Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 16:10
La saison du bonheur des vendanges...

 

 


C'est la saison des vendanges, le temps de récolter le vin nouveau ! Des grappes de fruits dorés, aux teintes de pourpre sombre s'offrent à nous...

Les fruits ronds s'alourdissent des chaleurs de l'été finissant.

C'est le moment de la fructification, du bonheur de la récolte, savamment préparée, c'est la promesse de vins nouveaux et chaleureux...

Les vignes chargées de fruits déroulent des grappes aux teintes bleutées, aux couleurs de soleil et de lumières.
Les grains forment des cascades...des ruisseaux ondoyants où s'étagent les fruits... 
L'automne ! La saison du bonheur des vendanges !

Le mot danse grâce à sa voyelle nasalisée redoublée, il évoque la joie, le plaisir de la récolte nouvelle qui s'annonce...

Les différentes consonnes, fricative initiale, dentale "d", chuintante "g" nous disent tant d'éclats emplis de douceur...

Les vendanges... le mot souvent au pluriel traduit aussi une abondance, il annonce une générosité, une prodigalité.

Les romantiques ont souvent décrit l'automne comme la saison du déclin, et de la mélancolie. Mais c'était oublier que l'automne est aussi la saison des vendanges, associées au vin nouveau... Le vin qui symbolise la vie, parfois la connaissance, notamment dans l'oeuvre de Rabelais...

Le mot a, bien sûr, des origines lointaines : on ne s'en étonnera pas, les grecs, les romains pratiquaient la culture de la vigne.
 Les vins étaient, pour les romains, adeptes de Bacchus, un breuvage sacré, un nectar digne des dieux.


Le mot vient du latin "vindemia", terme composé de deux radicaux : "vinum", le vin, et un verbe "demo" qui signifie "prendre, retirer".

"Prendre le vin" ! récolter cette moisson de nectars attachés à des terroirs si nombreux et divers...

"Le vin, la vigne, les vendanges", tous ces mots ont un ancêtre commun : le nom qui désigne le vin, en grec ancien "woinos, oinos", de là viennent les termes savants : "oenologie, oenologue".

Le mot "vendémiaire" désignait, dans le calendrier républicain, le mois des vendanges qui allait du 22 septembre au 21 octobre... encore un joli mot rattaché au radical latin "vindemia'...

Bien sûr, depuis toujours, les vendanges sont soumises à des aléas climatiques : cette année, la chaleur tardive et intense de la fin du mois d'août, les orages, la grêle ont parfois anéanti des vignobles, réduisant à néant les efforts des paysans.

Les vignobles demandent un travail lent et patient, les vignes réclament des soins réguliers. Et les vendanges sont la récompense d'un dur labeur et d'un savoir ancestral.

Les vendanges représentent la fête du vin nouveau, elles évoquent des images lumineuses de fruits mûris au soleil, elles ouvrent la douce saison de l'automne... 


 

 

 

 

 

Photos : Pixabay

La saison du bonheur des vendanges...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Michel JEAN 28/09/2016 09:01

Très drôle ! Tous les ans chez "Vendémiaire an XIII" c'est dans cette très accueillante famille que je part faire la vendange et que je me saoule (en douce) tous les jours. Le champagne de Sophie ainsi que son vin blanc et rouge est un délice et pas cher comparativement aux voleurs des supermarchés. Des champagnes proche de la piquette que du véritable produit de terroir avec des tarifs abusifs... que nous vendent cette harde ou clique de supermarchés. Quel dommage quel dommage. Le plaisir de s'ennivrer en étant caresser par ces feuilles toute couverte de la rosé matinale dans une vigne en mélangeant le glacé raisin blanc cueillit, le vin blanc et rester planter comme un piquet au beau milieu du vignoble en respirant cet air trop frais du matin qu'un timide lever de soleil réchauffe à peine c'est le top. Et quel dommage encore que cela ne prenne que 10 jours à peine. Bonne journée à tous. A propos des producteurs de vin "Romain" ce sont bien les Grecs qui les premiers ont démarrés la culture de la vigne en Campagnie où les terres riches de cette province étaient peu ou pas cultivés car les Italos-indigènes vivant comme des nomades ne pouvaient décemment posséder l'art et la culture des vins et de la vigne






qui elle était mise en culture avec abondance déjà et depuis longtemps sur l'île Grecque de Thasos. Bonne journée à tous.

rosemar 30/09/2016 19:05

De véritables bacchanales, ces vendanges, Michel ! Merci pour cette description haute en couleurs... voilà de quoi donner à tous l'envie de faire les vendanges...

Bonne soirée, Michel

L. Hatem 27/09/2016 10:16

Je trouve marrant les noms des mois de l'année selon les saisons... vendémiaire... Dommage qu'on les a pas gardés.
Bises du mardi

rosemar 30/09/2016 18:52

Vendémiaire, oui un bien joli mot... Brumaire, Frimaire, Nivôse, Floréal... des noms très évocateurs.

Bises, LH

Michel JEAN 26/09/2016 21:24

Comment imaginer que depuis plus de deux mille ans les vins voyagent de la Campanie ou d'autres régions d'Italie et de Grèce vers la Gaule et plus au Nord encore. De nombreuses épaves près de Marseille ou du littoral attestent ce que représentait matériellement le commerce, il y a 2000 ans, du vin, cargaisons minutieusement étudiées qui nous livrent le plus infime de ses secrets: de nombreuses amphores vinaires, la qualité "déjà" des vendanges, nom des/du négociant, quantités de vin. Les Grecs, eux encore... ont très bien compris et développés principalement la vigne; et, le commerce du vin et des épices dans la Meditéranée puis les Romains qui leurs ont succédaient apportèrent avec eux de nombreuses facilités dans les échanges commerciaux déjà fortement avancés en détruisant une énorme partie de la fôret méditerranéenne pour intensifier encore plus la culture de grands vignobles.
Bonne soirée à tous.

rosemar 26/09/2016 21:49

Merci pour ces rappels : les grecs et les romains nous ont aussi apporté et enseigné l'art de la viticulture, les romains étaient de grands producteurs de vins.

http://rosemar.over-blog.com/article-vins-romains-antiques-un-nectar-digne-des-dieux-108948793.html

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 26/09/2016 20:39

Oui, vendange est un très beau mot.Difficile à prononcer pour beaucoup d' étrangers car le son "an" qui apparaît 2 fois n' existe pas dans leur langue comme c' est le cas pour les anglais, les italiens, les espagnols...
En espagnol on dit vendimia qui ressemble beaucoup au mot latin...juste une inversion.de voyelles.
Les vendanges ont inspiré aussi un grand succès dans les années 60...te souviens-tu de ce tube plein d' entrain de Marie Laforêt ?
https://www.youtube.com/watch?v=Tv-jsBFAR-U
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 26/09/2016 21:11

Le son "an" est une voyelle nasalisée qui n'existait pas aussi en latin... et encore une fois, le mot espagnol est très proche du latin... J'ai failli mettre la chanson de Marie Laforêt pour illustrer l'article : elle est très rythmée et sympa.

Belle soirée, AJE

fatizo 26/09/2016 18:53

Grace à ton article je me suis poser la question sur le rapport entre le mot vendange, et le verbe vendanger, souvent utiliser en football lorsqu'un joueur rate une occasion de but.
Voici ce qu'on en dit:
Vendanger une occasion de but, c'est, dans le jargon footbalistique, rater lamentablement un but immanquable. Le ballon est bien parti, mais pas vers la cage de but. Lors des vendanges, le raisin était autrefois placé dans un récipient en bois ajouré.

Un homme, le fouleur, piétinait sans relâche les fruits semblant dépenser son énergie inutilement puisqu'il n'avançait pas et que le baril était incessamment rempli de la vendange. Les commentateurs sportifs ont semble t-il voulu comparer ce geste aux gesticulations incertaines du joueur qui va finalement rater son occasion.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 26/09/2016 21:08

Je ne connaissais pas cet emploi du verbe "vendanger", mais ce n'est pas un sens valorisant, je préfère le sens propre du mot...
Enfin, on le voit, à travers cet exemple : le mot "vendanges" évoque des gestes, tout un rituel...

Bises du sud