Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:18
Une chanson qu'on a tous fredonnée : A bicyclette...

 

 


Un hommage à la bicyclette, une célébration de la jeunesse, de l'amour, de l'amitié, du partage, un hymne à la nature : cette chanson connue de tous réunit tous ces thèmes dans un style familier et poétique.

 

On doit ce texte à Pierre Barouh qui vient de nous quitter, victime d'une crise cardiaque, à l'âge de 82 ans...

 

On a tous fredonné cette chanson au rythme vif : on se souvient de cette équipée à bicyclette qui réunit des amis, des copains partis de bon matin.... Le pronom indéfini "on" vient souligner la solidarité qui les unit.

 

L'emploi de l'imparfait sert à évoquer la nostalgie d'un temps passé et révolu, ainsi qu'une habitude...

 

Des prénoms sont, ensuite, égrenés : "Y avait Fernand y avait Firmin Y avait Francis et Sébastien Et puis Paulette..." 

Les personnages nous paraissent, ainsi, très familiers, proches de nous.... l'énumération s'achève sur le prénom de la jeune femme "Paulette" qui est, ainsi, mise en valeur, en fin de vers...

 

Celle-ci devient l'objet de toutes les sollicitations, car l'amour donne "des ailes"...

 

Le poète évoque, aussi, toutes les difficultés des "petits chemins de terre"... parcourus à bicyclette...

La course devient "un enfer" accepté : tous veulent séduire la jeune femme, en refusant de mettre un pied à terre, "devant Paulette"... d'autant que cette fille du facteur connaît tous les chemins de campagne et qu'elle-même sait maîtriser parfaitement sa bicyclette...

 

Une halte est tout de même bienvenue près de "la rivière"... Un tableau champêtre plein de charmes est, alors, esquissé : "fougères, champs, soleil, buissons..."

On perçoit l'élan, la jeunesse, la liberté des personnages qui "se roulent dans les champs"...

 

Et, aussitôt, surgissent des "sauterelles, des papillons, des rainettes" qui deviennent, sous la plume du poète, "bouquet changeant", belle métaphore qui suggère une nature foisonnante...

 

Le soleil couchant magnifie les "silhouettes" des personnages et le retour est ponctué de sentiments contrastés : bonheur de la promenade et de l'effort, et vague à l'âme de ne pas avoir pu profiter d'un tête à tête avec Paulette...

 

Des rêves apparaissent, des audaces sont envisagées "Prendre furtivement sa main Oublier un peu les copains..." 

 

Les envies de conquête sont toujours remises au lendemain " J'oserai, j'oserai, demain..." Les futurs soulignent la vigueur du désir et l'espoir à venir.

 

La simplicité du style, la justesse de l'observation des personnages, le souvenir si présent donnent à cette chanson une sorte d'universalité qui nous séduit et nous touche....

 

Pierre Barouh a écrit d'autres textes de chansons qui restent gravés dans nos esprits : Des ronds dans l'eau, Un homme, une femme... 

 

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Bicyclette_(chanson)

 

La playlist de France inter :

 

https://www.franceinter.fr/musique/pierre-barouh-la-playlist-de-france-inter
 

 

Photo : Pixabay

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel JEAN 29/12/2016 23:55

De ce côté de l'hiver la Picardie toute d'albène vêtue accompagnée d'un peu de ce doux vert de jade presque trop transparent vous invite froidement à partir ce matin à bicyclette; seul sous le grésil et dans le brouillard. Cela decidément demeure une belle aubaine. Le froid de l'hiver pour qui aime à faire de brêves sortie pour y découvrir comme ce matin les petits monts boisés et les vaux recouvert de mille nuances givrées cotonneuses aprés qu'il est perlé une pluie finement grésillée est et reste un régal pour qui conserve une âme vagabonde en dépit de ce ciel par endroit trop cendreux et presque métallisé. Bonne soirée à tous.

rosemar 30/12/2016 21:13

Merci pour cette belle balade en Picardie, avec des couleurs feutrées : "albène", voilà un joli mot de l'hiver... en bicyclette, on peut apprécier tous les aspects d'un paysage.
Bonne soirée, Michel

fatizo 29/12/2016 17:47

Une chanson simple sur la jeunesse qui a du marquer toute une génération.
On est encore dans une France à majorité provinciale (les petits chemins de terre).
Grace à ce morceau et à la musique du film "Un homme et une femme", il a du touché des droits d'auteur qui lui ont permis de vivre correctement toute sa vie.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 29/12/2016 21:11

Il a écrit de nombreuses chansons, par exemple :

https://www.youtube.com/watch?v=ZxQ3uFV3orA

https://youtu.be/aPMfOi99Gr0


Un chanteur un peu oublié qui mérite d'être mis à l'honneur.

Bises du sud

ALEA JACTA EST 29/12/2016 13:23

Une chanson très fraîche et nostalgique, d'une étonnante simplicité.
Une ode à l' amitié, aux escapades champêtres, et aux premières amours...
Ces jeunes filles qui faisaient parfois tourner la tête de tout un groupe de copains, faisant naìtre entre eux de petites rivalités secrètes, sans toutefois remettre en cause la solide amitié qui les liait.
Rappelons sur ce joli thème le film de Sergio Leone il était une fois l' Amérique, avec la petite Deborah, en charmante ballerine, qui alimentait les rêves de tous les membres du groupe...
https://www.youtube.com/watch?v=PuyYc0gINbU
Bonne journée l' amie

rosemar 29/12/2016 18:45

Je ne sais pas si tu connaissais l'auteur ? Pour ma part, je l'ai découvert en écrivant l'article, je connaissais son visage, mais pas son nom... Merci pour l'extrait musical que j'ai utilisé, maintes fois, dans mes articles.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 29/12/2016 16:52

Je suis allé voir la date de création de la chanson...1967.J' aurais juré qu'elle était antérieure.Même si le texte est assez intemporel il est très dans l' esprit de 36 et du front populaire...les premiers congés payés...La France qui commence à prendre le temps de vivre...Le Gabin de la belle équipe...

L. Hatem 29/12/2016 11:06

Je me suis toujours demandé pourquoi Paulette était la seule fille, alors qu'il y avait 4 garçons et que chacun aurait pu inviter une fille...

rosemar 29/12/2016 18:39

C'est pour les besoins de la chanson, pour magnifier la jeune femme qui devient l'objet de tous les rêves et de toutes les sollicitations : c'est de la poésie....

Bises, LH

L. Hatem 29/12/2016 11:05

La mort par crise cardiaque instantanée, si possible en bonne santé, est un beau cadeau du ciel réservé à une élite qui ne traine pas les souffrances d'une longue maladie puis d'une lente agonie...

rosemar 29/12/2016 18:41

80 ans, de nos jours, ce n'est pas la très grande vieillesse : on peut espérer encore vivre des années.

rosemar 29/12/2016 18:37

Certes, mais il aurait pu vivre encore quelques années, avec sa bonne santé...

fatizo 29/12/2016 17:41

Peut-on encore vivre dans de bonnes conditions après avoir eu une crise cardiaque à plus de 80 ans?
J'ai tendance à penser que oui mais peut-être que je me trompe.
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 29/12/2016 11:16

Lorsqu'on en a bénéficié à plus de 80 ans... y a toujours des cons pour réanimer le patient...

Richard Schneider 29/12/2016 10:36

Bien belle chanson, magnifiquement interprétée par Montand.
Merci Rosemar pour ce bon moment.

rosemar 29/12/2016 18:36

Une chanson bien connue, mais je dois dire que j'ignorais qui était l'auteur des paroles : Pierre Barouh dont j'avais oublié le nom, il a écrit aussi :

https://youtu.be/zeEwZS4etNw



Bonne soirée, Richard

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/