moi.Je trouve que c' est une terrible responsabilité personnelle, en cas de vol par exemple...ou alors il faudrait emporter des photocopies et laisser les originaux sur place...ou alors scanner les originaux avant de les emporter chez soi pour qu' il y ait une possibilité de correction en cas de perte .
Bonne fin de journée l' amie

rosemar 09/07/2015 21:47

Et pourtant ces habitudes perdurent.... Pour le bac, les copies ne sont jamais corrigées sur place, et souvent les enseignants sont convoqués loin de leur établissement pour les oraux, une organisation coûteuse et complexe.
Je n'ai jamais perdu de copies du bac et je vérifie bien le nombre en les récupérant....

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/