Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 17:37
Un de ces miroirs était une psyché à l'antique...

 

 


Il est des pays où l'on peut croire encore en la magie, où règnent encore des croyances anciennes, où l'on peut être ébloui par des miroirs magiques...

Un de ces miroirs était une psyché à l'antique, avec son support de bois ouvragé, il avait une particularité étonnante, car il reflétait l'âme de ceux qui s'y contemplaient : à une belle âme, le miroir renvoyait un beau visage, empreint d'harmonie. A une âme pervertie, il était donné de voir un visage infâme, couvert de plaies et de bosses.

Ainsi, le miroir était comme le révélateur de l'âme de chacun : il parvenait à percer le mystère des âmes les plus sombres.

Un seigneur des environs, nommé Langolfe, passant par là, ayant entendu parler de ce trésor, voulut s'emparer du miroir, afin de percer les secrets de tous ceux qu'il côtoyait...

Il convoitait l'objet et décida de le voler, et comme le miroir n'était pas surveillé, il parvint facilement à le dérober.

Il fit, ensuite, défiler chacun de ses voisins et amis devant le miroir magique : il découvrit, ainsi, toute la noirceur humaine, la méchanceté, la bêtise, la veulerie de ceux qui l'entouraient.

Il fit, aussi, l'expérience de la bonté, de la délicatesse et de l'amabilité pleine de tendresse de certains.

Il eut bien des surprises, car de vils courtisans se cachaient sous des apparences trompeuses, et le miroir dévoilait leur duplicité : des visages déformés, hideux apparaissaient dans la lucarne de la psyché.

Par ailleurs, des gens qui lui avaient paru antipathiques et lointains révélaient des visages pleins de bonhommie et de charmes.

Ainsi, il tria le bon grain de l'ivraie, il n'accepta dans son cercle d'amis que les gens dont le miroir renvoyait une image sympathique et accueillante.

Il se fit bien des ennemis, car ceux qui avaient été écartés lui vouaient, dès lors, une haine farouche. Certains rêvaient, déjà, de lui dérober le miroir magique.

Le seigneur Langolfe prit des précautions infinies, afin de protéger son miroir d'une quelconque avidité. Il posta des gardes devant la chambre où était enfermé le miroir, il leur imposa de veiller sur ce trésor, pendant de longues nuits, il les menaçait de mort, si l'objet était dérobé.

Une nuit, une tentative d'effraction se produisit : un rôdeur essaya de pénétrer dans la chambre, il avait réussi à assommer un des gardes, tandis que l'autre s'était absenté pour un besoin pressant...

Mais, par miracle, le garde revint à son poste, pour faire fuir le voleur et empêcher le vol de l'objet précieux.

Quand il apprit cet incident, le seigneur Langolfe entra dans une colère noire contre ces gardes qui avaient presque failli à leur mission... Il décida, même, de les punir, l'un pour avoir été assommé si facilement et l'autre pour s'être absenté au mauvais moment.

Le châtiment fut terrible : des coups de fouet leur furent infligés, si violemment qu'ils en gardèrent des cicatrices pendant une année entière.

Mais le miroir avait fait son oeuvre : le seigneur Langolfe eut la malencontreuse idée de regarder son image dans le miroir : il y vit un monstre aux traits déformés, hideux, il y vit la colère, la méchanceté, la jalousie, la haine !

Pris à son propre piège, le seigneur Langolfe comprit, alors la leçon : il était allé trop loin dans son désir de possession du miroir, il s'était perdu lui-même, avait rêvé d'une sorte de pouvoir absolu que lui conférait cet objet...

Il revint, alors, à des moeurs plus pacifiques, il fit amende honorable, demanda pardon aux deux gardes et se jura de se montrer, dorénavant, plus humble dans son comportement.


 

Illustrations : Tableaux de Berthe Morisot et de Jacques Emile Blanche

 

 

 

Un de ces miroirs était une psyché à l'antique...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ALEA JACTA EST 03/12/2015 19:59

Bonjour
Moi c' est un texte qui me fait penser à une variation sur le thème de l' oreille interne de Silverberg...

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Oreille_interne

Dans le roman, la possibilité que nous aurions de pouvoir lire dans les pensées des autres se convertirait finalement en un handicap social, une infirmité qui empêcherait toute bonne convivialité...Il y a également une pièce de boulevard dont j' ai oublié le titre où c' est un bougnat qui dit toujours la vérité mais à la fin celle-ci devient insupportable.
Dans ce conte-ci l' instrument par qui vient la vérité finit par révéler au seigneur une vérité incommode mais sur lui-même...
Et oui, c' est un peu comme dans le film " le diner de cons": le spectateur s' identifie à plein de personnages mais jamais au con, et pourtant...et pourtant on est toujours le con de quelqu' un...
Bonne fin de soirée les amis

rosemar 03/12/2015 21:35

Merci pour ces références, AJE : lire dans les pensées d'autrui, un cauchemar, en effet, parce que, dans ce cas là,les relations humaines doivent être sans cesse perturbées, c'est terrifiant !
Le miroir révèle la noirceur des personnages et l'histoire montre que l'on peut basculer vers le mal.

Belle soirée, AJE

fatizo 03/12/2015 19:00

On ne peut s'empêcher de penser au "Portrait de Dorian Gray" en lisant cette histoire.
La fin est plus positive.
Je me dépêche, j'ai rendez-vous avec eux...
https://www.youtube.com/watch?v=kIWika4vw3M
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 03/12/2015 21:06

Dans le Portrait de Dorian Gray, oui, on retrouve ce thème de la dégradation physique qui altère le portrait du héros.
Pour ma part, j'ai pensé à ce film : Le troisième homme, car le personnage que l'on croit mort se révèle être une crapule, alors qu'il a su attirer la sympathie de tout son entourage.

Bises de l'automne

L. Hatem 03/12/2015 18:35

Il semble que ton titre, ton texte et le personnage de Langolfe soient sortis de ton imagination, à la méthode des fables dominicales de Nabum, car nulle trace sur Google... D'habitude tu donnes le nom de la chanson ou du livre en question...

En tout cas belle fable qui montre qu'un tel instrument ne peut mener qu'à la dictature, car personne n'est blanc ou noir à un moment déterminé.

Encore bravo et bises.

rosemar 03/12/2015 21:00

Certes, il existe des nuances, mais l'histoire a fait surgir des dictateurs sanguinaires, des personnalités monstrueuses... Le mal s'empare parfois de certains individus et ne les lâche plus... Et les apparences sont parfois trompeuses : les pires criminels peuvent avoir un air angélique... non ?

Bises, LH

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/