Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 10:47
Le Brexit : un coup de semonce pour l'Europe...

 

 

 

Depuis des années, l'Europe des bureaucrates impose aux peuples des restrictions, une austérité qui atteint les plus pauvres et les plus démunis. Depuis des années, l'Europe n'a pas su construire un projet pour l'avenir des citoyens.

 

Comment s'étonner, dès lors, que les britanniques consultés par un référendum renient les institutions européennes et leurs lois iniques ?

Comment ne pas voir que l'Europe fonctionne mal ?

 

Les mesures d'austérité se sont succédé en Grèce, en Espagne, en Italie, en France, en Grande Bretagne, dans de nombreux pays.

Les députés européens gagnent des salaires exorbitants, alors que les citoyens de base sont étranglés par des impôts, des régressions sociales inadmissibles.

L'Europe est devenue une institution de voleurs, tel était le titre d'un de mes articles publié en décembre 2013.

 

Certes, l'Europe n'est pas la seule responsable de ces malversations : en France et ailleurs, la liste des privilèges de nos élus est impressionnante : il suffit de lire l'ouvrage de Philippe Pascot, intitulé Pilleurs d'Etat, pour en prendre conscience : par exemple, un élu peut cumuler jusqu'à 5 retraites !

 

Mais l'Europe elle-même est devenue un gouffre, un système technocratique inhumain qui ne tient plus compte des difficultés des peuples.

L'Europe, gouvernée par des banquiers ne répond pas aux aspirations des citoyens européens.

Le système est complètement perverti et injuste.

 

Qui a voté pour le Brexit ?

Des personnes âgées, nous dit-on, mais aussi et surtout, les gens les plus pauvres, les plus démunis, ceux qui désespèrent de leur sort, dans un pays où l'ultra-libéralisme règne en maître.

Chômage, salaires dérisoires, précarité, austérité : voilà ce que nous réserve l'Europe...

 

Les élections à l'intérieur de chaque pays européen n'ont même plus de poids, puisque chaque gouvernement doit se plier aux directives européennes décidées par des technocrates très éloignés du peuple, bourrés d'argent et de privilèges.

 

C'est une Europe de la solidarité qu'il faut construire, une Europe qui permettra aux peuples de retrouver l'espoir.

Depuis des années, l'équilibre de l'Europe est instable : crise grecque, politiques austéritaires, chômage de masse.

 

Les Britanniques ne veulent plus subir les diktats européens et ils ne sont pas les seuls à douter de l'Europe, telle qu'elle a été imposée aux peuples.

L'Europe doit se réformer pour exister vraiment : elle doit répondre aux aspirations de ceux qui la composent et non pas aux désirs de quelques privilégiés.

 

Le Brexit est un coup de semonce pour l'Europe : il reste à espérer que ses dirigeants en tirent les leçons pour un avenir meilleur.

 

 

 

Articles sur l'Europe :

 

http://rosemar.over-blog.com/article-l-europe-une-institution-de-voleurs-121610624.html

 

http://rosemar.over-blog.com/article-l-europe-ressemble-de-plus-en-plus-a-un-chateau-de-cartes-125562798.html

 

http://rosemar.over-blog.com/article-le-mot-grec-europe-est-tout-de-meme-plein-de-poesie-125503793.html

 

 

 

 

Le Brexit : un coup de semonce pour l'Europe...
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonjour tous, rosemar, chaque jour amène ses nausées devant ces politiciens/banquiers copains/coquins, gras à lard !!! chaque jour je repense à 3 références littéraires <br /> "Bon appétit Ô ministres intègres !<br /> Conseillers vertueux ! Voilà votre façon<br /> De servir, serviteurs qui pillez la maison !<br /> Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure, ...<br /> Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts<br /> Que remplir votre poche et vous enfuir après !<br /> Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,<br /> Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !" (Ruy Blas)<br /> Et puis La Ferme des animaux G Orwell !!! on a un paquet de copies de Napoléon aussi gras que lui !<br /> Enfin un des chapitres de Zadig, lorsqu'il recherche un ministre intègre pour le sultan, en imaginant les prétendants voleurs j'arrive à leur mettre des têtes actuelles ... problème j'ai trop de têtes à placer, la salle du trésor n'est pas assez grande ;-)))<br /> Diogène cherchait un homme, je ne sais s'il l'a trouvé, moi, pour trouver un politicien honnête ... ben, je cherche, je cherche ! vu mon âge j'ai intérêt à me dépêcher, je risque de mourir avant ;-)))<br /> pour en revenir au brexit, il y aura forcément du bon et du mauvais, mais pour qui ? en général les mêmes profitent et les mêmes subissent !<br /> Bon dimanche, bises et santé à tous.
Répondre
R
Merci, Lapin, pour toutes ces références littéraires intéressantes : on a l'impression que le monde n'évolue pas et que les problèmes se perpétuent, en effet. Quant au Brexit, il montre encore les problèmes de la construction européenne. Mais il n'est pas sûr qu'il favorise les pauvres, comme tu le dis.<br /> <br /> Bises, Lapin
M
Le taux de chômage en Europe est à multiplié par deux!... avec obligatoirement les problèmes que celui-ci engendre. Que l'on me trouve trop pessimiste ne ("me") fera absolument pas changer ni d'avis ,ni la réalité quotidienne de beaucoup.
Répondre
R
L'Europe et la mondialisation génèrent beaucoup de problèmes, et les gouvernants peinent à trouver des solutions. Les banques et les riches prospèrent, alors que certains n'ont pas de quoi vivre. <br /> <br /> Bonne soirée, Michel
A
Coup de semonce pour l' UE, certes...mais surtout coup de semonce pour la Grande Bretagne dont le fossoyeur pourrait bien s' appeler David Cameron.<br /> Une situation interne ingérable.L' Ecosse qui réclame déjà un 2 ème référendum car ils ont été trahis( en effet les indépendantistes avaient été menacés d' exclusion de l' UE par les anglais, et ce sont les anglais qui les excluent)...idem en Irlande du Nord...<br /> De gros orages sont à prévoir sur les îles britanniques.<br /> Et puis, coup de grâce, de nombreux électeurs confessent avor voté de manière frivole en voulant sanctionner Cameron et en pensant que le OUI était acquis...<br /> <br /> http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/06/25/brexit-regret-des-britanniques-dechantent-et-regrettent-deja-d-avoir-vote-leave_4958123_4832693.html<br /> <br /> Cameron le pompier pyromane...le pompier gaffeur dont les errements ont désormais des conséquences irréversibles.Un exemple à méditer....<br /> Bon dimanche l' amie
Répondre
R
La Grande Bretagne est plus divisée que jamais : c'est ce que montre, aussi, le résultat du référendum. J'ai vu que certains électeurs regrettaient leur vote, attitude totalement irresponsable !<br /> Je ne sais pas quelles vont être les conséquences pour les britanniques, mais pour l'Europe, c'est aussi un coup dur.<br /> Une Europe à réformer complètement, trop injuste dans son fonctionnement.<br /> <br /> Belle journée, AJE
A
Pour l' anecdote sache que je connais un couple d' amis écossais( européens convaincus) qui vivent en Espagne dans ma région et qui nourissaient déjà un vif ressentiment contre l' Angleterre.Bin là,j' aime autant te dire ça ne va pas s' arranger...lol !
M
Beaucoup sont atteint du dégoût de la clairvoyance chez nos amis Anglais.
Répondre
R
Clairvoyance quand il s'agit de refuser certaines règles imposées par l'Europe, pour le reste, je ne sais pas si les britanniques vont réellement profiter de ce Brexit. A suivre.<br /> <br /> Bonne journée, Michel
M
Ce Brexit n'est que l'image d'une résistance passive, impuissante de femmes et d'hommes devenus citoyens de nulle part au final, troublés certainement ou parfois d'étaler leur désaccord avec leur propre pays aux yeux des habitants d'autres nations européennes. Ce sont des chômeurs affamés, des ouvriers mais aussi des intellectuels qui ratiocinent sans fin sur l'avenir d'une Angleterre qui leur échappe, obligés de se reconvertir dans des emplois sous payés- ce qui ne les empêche pas d'être refusés de toute part à cause de leurs diplômes encombrants... À qui le tour?...
Répondre
R
Des emplois sous payés, oui : c'est la solution qu'ont trouvé de nombreux pays pour "masquer" le chômage, la précarité s'installe partout en Europe.
F
Même si Cameron a organisé ce référendum pas très noble on doit admettre que cette Europe est à bout de souffle, qu'elle ne nous a en rien apporté ce que l'on nous avait promis.<br /> Elle n'est là que pour imposer aux peuples ce que les élus de chaque pays ne peuvent pas imposer aux populations de leurs pays.<br /> Voir ma réponse chez AJE pour en savoir un peu plus sur ce que je pense de cette Europe.<br /> Bises et belle soirée Rosemar
Répondre
R
Une Europe des banques, des affairistes, des bureaucrates qui se goinfrent, alors que les peuples subissent des restrictions, ce n'est pas digne, en effet.<br /> <br /> Bises de l'été
N
Comme le souligne la demande d'un groupe britannique qui vient de recueillir plus de 2 millions de signatures en vue d'un nouveau référendum... les résultats d'un tel référendum ne devraient être pris en compte que s'il y a eu au moins 75% de participation minimum et 60% de votes pour...<br /> Et je trouve ça fort logique. On ne doit pouvoir quitter l'Europe avec 50% et des poussières !<br /> Bises rosemar
Répondre
R
Tu veux établir de nouvelles règles pour des élections, LH ? Mais, dans ce cas-là, il faudrait sans cesse faire revoter les gens, ce n'est pas possible.<br /> <br /> Bises, LH
M
Chez nos Amis Anglais du travail: "pas de problème", le hic c'est: "les salaires", les logements: "pas faciles" à trouver, surtout ne pas avoir une mauvaise Santé. En relisant ces deux lignes, je ne puis me défendre d'y déceler un certain mal être, comme un grincement de dents, comme une gêne à respirer...
Répondre
R
L'ultra-libéralisme a fait des ravages en Grande Bretagne, dans de nombreux domaines : précarisation, bas salaires, exploitation de la misère. De quoi ressentir un malaise, en effet. Ce Brexit est un vote de protestation contre tant de mesures qui frappent les plus pauvres.<br /> <br /> Bonne soirée, Michel
R
Bonjour Rosemar,<br /> Le vote des Britanniques est simple à décrypter. D'un côté, les "riches" (les gens de la City, les Londoniens en général) sont farouchement attachés à leurs privilèges - souvent durement négociés par les différents gouvernements conservateurs : ils sont donc pro-européens à leur façon, c.à.d. un pied dans l'U.E. et un pied dehors ... Les autres, ceux que le libéralisme a laissé pour compte vivotent difficilement et voient d'un très mauvais œil que des plus pauvres qu'eux (les émigrés) viennent encore les dépouiller de ce qui leur reste des années 50 (gouvernements travaillistes d'après-guerre).<br /> <br /> Vous avez raison, Rosemar, de souligner que la morgue des banquiers et surtout des eurocrates de Bruxelles, entourés de milliers de "fonctionnaires" grassement rémunérés, conduisent les peuples à vouloir balayer les criantes injustices, engendrées par des politiques d'austérité désespérantes.<br /> <br /> Vous semblez souhaiter que l'Europe s'amende et mène une politique favorable à la justice sociale et au bien-être des peuples européens ... C'est oublier que ceux qui réellement gouvernent l'UE (et la zone euro), ce ne sont pas les dirigeants des pays (exception faite en ce qui concerne Merkel) , mais les représentants non-élus que sont les Junker and Co, à la solde du capitalisme ultra-libéral, et ces derniers ne sont franchement pas disposés de construire une Europe sociale que vous appelez de vos vœux.<br /> Tout en me sentant issu de la civilisation européenne, j'ai toujours voté NON aux différents référendums concernant la construction de l'Europe, et cela m'a causé quelque soucis quand j'étais encore impliqué activement dans la politique du PS.<br /> <br /> Ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer d'avis ..<br /> .<br /> Bonne journée.
Répondre
R
Il est certain que les bureaucrates européens attachés à leurs salaires et à leurs privilèges, veulent les conserver, mais l'Europe est dans une impasse : il faudra bien trouver des solutions pour avancer, c'est aux hommes politiques d'inventer des solutions et de donner de l'espoir aux peuples.<br /> Merci pour ce commentaire détaillé, Richard<br /> <br /> Bonne soirée
R
Pour AJE :<br /> <br /> Bien sûr, les gouvernements britanniques successifs sont également coupables de cet ultra-libéralisme mais l'Europe en "rajoute une couche", et réclame toujours plus d'austérité : c'est ce que vivent la plupart des pays européens.<br /> <br /> Le paradoxe, c'est aussi que les moins impliqués dans cette Europe décident de la quitter. Il faut espérer un sursaut de la part des bureaucrates qui nous dirigent. Mais est-ce possible dans la mesure où des gens haut placés profitent honteusement de ce système ?
Répondre
A
La Grande -Bretagne ne s' est jamais autant enrichie que depuis son intégration européenne.Les chiffres le démontrent.<br /> Bruxelles a bon dos !!!! Les anglais s' en vont après en avoir bien profité, et au moment où ils pensent qu' il y a plus d' avantages à sortir qu' à rester....<br /> D' ailleurs, tout le monde est convaincu que dès qu' ils vont quitter l' Europe ils vont pouvoir dire adieu à l' austérité, et que le successeur de Cameron va pouvoir faire des pauvres du royaume sa priorité et sa préoccupation principale...<br /> Quelle triste rigolade !<br /> Bon samedi l' amie
Répondre
A
Ta conclusion et celle de mon article sont les mêmes Rosemar.<br /> Bien sûr qu' on espère que cette crise amènera des aspects positifs pour les 27 et qu' elle nous obligera à nous redéfinir.<br /> Malgré tout, et pour revenir aux anglais, qui ont inventé le capitalisme moderne, qui ont imposé le modèle libéral tatchérien, qui n' ont jamais été des vrais associés à 100%, qui ne sont pas entrés dans l' euro.... et bien, je trouve que ce sont les moins bien placés pour critiquer cette Europe de l' austérité.Ils en on été les principaux promoteurs...<br /> Bonne journée l' amie<br /> PS: je n' oublie pas les 48 % de britanniques à qui mes critiques ne sont pas destinées...restons nuancé-)
R
Les riches se sont enrichis, oui mais les pauvres, partout en Europe, souffrent d'une austérité injuste, AJE.<br /> Certains britanniques n'ont même pas de quoi se nourrir, alors que les technocrates européens se goinfrent. Est-ce digne ?<br /> Je ne sais pas si le sort des pauvres va s'améliorer après ce Brexit, mais une chose est sûre : l'Europe fonctionne mal et tu étais le premier à le dire à propos de la crise grecque, par exemple.<br /> <br /> Belle journée, AJE