Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 13:56
C'est bien joli, tout de même à Göttingen, à Göttingen...

 

 


Göttingen ! tout le monde connaît, désormais, ce nom grâce à la célèbre chanson de Barbara...

La chanteuse rend hommage, dans ce texte, à un public chaleureux et bienveillant, celui qu'elle a rencontré, un soir, au cours d'un concert, dans une ville d'Allemagne, à Göttingen.

Chanson de paix et de réconciliation, Göttingen montre que l'amour n'a pas de frontière, grâce à la musique et la poésie qui rassemblent les peuples.

La chanson s'ouvre sur des références bien françaises qui sont niées : "Bien sûr, ce n'est pas la Seine, ce n'est pas le bois de Vincennes", mais on trouve aussi de jolis paysages à Göttingen : le nom de la ville réitérée insiste sur ce mot qui, bien que rude et étrange dans les sonorités, en devient familier.

D'autres négations interviennent : "pas de quais, pas de rengaines, qui se lamentent et qui se traînent", allusion à certaines de nos chansons pleines de mélancolie... Mais l'amour lié à ces rengaines "fleurit" aussi à Göttingen, nous dit Barbara...

Au passage, elle souligne le goût de l'histoire tant prisée par les allemands, eux qui connaissent parfaitement notre histoire, notamment celle de nos rois.

L'énumération de prénoms qui suit, nous rend familier et sympathique ce public allemand :
"Hermann, Peter, Helga et Hans"...

Puis, faisant référence à nos contes enfantins, Barbara nous rappelle que, sans doute, de nombreuses légendes sont aussi nées à Göttingen, en Allemagne.

La chanteuse revient, ensuite, sur des décors bien français : "Bien sûr, nous avons la Seine, Et puis notre bois de Vincennes." Mais dans une exclamation qui restitue une admiration, Babara souligne la beauté des roses, à Göttingen, à Göttingen... les roses qui peuvent représenter une forme de beauté et d'harmonie.

On retrouve une référence littéraire qui nous est propre, avec l'évocation de Verlaine et de "son âme grise"... Mais, aussitôt, Barbara rappelle que la mélancolie fait aussi partie de la culture allemande.

Elle met en évidence, bien sûr, la barrière de la langue qui peut nuire à la communication, mais souligne un langage universel, celui du "sourire des enfants blonds de Göttingen", des enfants symboles de fragilité et d'innocence, quel que soit leur lieu de naissance : Paris ou Göttingen.

La chanson s'achève sur une sorte de prière, précédée d'une interjection : O faites que jamais ne revienne le temps du sang et de la haine". Barbara fait rimer les deux mots "haine" et "j'aime", pour montrer que l'amour peut triompher.

Enfin, évoquant un possible retour de rancunes, Barbara sait et affirme qu'elle gardera toujours un souvenir ému de cette ville.

On perçoit, dans ce texte, toute la sensibilité de Barbara : son attachement à la France, à Paris et ses paysages, à la culture française, mais aussi une forme de respect pour la civilisation allemande dont elle perçoit tout l'éclat. On est ému, quand elle évoque les enfants blonds, les roses, la mélancolie de Göttingen.

La mélodie, toute en tendresse et douceur, met en évidence tant de délicatesse, et d'émotions.


Et cette chanson prend encore plus de résonances, quand on sait que Barbara, enfant juive, a dû se cacher, pendant la guerre, pour échapper à la persécution et à la barbarie nazie.


 
https://youtu.be/t0sNy1xOhRc




 



Photo : rosemar

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ALEA JACTA EST 17/09/2016 20:02

Tu sais Rosemar, en France on aime bien les batailles d' Hernani, alors j' apporte un peu de contradiction sur ton billet mais en fait toi et moi sommes de grands admirateurs de Barbara.Simplement, cette chanson-ci est particulière.Quand Barbara parle d' elle et de ses sentiments, elle est sublime...quand elle parle de Gottingen, elle bluffe un peu ( avec talent) et la coquille est plutôt vide...
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 17/09/2016 21:15

Comment ? Pourrais-tu rester toi-même insensible aux sourires des enfants de Göttingen ?

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 16/09/2016 21:12

Et bien, je persiste et signe. il y a quelque chose de maladroit dans cette chanson ( et qui me met mal à l' aise) car quand on veut rendre hommage à une ville, à un public,à une nation on ne ramène pas tout à sa propre culture et on ne compare pas ( comme si on possédait le mètre -étalon).C' est malséant...Là, Barbara le fait sous l' alibi de montrer ce qui nous unit,ce que nous avons de commun, mais ça sert surtout à cacher le peu qu' elle a capté de la culture allemande...le peu, pour ne pas dire rien du tout...Elle ne sait pas parler de Goethe ou de leurs autres poètes, et du coup elle nous ressert Verlaine.
Reste le message humaniste sur lequel je ne peux que souscrire, avec ce très beau vers:
": O faites que jamais ne revienne le temps du sang et de la haine..."
Bonne soirée l' amie

rosemar 17/09/2016 09:01

Je persiste aussi, AJE : Barbara nous montre, ainsi, son attachement à la culture française, à ses paysages... tout en mettant en évidence la découverte d'un autre pays, la rencontre d'êtres humains qui nous ressemblent...

Belle journée, AJE

ALEA JACTA EST 16/09/2016 21:15

Completement d' accord avec ton 2 ème com
"Oui, il faut pondérer, car la chanson de Barbara traduit toute une sensibilité, et une envie de communiquer par delà les barrières de la langue..."
Cette chanson est à la fois géniale et a aussi des éléments agaçants...
Mais bien évidemment Barbara ça reste la grande classe

ALEA JACTA EST 16/09/2016 19:05

C' est une très belle chanson sur l' amitié, l' amour, la musique, la poésie mais que je trouve un peu en trompe- l' oeil.Barbara ne devait pas connaître très bien la culture allemande.En fait, on ne peut connaître vraiment l' âme d' un peuple sans en parler la langue.
Du coup,dans cette chanson, elle parle beaucoup de la France, de ce qu' elle connaît le mieux, et s' exprime sur l' Allemagne en faisant des comparaisons ( même si elles sont à l' honneur des nos voisins teutons).
Elle tombe finalement dans les clichés de tous les touristes qui, à l' étranger, ne savent pas regarder les choses en soi, mais qui les ramènent systématiquement à leur propre culture.
La différence avec Barbara, c' est que c' est fait avec tant de talent et de délicatesse que ça passe ( plus ou moins bien)....mais, en fait, je ressens à travers sa chanson une profonde méconnaissance du sujet qu' elle traite.
Tu vois quand Stendhal parle de l' italie on sent qu' elle coule dans ses veines.Quand Michel Tournier parle de l' Allemagne on sent qu' il en a capté l' âme profonde et qu' il pourrait te la raconter pendant des heures....Quand Barbara chante Gottingen, on reste au niveau d' émotions sympathiques ( voire universelles) mais on n' atteint pas une vraie dimension artistique.
C' est un moment de rencontre avec le public allemand et avec une ville dont elle ignore tout...ou presque...
Bien évidemment le message de la chanson est impeccable...c' est ce qui lui a valu la reconnaissance du public allemand.
Je me répète Barbara chantant Gottingen, ça n' a pas la force de Brel chantant le plat pays ou les flamingands...
Gottingen c' est du super politiquement correct mais ça manque de substance.
Barbara a écrit des textes infiniment plus riches et subtils.
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 16/09/2016 20:53

Oui, il faut pondérer, car la chanson de Barbara traduit toute une sensibilité, et une envie de communiquer par delà les barrières de la langue...

rosemar 16/09/2016 20:51

Je te trouve bien sévère, AJE : d'abord, il s'agit d'une chanson, un texte bref qui va à l'essentiel, Stendhal et Tournier ont écrit, eux, des essais ou des romans, avec une autre dimension.
De plus, Barbara évoque bien des faits culturels de ce pays, la mélancolie, par exemple, on sait que le romantisme et né en Allemagne, ou encore la passion de l'histoire...
Je ne suis pas d'accord avec ton jugement.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 16/09/2016 19:18

J' aimerais pondérer un peu mon commentaire précédent en ajoutant que j' ai moi-même vécu des situations similaires en Allemagne...au delà des mots...une amabilité, une attention, une sympathie, une humanité que je ressentais lors de mes nombreux séjours là-bas...Une âme...

Fatizo 16/09/2016 18:54

L'une des plus belles chansons d'une grande dame de la chanson française;
Elle nous renvoie à l'excellent film d'Ozon, Frantz.
Sur ce sujet , je t'invite à lire la très belle chronique de ce film par une blogueuse spécialisée dans le cinéma, que j'apprécie pour sa culture cinématographique, mais aussi pour son style original .
http://marlasmovies.blogspot.fr/2016/09/frantz-de-francois-ozon-mon-meilleur.html
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 16/09/2016 19:52

Une chanson émouvante, quand on connaît l'histoire de Barbara : simplicité, douceur, évidence...
Merci pour le lien.

Bises du sud

Richard Schneider 16/09/2016 15:26

Bonjour Rosemar,
Joli texte illustrant une bien belle chanson : encore une fois, c'est avec un grand plaisir que j'ai lu vous explications.
Bonne fin de journée.

rosemar 16/09/2016 19:48

Le texte, la mélodie sont magnifiques, oui : merci pour ce message.

Bonne soirée, Richard

Nos Pistes Cyclables 16/09/2016 15:09

Elle magnifique cette chanson autant les paroles que la mélodie... Barbara dit qu'il y a là bas des gens qu'elle aime... un grand coeur juif dépourvu de haine le sien...
Chapeau l'artiste.
Bises rosemar

rosemar 16/09/2016 19:47

Une des plus belles chansons de Barbara : un message d'apaisement et toute la sensibilité et la tendresse de cette chanteuse.

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/