Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 14:55
Rempli d'eau ainsi qu'une gargoulette...

 

 



« J'ai un pressentiment que nous trouverons dans la vallée de Biban-el-Molouk une tombe inviolée, disait à un jeune Anglais de haute mine un personnage beaucoup plus humble, en essuyant d'un gros mouchoir à carreaux bleus son front chauve où perlaient des gouttes de sueur, comme s'il eût été modelé en argile poreuse et rempli d'eau ainsi qu'une gargoulette de Thèbes.

- Qu'Osiris vous entende, répondit au docteur allemand le jeune lord : c'est une invocation qu'on peut se permettre en face de l'ancienne Diospolis magna ; mais bien des fois déjà nous avons été déçus ; les chercheurs de trésors nous ont toujours devancés."

Tels sont les premiers mots de l'oeuvre de Théophile Gautier, Le roman de la momie. Un des deux personnages transpire abondamment et son visage qui laisse perler de la sueur est comparé à une "gargoulette".


Le mot "gargoulette" rayonne de sonorités du sud : ce récipient poreux en terre cuite est utilisé pour conserver l'eau fraîche, dans les régions du sud, notamment dans le midi de la France.

Avec ses consonnes gutturales redondantes, "g" et "r", ce mot nous fait entendre un bruit d'eau qui s'écoule.

Le son "ou" prolonge ce bruissement d'eau, la finale de diminutif "-ette" donne un air sympathique à ce vase.

Le bec étroit de la gargoulette permet de diriger le jet directement vers le fond de la gorge, tout en maintenant le bec à distance de la bouche. De là vient l'expression "boire à la gargoulette", synonyme de "boire à la régalade". Il n'est pas facile de boire à la gargoulette et cela demande une technique particulière mais on perçoit dans ces expressions tout un bonheur de s'abreuver et de goûter une eau fraîche.

La gargoulette évoque des images du sud, des paysages incendiés de soleil, une eau apaisante au coeur de l'été, un plaisir de boire à l'ancienne, comme on le faisait autrefois avec des récipients rustiques de terre cuite.

La gargoulette suggère des sources limpides, où l'on puise l'eau pour s'abreuver en été, elle nous fait voir des formes élégantes, une matière naturelle, aux couleurs de terre cuite...

La base pansue s'épanouit, les anses se déroulent voluptueusement autour du vase et l'encerclent de formes pleines de douceurs et d'harmonie.

 

La gargoulette ressemble à un objet d'art, aux teintes vernissées ou mates...

Ce mot fait "gargouiller" l'eau, il nous éblouit par son expressivité, ses sonorités du sud, ses éclats de voyelles.

D'ailleurs, ce mot provient, sans doute, de l’occitan "gargoleta, le cruchon" ou de l'ancien français "garoule, gargouille" et peut-être, plus anciennement, du grec "γαργαρίζειν, gargarízein, se gargariser", il serait apparenté au latin "gula, gosier, gorge".

La "gargoulette" possède bien un "gosier", par lequel s'écoule l'eau.

Objet anthropomorphe, la gargoulette nous séduit par ses formes, son utilisation, sa beauté d'oeuvre d'art.

Ce mot, aux origines lointaines nous fait entendre la langue originelle, le grec, langue du sud aux sonorités familières et étranges, à la fois.

La gargoulette nous fait goûter la langue et l'accent du sud, celui de Pagnol, de Giono qui décrivent la Provence, la racontent, et soulignent la beauté et la rudesse de ses paysages.

La gargoulette nous fait voir la garrigue, des senteurs du sud, du thym qui serpente sur les chemins, qui exalte les collines et enivre les promeneurs.

Elle dessine des ciels bleus, balayés par le mistral, des envolées de nuages qui se dispersent soudain, une source qui bruisse dans la campagne, des parfums de menthe, de romarins...



 

 

 

 

 

Rempli d'eau ainsi qu'une gargoulette...
Rempli d'eau ainsi qu'une gargoulette...
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Les tomates sont arrosees, les nouvelles pousses de haricots plantees secretement dans un coin du jardin, transferees avec leur racine dans des godets, pour les soustraire à la voracite des oiseaux, et closed. Le bar a eau rouvrira demain matin à 8 h basta pour aujourd'hui. Revenons aux gargouilles !

L'homme est ingenieux et inventif, s' il peut amener l'eau à sa bouche avec un ustensil aux belles "rotondites" formule empruntee a feu paul willach, il peut aussi eloigner l'eau de pluie des parois d'eglises et de cathedrales par un systeme de gargouilles en pierre, des tetes en forme d'animaux etranges et parfois hideux. Le mot "gargouille" viendrait du latin, gar signifie gorge et goul signifie gueule. La gargouille est une sorte de goutiere, en plus artistique puisque l'eau est retenue et rejetee par la gueule d'un animal ou personnage etrange, pour eviter de mouiller de beaux edifices cultuels.
Répondre
R
Merci, vipère
pour cette évocation amusante des "gargouilles" : de belles oeuvres d'art aussi !
C'est bien agréable, en ces jours de canicule, de profiter du jardin, d'arroser les fleurs et les plantes pour se rafraîchir....

Belle journée, vipère
V
Bonjour à tous

Par cette canicule la" gargoulette" contemporaine (bouteille d'eau en plastic) est toujours à portee de main et m'acompagne partout. Et dans les caddies tous les clients font le plein d'eau, tout le monde a le gosier sec, et les plantes du jardin, c'est pareil, des soiffardes qu'il faut abreuver plusieurs fois par jour et cul sec s' il vous plait. Et apres, on chante en choeur : faire pipi sur le gazon pou embeter les coccinelles, faire pipi sur le gazon pour embeter les papillons. La la la !

Je parlerai plus tard des gargouilles surplombant les eglises...

es plantes
e
Répondre
R
Oui, la bouteille en plastique nous est indispensable, en ces jours de canicule, et la gargoulette permet d'évoquer un mot sympathique, aux résonances pleines de fraîcheur : un joli mot qui nous fait entendre les "glouglous" de l'eau, un mot qui prête à s'amuser et à rire, n'est-ce pas, vipère ?
On attend la suite, avec les gargouilles, vipère...

Belle soirée
F
Des jours comme aujourd'hui on réussirait à boire dans n'importe quel récipient .
Bises et belle soirée Rosemar
Répondre
R
Oui, en période de canicule, il est agréable d' évoquer un tel mot associé à une eau pure et fraîche !

Bises estivales
L
Moi aussi je suis un grand expert lorsqu'il faut boire à la gargoulette... Mais ce n'est pas tout à fait celle de la troisième image de ton article... C'est plutôt celle du tableau du haut... la fille y colle la bouche, ce qu'il ne faut jamais faire !
Bises
Répondre
R
Merci, AJE, pour ces explications techniques très utiles... le mot "botijo" fait penser à notre "bouteille", issue du latin "buticula", est-ce le même radical ?
R
Salut, LH :tu vas pouvoir faire des concours avec AJE... Oui, sur le tableau de Bouguereau (en haut de l'article), la technique de la gargoulette n'est pas au point, mais ce tableau est magnifique, n'est-ce pas ?

Bises, LH
A
Si tu mets" el botijo" toute la nuit au frigo, ensuite la MASSE de l' argile cuite permet d' emmagaziner et de conserver la "froideur" assez longtemps, de même que les murs chauds d' une maison maintiennent un certain temps la chaleur dans le local même quand tu arrêtes le chauffage en lui cédant de l' énergie calorifique emmagazinée...ça marche dans les 2 sens...pour le froid aussi !
L
Je ne cmprends pas comment ce vase conserve l'eau froide par grandes chaleurs !
A
Bonjour Rosemar,
ici en Espagne, les gargoulettes sont encore très utiliusées par les paysans et par les travailleurs du bàtiment.Généralement on laisse " el botijo" à l' ombre d' un olivier et l' eau reste fraîche assez longtemps malgré les 40 º ambiants....

http://3.bp.blogspot.com/-Xy1_a9VzLk4/U9CiAkb3hKI/AAAAAAAAuys/xHJ28nUu43o/s1600/20140719_113041-1.jpg

http://eldiadigital.es/upload/img/periodico/img_78558.jpg

C' est toute une technique que de boire à la gargoulette sans perdre la moindre goutte d' eau et sans s' étouffer.En fait il faut savoir faire passer l' eau sans s' interrompre pour déglutir.En valencien, on dit boire " al gall" et je suis moi-même un grand expert...
Bonne fin de journée l' amie
Répondre
R
Merci, AJE, pour ces belles et étonnantes images de gargoulette, toute une technique, en effet.... et je vois que tu t'y connais aussi en gargoulette, un bel objet, en terre cuite...
En France, la gargoulette a tendance à disparaître, je pense, alors qu'elle est encore bien utilisée en Espagne...

Belle soirée, AJE