Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 08:24
L'échec de François Hollande : l'éducation...

 

 

 


L'Education : c'était la priorité annoncée au début du quinquennat de François Hollande... c'était un grand espoir pour les enseignants, après les années Sarkozy qui avaient été marquées par des suppressions massives de postes, la disparition de l'année de stages, pour les jeunes enseignants...

 

Espoirs déçus, vaines promesses... Trois ministres de l'éducation se sont succédé : Vincent Peillon qui a réussi l'exploit de désorganiser les écoles primaires, avec sa réforme des rythmes scolaires...

 

Benoît Hamon a fait une brève apparition : 147 jours, un record de brièveté ministérielle ! Son action a été plutôt limitée et inadaptée : il se proposait de supprimer les notes pour "adoucir" l'école.

 

Quant à Najat Vallaud-Belkacem, elle a été l'initiatrice d'une réforme des collèges contestée par une majorité d'enseignants, une réforme qui a anéanti des disciplines comme le latin et le grec, une réforme qui a fragilisé les enseignements fondamentaux.

Résultat : les enseignants souffrent encore, trop souvent, dans leur travail, les classes restent surchargées, malgré les promesses de postes annoncées.

 

L'Education Nationale, secteur essentiel dans un pays moderne, se retrouve face à des difficultés insurmontables : de jeunes enseignants démissionnent, devant la lourdeur de la tâche, alors qu'ils ont passé et réussi des concours qui exigent de longues années d'études.

 

On le sait : traditionnellement, les enseignants votent à gauche, mais on imagine leur déception face aux réformes engagées...

 

Le quinquennat de François Hollande n'a pas amélioré la condition des professeurs.

"J'ai voulu que l'école dispose des moyens indispensables, ceux-là même qui lui avaient été ôtés dans la période précédente, parce que l'école, c'est le pilier de la République", a affirmé François Hollande lors de sa déclaration du 1er décembre où il annonçait sa volonté de ne pas briguer un second mandat.

 

Or, si des postes de professeurs ont été créés, les réformes engagées ne répondaient pas du tout aux aspirations du corps enseignant.

 

L'échec de François Hollande, c'est le chômage qui n'a pas vraiment cessé de croître, mais c'est aussi l'éducation, si importante, si essentielle.

 

Certains commentateurs insistent sur la lucidité du président de la République, une lucidité écornée par le bilan qu'il dresse de son action dans le domaine éducatif : l'école a souffert et souffre encore lourdement des réformes engagées sous le quinquennat de François Hollande.

 

 

 

 

 

 

 

L'échec de François Hollande : l'éducation...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. HATEM 06/12/2016 22:15

J'aurais aimé savoir combien de postes de professeurs ont été crées pendant ce quinquennat...
Merci rosemar et bises

Michel Jean 04/12/2016 09:21

Mais combien de propos indigestes !... de la part d'une presse °bleus chauffée à °blanc plus que °rouge armada de jalousie. Reste une chose qui me choque plus que tout: ses relations avec les femmes étalées sur la place publique. "Les drones" ? Avec les cathos: Mme il faut s'attendre à tout...

rosemar 04/12/2016 22:06

Il est vrai que la presse n'a pas été tendre avec ce président : le Hollande bashing s'est répandu comme une traînée de poudre.... Mais dans le domaine de l'éducation, on attendait mieux.

Michel JEAN 03/12/2016 18:47

Laissons l'ombre de la mémoire, bien doucement, caressée l'image de ce grand homme qui a servi l'État, la France du dans l'exercice sacré du pouvoir du mieux qu'il a pu le faire; et , au diable vauvert les amères pensées négatives dans l'attente des "drones" enseignants ou livreurs de "pizzas al denté" . M. Lionel Stoléru, encore un grand homme, à cassé sa baguette de chef d'orchestre. Bonne soirée à tous.

rosemar 03/12/2016 21:48

Je ne pense pas que François Hollande ait fait pour le "mieux", il est vrai qu'on lui doit quelques petites avancées, par exemple, la retraite à 60 ans pour les carrières longues, le mariage pour tous, le système des allocations familiales distribuées en fonction des revenus.
Mais pour le reste, et notamment pour l'éducation, le bilan est décevant.

Les "drones enseignants", c'est quoi, cette nouveauté, Michel ??

Bonne soirée

fatizo 03/12/2016 12:16

Je me souviens de ses belles promesses pour la jeunesse et l'éducation en particulier.
C'est l'un de ses plus grands échecs avec celui du chômage.
Hollande restera comme le président le plus détesté de la télé République, c'est probablement injuste,mais son bilan ne plaide en rien pour lui même si très peu de médias l'ont défendu et ce des le début au contraire de son prédécesseur qui a pu bénéficier du soutien des médias conservateurs pendant une grande partie de son mandat.
En ce qui me concerne j'ai trouvé son comportement dans l'affaire leonarda indigne d'un chef d'État.
Bises de la Normandie sous le soleil (et oui!)

rosemar 03/12/2016 21:35

Le Hollande bashing a fonctionné tous azimuts, c'est vrai... et dès le début du quinquennat, mais on attendait mieux de ce gouvernement après la gouvernance de Sarkozy qui avait laminé l'Education nationale. Quelle déception ! Même si on avait connu pire sous Sarkozy.

Bises et bon WE en Normandie.

Richard Schneider 03/12/2016 10:52

Bonjour Rosemar,
La déception - qui risque de se changer en rejet - des enseignants est à la mesure des espoirs suscités en 2012 ... Hollande a réussi ce tour de force de liguer contre lui (bien aidé par sa ministre de l'EN) de dégoutter une grande partie des profs, pourtant majoritairement acquis à la Gauche en général et au PS en particulier - depuis des lustres -, de la politique.
Mais le point d'orgue a été quand même la réforme (sic) du code du travail ! Pour moi, cela reste un mystère : un gvt "socialiste" a le culot d'imposer une véritable régression aux travailleurs, pire de ce qu'avait fait le Droite !! Impensable, même si c'est Bruxelles qui l'exigeait.
Enfin, tant pis : moi, je ne me déplacerai plus pour aller voter - à moins que les bulletins blancs soient comptabilisés.
Bonne journée.

rosemar 03/12/2016 21:40

Oui, la réforme du code du travail semblait être dictée par les instances européennes : des régressions pour les salariés.
Ce qui est terrible, c'est qu'on avait vécu la même situation, avant l'arrivée de Sarkozy au pouvoir. On a l'impression d'être dans une impasse.

Bonne soirée, Richard

ALEA JACTA EST 03/12/2016 08:58

Rien à ajouter à cette bonne synthèse si ce n' est que , moi, j' échangerais n' importe quelle réforme éducative contre une seule:la suppression des classes surchargées.25 élèves par classe maximum comme règle d' or...
A 25 élèves on peut encore faire beaucoup de choses pour lutter contre l' échec scolaire et à partir de 30, ça devient mission impossible.
Bon we l' amie
PS: j' ai pas l' impression que c' est l' échec d' Hollande sur le chapitre de l' éducation qui l' a poussé à ne pas se représenter...-)

rosemar 03/12/2016 21:31

Comme tu dis, il faudrait commencer par alléger les classes : 25 élèves, ce devrait être un maximum. Et il faudrait, aussi, valoriser la notion d'efforts, ne pas vouloir gommer tous les obstacles...
En fait, Hollande a fait l'éloge de son bilan, en escamotant tout ce qui posait problème dans le domaine de l'éducation et ailleurs...

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/