Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 16:41
Elles s'en allaient vers le midi, la Méditerranée...

 

 

 

Le texte de cette chanson de Michel Delpech, intitulée Le chasseur, débute comme un récit, avec des circonstances de temps et de lieu : "cinq heures du matin... Dans les marais couverts de brumes...", avec un verbe d'action : "on avançait..."

Le narrateur qui parle, ensuite, à la première personne, se présente "avec un fusil dans les mains." Mais le personnage reste passif.

Et, aussitôt, du récit, on passe à la description du paysage environnant, comme si ce spectacle fascinait le regard du personnage...

"Un passereau prenait au loin 
De l'altitude 
Les chiens pressés marchaient devant 
Dans les roseaux." 

L'oeil est attentif à la beauté d'un envol d'oiseau qui s'élève dans le ciel, puis aux chiens qui accompagnent les chasseurs. L'imparfait à valeur durative restitue cette envie d'observer la nature, et une forme de plénitude.

Le verbe "voir" suggère une sensibilité à la beauté du monde environnant, représentée par "un étang, des oies sauvages". Le regard s'élève vers le ciel, symbole de liberté, comme le montrent les verbes de mouvement :"passer, elles s'en allaient..."

La destination de ces oies sauvages ne fait-elle pas rêver ? Le poète évoque "le midi, la Méditerranée".


Des "perdreaux qui montent dans les nuages" traduisent, aussi, une envie de liberté, alors que la forêt est personnifiée dans cette expression : "la forêt chantait". La nature, pleine de vie, le soleil qui "brille"incitent le chasseur à abandonner sa quête de gibier pour partir "en promenade".

Le "fusil dans les mains" semble, dès lors, inutile et le poète se sent "un peu coupable", devant tant de beautés révélées par la nature.

Il s'éloigne, alors, des autres chasseurs : la solitude lui permet de vivre pleinement ses sensations : il "regarde" le "bleu du ciel, les oiseaux, les nuages". L'observation se fait plus attentive et s'élève encore un peu plus vers les hauteurs.

Le chanteur rejoint, ainsi, l'harmonie de la nature comme le suggère ce parallélisme : "J'étais bien, les oiseaux qui étaient si bien..."

D'ailleurs, le poète aspire à rejoindre ces oiseaux dans leur voyage, à les accompagner dans leur quête de bonheur, de soleil et de liberté.

La mélodie, qui va crescendo, restitue l'enchantement et l'émerveillement croissant du chasseur qui observe le paysage...

Au fil du texte les sonorités se font plus douces : on perçoit, au début, de nombreuses gutturales "r" qui traduisent une âpreté : 

"On avançait dans les marais 
Couverts de brume 
J'avais mon fusil dans les mains 
Un passereau prenait au loin 
De l'altitude 
Les chiens pressés marchaient devant 
Dans les roseaux ..."


Par la suite, ce sont les sonorités de sifflantes "s", et de chuintantes qui dominent, notamment, grâce à la rime féminine en "-age", dans les mots "sauvages, nuages, marécages, voyage."

La simplicité du style, l'évocation d'une nature sauvage, symbole d'évasion et de liberté nous donnent une leçon de vie, d'humanité, de paix et d'harmonie : comment ne pas y être sensible ? 

Comment ne pas suivre les pas de ce chasseur qui oublie son fusil, pour devenir poète et se livrer à une observation attentive des beautés de ce monde ?


 Le texte :


 http://www.lacoccinelle.net/950212.html


 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

L. Hatem 13/01/2016 02:39

Ce que j'aime chez Delpech est son visage lorsqu'il chante... ce sourire...
Concernant la chasse, j'ignore comment on peut tirer sur un être vivant autrement que lorsqu'on a faim...
J'ai relevé dans ton texte cette phrase :
"L'imparfait à valeur durative"... tout un mystère pour moi la grammaire !
Plein d'autres beaux textes je te souhaite en cette nouvelle année et bises plein.

rosemar 14/01/2016 12:47

Oui, un sourire plein de tendresse et une voix envoûtante.
L'imparfait peut marquer la durée, il est utilisé dans les textes descriptifs.

Bonne année, LH, avec de belles lectures.

fatizo 12/01/2016 10:30

Nous nous rendons comme au travers du décès de ce chanteur à quel point son repertoire était large,intelligent.
Beaucoup de thèmes de la société abordée,et toujours avec beaucoup de tact,de douceur.
Pas simple de parler d'un sujet comme la chasse sans enflammer les esprits.
Cette chanson y réussi magnifiquement en s' attardent avant tout sur la nature.
En revisitant le répertoire de Michel Delpech j'ai vraiment été impressionné par la multitudes de chansons que je connaissais et que j'aimais.
A signaler aussi la qualité de ses mélodies,toujours douces,agréables,pleine de sensibilité. A l'image de l'homme qu'il était.
Bises de Normandie. et merci Rosemar pour ce bel hommage

rosemar 12/01/2016 16:32

Le chanteur et l'homme attirent tant de sympathie ! Cette chanson en dit beaucoup sur son attachement à une nature sauvage, image de liberté, de beauté. Séduction, tendresse, émotion, sensibilité, on retrouve tous ces aspects dans son répertoire.

Bises du sud

Richard Schneider 11/01/2016 21:09

Tout d'abord : mes meilleurs vœux pour 2016.
J'ai mis votre texte sur Facebook; votre commentaire fait bien ressortir les qualités (paroles et musique) de cette belle chanson.
Bonne soirée, Rosemar.

rosemar 12/01/2016 16:19

Meilleurs voeux, Richard.
Une des plus belles chansons de Michel Delpech : je trouve la voix de ce chanteur apaisante, pleine d'humanité.

Belle journée

ALEA JACTA EST 11/01/2016 17:26

Bonjour Rosemar,
Beau commentaire.C' est effectivement une très belle chanson, très poétique, qui de manière simple et non agressive, ni militante, interpellait les chasseurs...Certaines chasses ont elles encore un sens de nos jours dans nos contrées ? On peut en douter...Comme dit Ferré, le poète, il faut retourner vers les oiseaux, alors évitons de leur tirer dessus...
Bonne fin de journée l' amie

rosemar 12/01/2016 16:16

La chasse me paraît une activité désuète, oui, il faut retourner vers les oiseaux, comme le dit Ferré, et admirer toutes les beautés que nous offre la nature.


Belle journée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/