Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 12:39
Un spectacle sous les tilleuls : une demande en mariage tout terrain...

 

 

 

Le printemps permet des spectacles en plein air et une pièce de théâtre sous l'ombrage bienveillant de tilleuls, dans un jardin, offre l'occasion de se détendre dans une atmosphère champêtre...

 

Au programme : "Une demande en mariage tout terrain", adaptée d'une célèbre pièce d'Anton Tchékhov...

Les spectateurs assis en cercle, au coeur même du spectacle, sont invités à prendre part à cette réunion de famille...

Une réunion pour le moins houleuse qui met en scène une mère, sa fille, Natalia et un homme  de quarante ans, Ivan qui vient faire sa demande en mariage.

 

Reçu par la mère, le prétendant exprime son désir... 

On assiste, ensuite,  au monologue de ce personnage Ivan, avec des répliques savoureuses : " Je ne peux pas ne pas me marier...Si tu espères trouver l'amour véritable, tu ne te marieras jamais", se dit-il... Il se plaint aussi d'avoir déjà quarante ans et énumère ses nombreux soucis de santé : psoriasis, manque de sommeil, digestion difficile, souffle au coeur...

 

La jeune promise intervient, alors, et le dialogue s'engage entre la jeune fille et son prétendant : ils évoquent les relations amicales entre leurs parents respectifs...

 

Mais, très rapidement la discussion s'envenime à propos de "petits prés aux vaches", dont les personnages se disputent la possession.

Le ton monte, à tel point qu'ils se mettent à hurler : Natalia s'en va, son prétendant la poursuit : il est au bord de l'apoplexie...

Les acteurs prennent, alors, à témoin les spectateurs "Ils sont à moi, à moi !"

 

La mère réapparaît, entre dans la dispute qui se propage et devient un paroxysme d'insultes violentes... Les pires mots sont prononcés de part et d'autre : "cinglé, pervers, hypocrite, menteur, crapule, épouvantail à moineaux... ce petit lustucru, cet oeil de taupe..."

Le fiancé est bientôt chassé de la maison à coups de pieds.

 

C'est alors que la mère apprend à sa fille que le jeune homme était venu la demander en mariage.

Aussitôt, on assiste à un coup de théâtre : intéressée par la proposition, elle ordonne à sa mère de ramener le prétendant.

 

La pièce met en oeuvre toutes sortes de ressorts comiques : comique de geste, de mots, de répétition, de caractère, comique de situation, avec de brusques renversements ou coups de théâtre...

Les situations se répètent car une nouvelle dispute éclate, tout aussi futile que la première...

 

L'outrance est au rendez-vous et le grossissement comique provoque les rires complices des spectateurs.

 

Les acteurs se donnent à fond dans ce jeu de la démesure : tous trois se retrouvent à terre anéantis par la violence de la confrontation...

 

Les conflits se focalisent sur les biens matériels, l'argent qui divise les familles, qui perturbe les relations entre les gens...

Finalement, le mariage sera décidé, bien sûr et la mère tire cette conclusion : "Ce sont les joies de la famille qui commencent !"

Dans cette pièce, Tchékhov nous met sous les yeux nos querelles éternelles, nos envies de domination, des rancoeurs familiales de tous les temps.

Les passions féroces, exacerbées sont soulignées par le jeu des acteurs qui évoluent tout près des spectateurs : ceux-ci sont interpellés, associés à l'action, on leur offre des petits cannelés, et même du champagne, à la fin de la pièce.

 

 

 

Création de la compagnie Les Lubies

Les acteurs : Nathalie Marcoux, Vincent Nadal, Mercedes Sanz

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Un extrait de la pièce : la dispute commence...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel JEAN 13/06/2016 18:52

Je reste encore tout remplis de la pensée qu'un chapeau apporte une superbe touche finale à de belles toilettes féminines. Mais je dois avoir la tête dans les nuages et travaille trop du chapeau !...

rosemar 13/06/2016 21:10

Une jolie touche d'humour finale...

Michel JEAN 13/06/2016 11:55

Je l'ai vu passer dans ma rue [dans une pénombre noire], elle était vêtue tout de noir de la tête aux pieds avec une ouverture seulement pour les yeux (2cm/15cm), lui son petit bonhomme, qui aussi filait son joli petit bout de chemin, la nuque bien raide et la barbe bien noire, malgré tout elle déambulait mieux que lui !... Elle était d'une toute autre élégance avec cette belle démarche venue d'une autre civilisation.

rosemar 13/06/2016 17:42

Certaines tenues voilées sont très élégantes, mais elles enferment les femmes et sont une marque d'aliénation.

Michel JEAN 13/06/2016 11:20

Au final oui ! c"est un peu un accessoire qui doit être remisé dans le rayon des oubliettes ou réclamant trop de temps ? Mais il arrive parfois que dans Paris plus d'une passante le portent avec tant de classe qu'on en reste ébloui pour la belle image qu"elle impriment dans l'esprit.

rosemar 13/06/2016 17:39

Le chapeau peut signer une forme d'élégance, comme il peut être ridicule, parfois...

Michel JEAN 12/06/2016 01:15

Oui c'est vrai il n'est quasiment plus obligatoire. Il faut dire qu'il a été peu à peu abandonné et c'est bien dommage. Sans doute a-t-on fini par trouver fatigante ou incommode cette belle habitude ou l'on a pensé qu'il serait plus simple de marquer son respect en l'oubliant une bonne fois pour toute au vestiaire!... Mais quoi de plus "magnifique" qu'une passante avec un joli et beau chapeau...

rosemar 12/06/2016 10:03

C'est une libération et on ne peut regretter cette mode du chapeau, un carcan pour les femmes, un peu comme le voile pour les musulmanes.

L. Hatem 10/06/2016 22:40

Voilà une pièce de Tchekhov qui m'aura échappé, moi qui ai lu des dizaines de ses contes, nouvelles et pièces de théâtre ! Je vais la télécharger de suite.
Bises rosemar

rosemar 11/06/2016 13:39

Une pièce satirique et comique peu connue, en effet : je l'ai découverte à l'occasion de cette représentation, il s'agit d'une adaptation modernisée, cette pièce a, aussi, une valeur intemporelle...

Bises, LH

L. Hatem 11/06/2016 08:06

Ayez ! J'l'ai lu... aussi hilarant que l'Ours...

Michel JEAN 10/06/2016 17:48

J'attend avec une impatience pécheresse le prix de Diane à Chantilly... Et les chapeaux ...

rosemar 11/06/2016 13:36

D'où vient cette passion pour les chapeaux ? Désormais, ils sont réservés aux dames du "grand monde".

Michel JEAN 10/06/2016 16:00

Et toutes ses Dames en cheveux avec ses comédiennes en cheveux: vraiment moche-laid. Vivement le retour d'une/de la mode du beau chapeau.

rosemar 10/06/2016 17:17

Le retour du chapeau ? Surtout pas ! Vive la liberté, il faut vivre avec son temps, les femmes sont émancipées et peuvent bien montrer leurs beaux cheveux...

ALEA JACTA EST 10/06/2016 15:51

Surprenant de retrouver Tchekov dans un registre tragi-comique proche de la farce.J' imagine bien à quel point de retournement de situation a pu donner lieu à un comique de situation très riche en possibilités expressives pour les acteurs.
Le public semble ravi...Bravo pour les comédiens ( dont une me semble d' origine espagnole ....on entend un léger accent quand elle dit: " Je ne cèderai pas...")
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 10/06/2016 17:15

Une farce dans la tradition de Molière.... et ce spectacle en plein air renoue aussi avec le théâtre antique, en plus il se déroulait devant un temple romain ! Les comédiens se sont donnés à fond tout au long de la représentation...
Effectivement, Mercedes Sanz est d'origine espagnole. Elle a été formée à Saragosse, encore un beau nom de ville espagnole !

Belle soirée, AJE

Michel JEAN 10/06/2016 14:28

Ah!!! Les fameuses visites qui formaient la trame de bien des vies mondaines. Il semble assurément que l'auteur s'en amuse avec une certaine légèreté. Et pourtant celles-ci devaient être rassurantes ( répertoriées avec minutie qui nous surprend encore aujourd'hui), dans une société soucieuse de ne rien laisser au hasard.

rosemar 10/06/2016 17:10

Les distractions étaient limitées à l'époque de Tchékhov : les visites étaient une occasion de sortir de la routine quotidienne, sans doute...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/