Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 15:16
Le culte de l'utilitarisme...

 

 

 

 

Utile ! Désormais, il faut que tout soit utile ! On en oublie l'essentiel : le rôle de la culture dans la formation de l'individu...

Dans notre monde moderne, les humanités n'ont plus leur place, l'enseignement du latin et du grec est, ainsi, sacrifié, avec la nouvelle réforme des collèges, prévue pour la prochaine rentrée scolaire.

 

Bientôt, les cours de Français pourraient se réduire à l'apprentissage de la langue : fini l'enseignement de la littérature, finies la lecture et l'explication des grands textes de notre patrimoine.

A quoi bon étudier Racine, Corneille, Molière, Rabelais, La Fontaine ?

 

Il faut privilégier ce qui est directement utile dans la formation des individus : on s'oriente vers une éducation pratique et technique.

On en oublie la sensibilité, l'importance de la culture littéraire et humaniste...  grave lacune dans un monde où l'individualisme est grandissant...

 

Je me souviens d'une remarque d'un de mes élèves : "A quoi sert le cours de Français ? Je sais parler Français...", comme si la seule maîtrise de la langue suffisait à la formation d'une personnalité.

Que fait-on de l'intelligence, de la compréhension du monde et des autres ?

La littérature offre justement cette ouverture aux autres qui manque cruellement dans nos sociétés...

 

La plupart des médecins deviennent des techniciens sans âme : or, la relation avec les patients est essentielle, une confiance doit s'établir et doit passer par un dialogue humaniste.

Les administratifs n'ont plus le sens de la relation humaine : ils traitent, parfois, les gens comme des objets, des numéros.

La communication devient de plus en plus inhumaine, elle passe par des téléphones, des ordinateurs et la vraie communication se délite.

Les hommes politiques, au cours de campagnes électorales tapageuses, font, aussi, de fausses promesses, n'hésitent pas à leurrer les gens pour s'emparer du pouvoir : leur visée est utilitaire.

 

Les êtres humains attachés à des biens matériels, à leurs voitures, leurs portables perdent le contact avec les autres.

Il faut, donc, plus que jamais, former les individus à la culture : si celle-ci semble ne pas avoir une utilité immédiate, elle est pourtant essentielle pour assurer la cohésion d'une société, elle apporte à chacun un épanouissement personnel, une curiosité, une acuité d'esprit.

Elle offre une liberté, une façon d'appréhender le monde et les autres, avec humanité.

Notre monde de technicité grandissante ne doit pas renoncer à la culture qui est essentielle.

 

Vers quel abîme d'égoïsme se dirige-t-on, si on renonce à la culture ? Vers quel gouffre d'inhumanité allons-nous être précipités ?

Un monde purement utilitaire ne peut pas être un monde heureux. Nous avons tous besoin d'une formation à la sensibilité.

La réflexion est, aussi, essentielle : les grands textes nous offrent l'occasion de réfléchir à toutes sortes de sujets qui nous concernent tous.

Ne perdons pas notre humanité dans un monde d'objets, ne perdons pas ce qui fait l'essence même de l'être humain : redonnons à la culture toute sa place, pour un avenir meilleur.

 

 

 

 

 

Le culte de l'utilitarisme...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel JEAN 26/07/2016 21:06

Et le plus mystérieux (Comique ou triste plutôt), c' est qu'il n'y a pas d'argent pour lancer ou mettre en place cette " pédagogie de la découverte !!!"). Faire ou promouvoir du culturel avec uniquement des ordinateurs cela peut-il être du réalisme après avoir fait disparaître des milliers de bons livres ?... Bon le directeur n'a pas le choix s'il veut garder sa place: " pas de vague qu'il me dit je ne sais pas ce qu' on va devenir...".

Michel JEAN 26/07/2016 19:08

Surtout que le grand Proust ne soit pas ou pas encore l'éternel oublier. Cette ("écriture miroir") dans laquelle on plonge et qui inconsciemment vous révèle à vous même à partir de la p.62.

rosemar 26/07/2016 19:40

Page 62 ? Voilà qui est bien mystérieux, encore !

Michel JEAN 25/07/2016 23:17

Les excellents auteurs et leurs et autres bons ouvrages qui se trouvaient à l'inspection académique partent définitivement dans les s/sols en attendant les joies du pilon jubilatoire. Les extraordinaires prouesses du réseau "Canopé". Bye. ( mais qui donne les ordres...?)

rosemar 26/07/2016 19:38

Je suis allée voir le réseau Canopé : c'est la fameuse pédagogie de la découverte qui est mise en oeuvre dans ces nouveaux programmes... Mais l'expérience que l'on voit sur une vidéo se déroule en petits groupes, dans une classe allégée, on est loin de la réalité et cette expérience ne peut être menée tous les jours, on en oublie les connaissances, le savoir.

Michel JEAN 25/07/2016 20:36

Bof ! Si on rejette ces grands auteurs classiques pour des esquilles de culture où ira-t-on demain...? Vers une violence encore plus fleurissante et porteuse de mielleuses idées et autres arbitraires déconvenues. Les classiques sont une source permanente de nouvelles richesses pour les esprits ou multiplient les possibilités créatives de l' humain. Mais un troupeau docile est plus maléable ou corvéable avec les têtes vides et la peur des lendemains au ventre... Un peu triste que je suis là face à la mer les pieds dans l'eau, le vent, les mouettes et les embruns vont me réveiller et me promettrent des lendemains qui chantent !... Bonne soirée à tous.

rosemar 25/07/2016 21:44

"Des esquilles de culture", j'aime bien cette expression... merci, Michel, et, en fait, les nouveaux programmes du collège semblent aller dans ce sens, hélas... il faut préserver notre culture, la transmettre, la faire aimer, malgré les difficultés. Mais, nos gouvernants semblent préférer l'abrutissement des esprits.

Bonne soirée

fatizo 25/07/2016 19:49

Qui décide de l'utilité de la culture ou pas?
Des gens qui exercent des professions inutiles probablement.
C'est le propre des plus grande dictatures de dénigrer la culture, de vouloir en fixer les règles.
Aurions-nous en face de nous de tels énergumènes?
Si on commence à ne plus enseigner que ce qui est jugé comme utile, demain on peut aussi supprimer l'histoire et la géographie, matières dont on se sert peut dans la vie.
On peut aussi réduire les maths et le français à sa plus simple expression, juste afin de savoir lire et compter.
Oui, il y a vraiment une pensée qui n'est pas loin des régimes les plus totalitaires dans une telle attitude.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 25/07/2016 21:38

C'est inquiétant tout de même : on se demande s'il n'y a pas une volonté d'abrutir les masses : la culture est essentielle, et notre école devrait la promouvoir !

Bises du sud

ALEA JACTA EST 25/07/2016 19:02

Bonjour Rosemar,
J' ai suivi un cours de formation pendant ce mois de Juillet pour m' adapter à la nouvelle réforme qui est entrée en vigueur chez nous.
Le maître -mot est "compétence".Nous sommes tenus d' évaluer dans toutes les matières des champs de compétences communs,comme par exemple, la " compétence digitale"...
Il faut enseigner et évaluer des compétences...On nous a expliqué que notre réforme s' inscrivait dans la ligne de ce qu' exigeait l' UE...
Par ailleurs, j' ai posé la question suivante au formateur, de manière ironique:
" Expliquez-moi ce que j' ai fait durant ces 30 dernières années si ce n' est enseigner et évaluer des compétences ?"
Le formateur m' a répondu que durant ces 30 dernières années nous avons été une énorme machine à créer de l' échec scolaire..."Ah bon !! ce serait donc nous ( et notre système éducatif ) les coupables !!! Voila qui est clair... "
Alors pour répondre à ton article, je me demande si dans 10 ou 15 ans la connaissance de grands auteurs et des grandes oeuvres de la littérature sera considéré comme une "compétence"...
Bonne fin d' après-midi l' amie

rosemar 25/07/2016 21:36

De toutes façons, toutes ces compétences sont évaluées depuis longtemps dans la notation, et les appréciations des professeurs... c'est une tarte à la crème !

rosemar 25/07/2016 21:33

Les compétences ! C'est le grand mot à la mode depuis quelques années, déjà... Et on sacrifie, au passage, les connaissances le savoir qui est essentiel, car il permet de développer l'esprit critique, la réflexion...
Il existe, ainsi, en français, des cahiers de compétences, avec des codages complexes : on s'y perd !
Merci pour ce témoignage révélateur, AJE : c'est l'Europe qui nous vaut cette promotion des compétences : quel vilain mot !

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 25/07/2016 19:30

Donc le reproche qui est fait par les penseurs de l' éducation est que nous enseignons beaucoup de choses inutiles ou peu utiles et, que , par ailleurs, nos élèves ne savent pas résoudre des situations simples de la vie quotidienne.D' où ces fameux projets tranversaux censés remédier à cet état de fait...et aussi le fait de travailler par champs de compétences...Par exemple, dans une activité de mathématique je dois noter l' expression écrite, la correction, la capacité de l' élève à utiliser les outils informatiques adaptés pour me faire de belles présentations powerpoint ou autres,sa capacité à travailler en équipe, etc..etc...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/