Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 12:56
Des leurres de profs...

 

 

 


Depuis des années, l'enseignement traverse une crise des recrutements : ce métier difficile, exigeant, peu attractif, mal rémunéré n'attire plus les jeunes. Dans certaines académies, la pénurie d'enseignants est préoccupante, si préoccupante que les rectorats n'hésitent pas à faire appel à des contractuels qui n'ont aucune compétence pour exercer ce métier.

 

Un reportage diffusé lors de l'émission Envoyé Spécial, sur France 2, le 3 novembre, ne peut que provoquer stupeur et indignation : on y voit un jeune homme obtenir un poste de professeur de français, puis de mathématiques, après un bref entretien avec un inspecteur : interrogé sur son savoir, le jeune contractuel est incapable de répondre aux questions qui lui sont posées...

 

Il ignore, par exemple, ce qu'est une proposition relative, il hésite sur l'orthographe de certains mots.

Ses connaissances en mathématiques se limitent au théorème de Pythagore...

 

Et pourtant, il est engagé dans l'académie de Créteil, pour exercer des fonctions de professeur, et pour prendre en charge des classes de collège.

 

Au bout de quelques jours seulement, il déclare à la principale de l'établissement qu'il se sent inapte à enseigner, qu'il n'a pas le niveau requis, et qu'il renonce à son poste.

Malgré tout, la principale essaie de le retenir, lui dit qu'il va prendre peu à peu confiance et trouver ses marques, elle l'assure de son soutien, se dit prête à lui donner des conseils.

Mais le malaise du jeune homme est évident : il ne parvient même pas à capter l'attention de sa classe et il s'épuise après deux heures de cours.

 

Bien sûr, tout cela est orchestré par les journalistes, pour mettre en évidence des défaillances dans le recrutement de certains enseignants dans des académies déficitaires.

Cette expérience est édifiante : elle montre les difficultés du ministère pour engager des enseignants.

Elle montre que des enseignants sont nommés, alors qu'ils n'ont aucune qualification pour exercer ce métier.

 

Ce sont des "leurres" : ils sont finalement chargés de "garder" les élèves et de donner l'impression que les collégiens sont pris en charge par un enseignant.

Le système devient absurde et dommageable : certaines classes, certains élèves sont, ainsi, lourdement pénalisés.

Mais si les enseignants restent sur leur poste, les apparences sont sauves : on a trouvé quelqu'un pour les "garder."

 

Une école en pleine crise de recrutement : comment en est-on arrivé là ?

25 000 contractuels sont recrutés chaque année, après un simple entretien d'embauche...

 

Si ce métier connaît une telle désaffection, ce n'est pas un hasard : dans une société où les enseignants sont déconsidérés, méprisés, mal payés, le métier n'attire plus les vocations.

Il ne suffit pas de créer des postes, les enseignants, les vrais, ceux qui ont fait de longues études pour passer des concours méritent estime, soutien, considération, reconnaissance : il serait temps d'en prendre conscience.

 

 

 

 

 

 

 

Des leurres de profs...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Jean 13/12/2016 22:13

Bientôt ce sera le tour des musées, théâtres, bibliothèques (déjà les robots de prêts font leurs premières apparitions dans de nombreuses bibliothèques),( ainsi que de jolis robots pour faire le ménage) et autres lieux de Culture avec le prétexte qu'il n'y aura plus assez d'argent, trop de donneurs de leçons, ou, que avec Internenette se sera/c'est du plus rapide et du plus neutre et du moins coûteux pour la collectivité... Tiens en voilà une drôle comme je n'en ai jamais encore entendue; et, mes oreilles en restent/sont depuis toutes d'un rouge soleil couchant. Les propos d'une enseignante à la retraite: Il n'y a qu'à taxer les handicapés de 10€ par mois pour aider les gens qui payent trop et qui travaillent tous les jours après tout ils ont de l'argent pour acheter des cigarettes et fumer. Je lui est fait remarquer avec douceur sans aucune trace de dédain dans la voix que ceux-ci vivaient z'avec des minima sociaux très bas si bas qui ne permettaient absolument pas/point de faire bombance et cela à aucun moment de l'année fêtes ou pas fêtes quant à fumer ? Oui ! mais les cigarettes des autres sous forme de mégots récoltés toute honte bue (places convoités et violemment défendues) à l'entrée des supermarchés Elle a réitérée sa proposition plus que fermement. Chère Mme. Rosemar, vous pouvez me croire ce n'est pas le "pain" qui manque sur la planche !... ni les.

rosemar 14/12/2016 20:58

Bientôt des robots à la place des profs ? Tout est possible....

ALEA JACTA EST 13/12/2016 18:00

Quand tu dis que les connaissances en mathématiques du jeune contractuel se limitaient au théorème de Pythagore, ce n' est même pas sûr.En effet, il est probable que cette jeune recrue serait bien incapable de le démontrer...
Le recrutement des contractuels dans des conditions invraisemblables ne date pas d' hier.J' ai connu ça dans les années 80.Des personnes qui avaient une expérience en entreprise mais aucune, mais vraiment aucune formation pédagogique.Même pas un petit stage...
Effectivement c' est du gardiennage camouflé...avec un effet insidieux derrière.Certaines personnes penseront: si on peut devenir prof au pied levé pourquoi dépenser tant d' argent en formation de professorat...
J' ai même connu des élèves très très médiocres qui ont été recrutés en tant que prof juste après avoir décroché le BTS...Ne manquait plus qu' ils viennent te taper sur l' épaule en disant: " Salut collègue !!! "...lol...
D' après ton article ce pb ne s' est pas arrangé....et c' est pas sur Fillon qu' il faut compter pour remédier à cet état de fait.Les contractuels c' est sa panacée !
Bonne fin de soirée l' amie

ALEA JACTA EST 13/12/2016 23:54

Merci pour le lien.C' est édifiant mais ça ressemble à ce que j' ai connu dans les années 80.Des jeunes contractuels balancés dans la fosse sans aucune préparation, complètement obligés d' improviser...et, effectivement les heures qui deviennent interminables...
Je me souviens aussi de PEGC improvisés prof d' espagnol et qui ne savaient pas l' espagnol.Ils apprenaient 24 heures avant ce qu' ils allaient enseigner le lendemain.Ils avaient juste 24 h d' avance sur les élèves ( et certains de leurs élèves en savaient plus qu' eux...).
Moi j' ai été témoin de ça dans des matières techniques au lycée, mais jamais dans des matières instrumentales et générales comme les maths...
Là, dans le reportage, ça craint...vraiment ça craint.J' ai du mal à imaginer que ça se passe en 2016

rosemar 13/12/2016 21:19

Voici le reportage d'Envoyé Spécial :

https://youtu.be/F1JauLUxkkA

Tu pourras juger par toi-même... c'est assez inquiétant, car on voit que même le chef d'établissement est complice de ce système....

Belle soirée, AJE

Richard Schneider 13/12/2016 16:12

Avec Fillon président, la situation va encore empirer ... Si depuis des lustres, les profs sont mal payés surtout en début de carrière - mais avec la Droite Vendéenne au pouvoir, ils vont voir leurs vacances rognées, et leurs heures de travail augmentées, avec la bénédiction du bon peuple qui n'hésite pas à râler" contre ces feignasses de fonctionnaires en général et ces paresseux surpayés que sont les enseignants, en particulier !
Bonne soirée, Rosemar.

rosemar 13/12/2016 21:13

Il faut craindre le pire si la droite arrive au pouvoir, en effet... Les enseignants, les fonctionnaires sont dans le collimateur de Fillon.
Dans ce cas, l'école publique va sombrer et c'est, sans doute, l'objectif voulu...

Bonne soirée, Richard

Michel Jean 13/12/2016 13:50

Quand vous observez qu'une bibliothèque pour enseignants (Inspection Accadémique) avec d'extraordinaires livres échouent lamentablement dans de poussiéreux cartons [les oubliettes] pour finir dans le pilon à papier/carton !!! sans aucunes possibilités de pouvoir récupérer quelques uns de ces bons titres Oui ! il y a de quoi rager: Pas d'argent que l'on vous rétorque [les yeux dans les yeux] comme raison principale. Ne demandez rien de plus. Oui les enseignants laissent faire et ne réagissent absolument plus. Bonne journée à tous.

rosemar 13/12/2016 21:24

Je pense que les enseignants ne sont pas responsables de ce pilonnage, c'est l'administration qui décide à tort et à travers.

Bonne soirée, Michel

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/