Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:50
Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers...

 

 




On est tous bouleversés par cette chanson qui évoque la plus grande infamie, la plus grande tragédie du XXème siècle : les déportations, toutes leurs horreurs, la peur, l'angoisse d'êtres humains qu'on a voués à la mort.


La chanson s'ouvre sur l'évocation du nombre des victimes : "vingt et cent, des milliers". La gradation met en évidence l'ampleur du massacre. On ne voit plus des êtres humains, mais une masse informe de silhouettes, designées par le pronom "ils", et ces êtres "nus, maigres et tremblants" enfermés dans "des wagons plombés" sont l'image même du désarroi : sans défense, humiliés par la nudité et la peur, on les voit "déchirer la nuit de leurs ongles battants". Cette image terrible restitue une sorte de révolte impossible et inutile, puisqu'elle s'acharne sur une ombre, une entité inconnue, et obscure... 


On a enlevé à ces hommes, devenus "des nombres", toute humanité et toute espérance, car leur destin était fixé par leurs origines mêmes : "Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés", expression irrémédiable qui suggère qu'on ne leur a laissé aucune échappatoire...

On leur a ôté tout avenir de bonheur, symbolisé par l'été qu'ils ne devaient plus revoir...

La description de ces convois de la mort est associée à la fuite monotone du temps, à l'obsession de survivre, malgré tout. Les énumérations restituent une attente interminable et terrible :"un jour, une heure, obstinément Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs."

Quelques prénoms sont, enfin, cités : "Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel", ces êtres nous semblent, alors, d'autant plus proches et familiers, on perçoit une diversité de religions dans les destinataires de leurs prières : "Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou.", d'autres ne prient pas, mais tous refusent la soumission qu'on leur a imposée, marquée par une expression imagée et forte, "vivre à genoux..."


La mort au bout du chemin pour beaucoup et un désespoir sans fin pour ceux qui en sont revenus, tel était le sort qui leur était réservé... La question posée : "ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux ?" suggère une impossibilité irrémédiable.


Les veines devenues si bleues sur leur bras, après toutes ces épreuves, soulignent encore les souffrances et les détresses vécues dans les camps.


L'évocation des miradors où guettaient les allemands suffit à dessiner le décor lugubre de ces camps : la surveillance, la peur permanente, marquée par le silence..."la lune se taisait comme vous vous taisiez", comme si le paysage se mettait à l'unisson de la douleur des déportés....


L'espoir de l'évasion se traduit par le verbe "regarder" répété...  le regard porte au loin, dans une envie de fuir ces lieux sinistres, mais la présence des chiens policiers apparaît menaçante dans l'expression contrastée : "Votre chair était tendre à leurs chiens policiers."


Certains voudraient oublier tous ces événements, les taire, mais le poète affirme la nécessité de dire l'atroce réailté, même à travers une chanson... oui, pour de telles causes, l'engagement est nécessaire, pour éviter l'oubli, car "le sang sèche vite en entrant dans l'histoire".


Au poète engagé, les chansons d'amour ne suffisent pas, quoi que puisse dire la foule représentée ici par le pronom "on".


Le poète veut crier au monde ce qui s'est passé, il refuse l'oubli et personne ne l'arrêtera :"Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?" La question oratoire montre la force d'une conviction, et le poète est prêt à "twister" les mots pour faire entendre sa voix et perpétuer la mémoire de ces êtres humains, parfois oubliés...


Jean Ferrat redonne vie à toutes ces victimes de la barbarie, en employant dans le dernier couplet le pronom "vous", il rappelle à l'humanité ces êtres martyrisés, il semble vouloir, aussi,  abolir leur anonymat...



 

 

 



https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_et_Brouillard_(chanson)
 



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel JEAN 11/05/2016 10:28

Et moi je rêve à une variété de Banane bleue. Ok ! chacun ses rêves, mais notre Police Nationale et notre justice ne sont pas des rêveurs fort heureusement pour nous. Selon la personne la sensibilité aussi ou l'écoute, comment dire ? Une rupture peut-être ressentie comme la plus terrible des Barbaries. Et, (encore un peut-être), le rôle de cette femme "artiste" n'est-il pas de communiquer cette émotion dans son interprétation du texte ??? Pour autant cela me paraît être une forme réelle d'engagement. Barbara n'était-elle pas une chanteuse engagée ( trop jeune pour en parler), avec ses chansons ?(?) Engagement non politique !

rosemar 11/05/2016 19:21

Une barbarie sans commune mesure avec les déportations, les chambres à gaz, les massacres commis par les nazis : je pense que vous en conviendrez...

Michel JEAN 10/05/2016 10:05

Je pensais tout simplement que cette chanson avait pour sujet une ("barbare") rupture brutale ou je me l'imagine ou je préfère me l'imaginer dans tous les cas, pour elle dans son interprétation du texte ce n'est pas une exclamation de joie comme aimaient le faire transparaitre un Ch. Trenet ou un grand Fernandel.

rosemar 10/05/2016 16:51

Cette chanson évoque une rupture sentimentale, c'est donc une chanson d'amour, bien éloignée de la chanson engagée de Ferrat...

Michel JEAN 10/05/2016 09:55

Tu déconnes plein poumons ( l'Europe conquise par le ventre des femmes), ça un argument ...? Collusion entre les naze et bon nombre de musulmans ( exécutés sitôt capturés par les nase), c'est du avéré. On ne m'entube pas avec de tels propos:" et ne te parle pas de 14/18 et les tranchées. Pas de bol "coco" sur France Culture dans la nuit de dimanche à lundi il y a un truc qui va te faire réfléchir et te conseille la lecture de: genevoix/ Barbusse/ l' Allemand avec (orage d'acier)-( A l'Ouest rien de nouveaux) et de ne pas oublier que les morts se compte par millions chez les musulmans.

Lapin37 11/05/2016 19:17

Bonsoir, "les musulmans exécutés" : les nazis différenciaient les Maghrébins/Africains affiliés aux troupes alliées (au même niveau que les Slaves) des Arabes, Egypte, Syrie ... profondément antisémites, le grand mufti de Jérusalem était un admirateur inconditionnel d'Hitler et le soutenait ouvertement. A la chute du III° Reich les nazis ont essaimé vers l'Argentine, le Chili ...mais aussi dans ces pays arabes accueillants auxquels ils ont offert leur savoir technologique. Pourquoi s'étonner, les USA ont bien accueilli von Braun !
Et non, les morts ne se comptaient pas par millions chez les musulmans, cette exagération est une pratique détestable en ce moment, il faut revenir aux faits et aux nombres.
Une dernière précision ou plutôt un rappel : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire ». Houari Boumedienne, ancien président algérien à la tribune de l'ONU en 74.


Il était inutile de m'insulter ! mais par politesse je vous souhaite malgré tout une bonne soirée.

rosemar 10/05/2016 16:49

Quelle émission sur France culture ? Je n'ai pas trouvé.
Pour ce qui est de la conquête de territoires, les islamistes de Daesh rêvent à la restauration d'un grand califat dominé par la charia...

Michel JEAN 09/05/2016 15:12

Affligeant.

rosemar 09/05/2016 16:52

Qu'est ce qui est affligeant ? Un commentaire se doit d'être explicité et argumenté, sinon, il n'a pas de valeur...

Lapin37 09/05/2016 13:12

Bonjour tous, rosemar, ce m'est un sujet étudié depuis longtemps, début années 60, l'Allemagne multipliait les procès des "petits" !!! nazis, car il y avait prescription pour 65 si je me souviens bien. Le III° Reich était au prg pour le bac donc bien étudié et pas oublié. Malgré cela dès les années 70 il y avait un refus/oubli volontaires pour cette période, le film "Hitler ? connais pas !" le prouvait.
Si en plus on considère que les vainqueurs ont choisi "d'édulcorer" (si, c'est possible) ce qu'ils ont découvert, la réalité était bien pire.
Il y avait déjà collusion entre les nazis et bon nombre de musulmans et la reconquête en cours me ravive ces souvenirs. Pour preuve de cette amitié le nombre de nazis réfugiés/accueillis en amis dans les pays musulmans. Début années 60 Nasser voulait leur faire construire des fusées porteuses de bacilles divers, peste, variole ... à envoyer sur Israël. (bombardement/destruction des 40 fusées pendant la guerre des Six Jours)
Nous avons échappé au nazisme mais je doute que nous ayons la même "chance" maintenant, la démographie leur apporte le nombre, la démocratie leur apporte le pouvoir. Boumedienne avait prévenu années 70 que l'Europe serait conquise par "les ventres des femmes" et Erdogan a affirmé il y a quelques année que l'Europe serait conquise grâce à la démocratie.
La droite soutient la conquête par goût de l'argent et du pouvoir, la gauche soutient la conquête par haine de la France traditionnelle, trop "patriote", ringarde, dépassée ... Ils croient tous pouvoir gérer l'invasion" et s'en sortir indemnes, les naïfs !
Bonne journée, bises et courage à tous.

rosemar 09/05/2016 16:50

Je ne connaissais pas cette collusion entre le régime nazi et les musulmans, Lapin...
Je pensais que les musulmans avaient été aussi persécutés par les nazis ?
Je vois que tu es pessimiste pour la suite.

Bises, Lapin

Michel JEAN 09/05/2016 11:15

Au final, il me revient un horrible souvenir ou décourageante info, à la relecture de votre art. relatif à la construction d'une très longue voie ferrée dans l'ex URSS: sous chaque traverse de chemin de fer repose un homme, une vie... Plus atroce que la Kolyma. Je ne sais plus de qui je tiens une telle info qui vous fait froid dans le dos.

rosemar 09/05/2016 16:47

Eh oui, encore un exemple de barbarie et ils sont nombreux dans l'histoire... Kolyma, le goulag, le pays de la mort blanche.

Michel JEAN 09/05/2016 10:09

Perso la Barbarie je pense qu'elle est un petit peu de partout, qui, n'a pas entendue cette cette immense chanson de Cora Vaucaire, " L' Echarpe", que depuis peu je viens de déc. ne peut comprendre... Pétard !!! je ne sais pas combien elle en a à son actif ? mais qu'elle sauterelle cette nana.

rosemar 09/05/2016 16:45

Oui, la barbarie est présente partout, mais elle a atteint avec la deuxième guerre mondiale des limites extrêmes, et même, après la guerre, de nombreuses exactions et massacres ont été commis par les uns et les autres...
Commentaire de prof : un peu hors sujet, quand même, pour la chanson de Cora Vaucaire ??

L. Hatem 09/05/2016 06:23

Très belle chanson, émouvante, aux mots si justes...
Merci rosemar et bonne semaine.
Bises

rosemar 09/05/2016 16:59

C'est du FERRAT, avec tout son talent...

Bonne semaine et bises, LH

fatizo 08/05/2016 19:56

Il est bien en ce 8 mai de rappeler ce que fut l'horreur nazi au travers de cette chanson si forte de Jean Ferrat.
Tout comme AJE, je rappellerais qu'aujourd'hui la nouvelle horreur c'est l’islamisme.
Hélas, ça ne semble pas être évident pour une certaine partie de l'extrême gauche qui aime jouer les idiots utiles.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 08/05/2016 21:50

L'horreur de la barbarie nazie fut effroyable et les conséquences en Europe terrifiantes : ce soir, une émission sur France 2 relate l'après-guerre... ce qui est terrible, c'est que la barbarie s'est poursuivie dans une contamination de la violence...
Et, de nos jours, encore cette violence se perpétue ailleurs.

Bises du sud

Richard Schneider 08/05/2016 17:07

Dire que cette extraordinaire chanson a été censurée à sa parution pour ne pas déplaire à la RFA de Conrad Adenauer !
Bon dimanche, Rosemar.

Richard Schneider 08/05/2016 17:07

Dire que cette extraordinaire chanson a été censurée à sa parution pour ne pas déplaire à la RFA de Conrad Adenauer !
Bon dimanche, Rosemar.

rosemar 08/05/2016 21:44

La censure pour une telle chanson paraît incroyable, en effet : ceci, au nom de la réconciliation !

Bonne soirée, Richard

ALEA JACTA EST 08/05/2016 13:30

Rien que la dénomination " nuit et brouillard" d' Hitler est terrifiante.Elle indique que des vies vont être effacées , anéanties,comme happées par la nuit el le brouillard.
Notons que le rythme des timbales au début de la chanson imprime un caractère profondément dramatique à la chanson, une ambiance de marche funèbre vers une éxécution.
Par ailleurs,et en marge de ton article, cette semaine je dois commencer la lecture d' un livre de Viktor Frankl,neurologue et psychiatre rescapé des camps.Lui en réchappera mais pas son épouse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Viktor_Frankl

L' expérience concentrationnaire lui a permis d' observer ce qui nous maintenait en vie, ce qui nous donnait la force de continuer.Pourquoi certains arrivaient à survivre .Pourquoi d' autres pas.De ses observations Frankl a mis au point une thérapie: la logothérapie.
Sais-tu quelle question posait Frankl à tous ses patients avant de commencer une thérapie ?
Il leur demandait: " Pourquoi vous ne vous suicidez pas ? "
Et selon le type de réponse qu' il recevait, il orientait sa thérapie.Pas banal, hein ?
Il fallait comprendre sa question dans le sens: " Qu' est-ce qui vous retient à la vie ? "
Frankl a passé le restant de ses jours à aider ses patients à ce qu' ils trouvent du sens à leur vie, à ce que chacun résolve ce problème de manière personnelle.

http://emdrrevue.com/critique/la-logotherapie/

Bon dimanche l' amie
PS: la barbarie nazie est bien réapparue en ce début de XXI ème siècle. sous la forme de barbus décérébrés, inhumains, dégénérés et sanguinaires ...Les comparer à des bêtes sauvages serait faire injure au monde animal.

rosemar 08/05/2016 17:08

Oui, la musique est prenante, et le texte dit bien toute l'horreur de ces déportations... un avilissement et une négation de l'humanité... Nous avons un devoir de mémoire et Ferrat le rappelle dans cette chanson poignante.

Merci pour ces liens intéressants : il fallait avoir une force incroyable pour résister à l'horreur de la barbarie nazie.

Belle journée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/