Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 16:28
Le Grec, ce pelé, ce galeux...

 

 

 

Les clichés ont la vie dure : les grecs présentés comme des paresseux, des voleurs, des menteurs, des tricheurs... Qui peut le croire ?

Comment le peuple grec peut-il être, ainsi, vilipendé ? Accepteriez-vous de telles calomnies, si vous en étiez la cible ?

Après cinq années d'austérité, les grecs ont voté pour un nouveau parti, Syriza,  afin de  sortir de cette impasse qui les mène vers le désespoir, ils ont choisi une autre route.

L'Europe les a acculés vers un gouffre, un abîme de misères et de désarrois : ils ne sont pas les seuls à être accablés par ces diktats implacables d'un eurogroupe intransigeant : les espagnols subissent, de plein fouet, la crise et se tournent, eux aussi, vers d'autres voies : Podémos représente, pour eux, un espoir d'échapper à des mesures d'austérité qui les ont accablés, d'autant que le gouvernement de Mariano Rajoy baigne dans un océan de corruptions...

Les Grecs, plus que d'autres, ont souffert de cures d'austérité implacables : ce petit pays, de tradition agricole, se voit maintenant la cible de toutes les critiques.

Coupables de tous les maux, jugés responsables d'une dette impossible à acquitter, montrés du doigt, les grecs sur la sellette n'ont fait qu'essayer de sortir d'une impasse...

 

L'impasse, c'est l'Europe, telle qu'elle a été conçue : une Europe de la dette qui enrichit les banquiers et appauvrit le peuple.

Qui peut vouloir de cette Europe ?

Le grec, ce pelé, ce galeux, ce misérable doit être sacrifié sur l'autel de la dette : "Haro sur le baudet !", comme l'écrivait La Fontaine, dans sa célèbre fable, Les animaux malades de la peste.

La commission européenne souveraine a décidé que les Grecs étaient coupables et devaient être punis, comme l'âne de la fable...

Encore plus d'austérité et de misères ! Encore plus de détresses !

Peu importe, si le peuple souffre : n'est-il pas fait pour souffrir depuis la nuit des temps ?
Peu importe, si les injustices triomphent, il faut que les plus riches prospèrent et que les plus pauvres se soumettent...

Encore et toujours, la loi du plus fort ! Décidément le monde n'évolue guère...

"La raison du plus fort est toujours la meilleure", écrivait, aussi, La Fontaine...

Est-il possible de se rebeller contre cet ordre établi ? Est-il possible de lutter contre la commission européenne, de contester ses décisions ?

Est-il possible de consulter le peuple par un référendum ? Sacrilège !

Crime de lèse-majesté ! Les peuples sont là pour obéir et cette règle semble intangible !

L'Europe a sacrifié ses peuples, mais elle n'est pas coupable, elle a anéanti des vies, provoqué des suicides, des exils, mais elle n'est pas coupable...

Le Grec, lui, a tenté de survivre dans des conditions difficiles : coupes budgétaires, baisse des salaires, des pensions, restrictions.

Qu'il soit maudit, lui qui n'accepte pas l'austérité de la dette !


Qu'il soit maudit, ce pelé, ce galeux, ce misérable !



 

 

La fable de La Fontaine : Les animaux malades de la peste

 

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/les_animaux_malades_de_la_peste.html

 

 

 

Le Grec, ce pelé, ce galeux...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. Hatem 06/07/2015 09:08

Je viens de lire la fable... pauvre baudet... son crime est celui d'avoir une dette plus grande que les autres, l'herbe étant plus chère qu'un agneau !
Rosemar, si vous continuez comme ça vous allez finir par me dégoûter de l'Europe...
bises

rosemar 06/07/2015 10:13

L'Europe, telle qu'elle est conçue, manque d'humanité et d'humanisme, elle est au service des marchés, des banques : il faut réorienter cette politique. Mais je ne sais même pas si la crise grecque servira de leçon...

Bises, LH

vipère 05/07/2015 22:56

Vive les grecs et la grece !

Hip hip hip oura (orthograpge limitee avec un portable , desolee)

Voilà pour le preambule, maintenant je vais lire votre art I c

rosemar 06/07/2015 10:09

La démocratie a remporté une victoire, mais, pour autant, la situation est compliquée : le ministre des finances Varoufakis vient de démissionner, les marchés s'affolent... Il semble que les institutions européennes n'aient même pas prévu ce cas de figure, c'est assez incroyable !

Belle journée, Vipère

ALEA JACTA EST 05/07/2015 19:45

Bonjour Rosemar,
Je suis d' accord avec toi.Cette histoire de la dette c' est le mythe de Sysiphe, une espèce de chàtiment éternel ...Un engrenage mortel qui étouffe et qui asphixie.
On pourrait reprendre la phrase de Dante sur la porte de l' enfer: " Toi qui passe cette porte abandonne toute espérance..."
Il faut obliger l' eurogroupe à reprendre sa copie et à faire des propositions qui ont un sens...
Bonne fin de soireé l' amie

rosemar 05/07/2015 21:13

L'intransigeance du FMI, de l'eurogroupe est allée trop loin : on ne peut, ainsi, désespérer les gens par des régressions permanentes, d'autant que les plus riches, les banquiers s'enrichissent sur la dette....
Le "non" l'a emporté : il faut souhaiter que d'autres solutions soient trouvées pour sauver ce pays, même au prix d'une sortie de l'euro ?

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 05/07/2015 20:44

Rectification: Sisyphe ça roule mieux avec un y en deuxième position...

fatizo 05/07/2015 18:09

Quant on pense que des gens atteints su cancer ne peuvent plus se soigner. C'est ignoble.
Cette Europe est une honte. Ce qui nous sépare encore de la vraie dictature, c'est notre droit à la parole. Mais pour le droit au travail, aux soins, à l'éducation, au logement, et j'en oublie surement, c'est une régression continuelle.
C'est pourquoi dire que cette Europe est une dictature n'est plus excessif, mais cela devient une réalité.
http://www.marianne.net/agora-grece-pourquoi-nous-disons-non-100235259.html
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 05/07/2015 21:07

Merci pour le lien : comme prévu, la réponse des grecs est "non", c'est bien une remise en cause d'une politique qui n'a pas fonctionné, une sanction pour le FMI et l'Eurogroupe : il faut réorienter cette politique, la Grèce est de toute façon liée à l'Europe, le mot lui-même est grec !

Bises de l'été

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/