Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 10:54
De curieux stages de formation pour les enseignants...

 

 

 

Lorsqu'une réforme est engagée dans l'éducation, on impose souvent aux enseignants des stages de formation : les inspecteurs qui se chargent de mener à bien ces journées donnent, alors, de nouvelles directives aux professeurs.


 
Certains témoignages concernant ces stages sont particulièrement consternants : le jargon grammatical préconisé par les inspecteurs devient, ainsi, de plus en plus alambiqué et inadapté.


 
Utiliser des termes nouveaux pour des notions grammaticales ne permet, en aucun cas, de résoudre les difficultés des élèves... bien au contraire.


 
On tend à substituer un terme à un autre, pour donner l'impression d'innover, mais le résultat est le plus souvent catastrophique...


 
Selon les recommandations des inspecteurs, le terme "prédicat" pourrait, donc, remplacer le "complément d'objet" ou le"complément circonstanciel"...


 
Pourtant, le mot "complément" est indubitablement plus clair et plus parlant que le terme "prédicat", car les élèves comprennent aussitôt que le "complément" complète le verbe.

 

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?
Encore une fois, le langage jargonnant plaît aux inspecteurs et aux instances de l'éducation nationale ! 
On imagine le désarroi des élèves face à cette nouvelle terminologie !


 
Autre aberration et non des moindres : pour un stage portant sur la grammaire, on invite les enseignants à travailler sur une interview de Kev Adams, cet acteur et humoriste plébiscité par les jeunes.


Une façon de mettre en évidence un niveau de langue familier, certes, mais, on perçoit la démagogie d'un tel exercice : pourquoi ne pas travailler plutôt sur des textes de théâtre, plus littéraires ?


 
Autre fantaisie qui confère à l'élève le droit de se tromper et de persister dans son erreur : s'il justifie une réponse erronée par une explication convaincante, on considérera qu'il a raison.

L'exemple cité est le suivant :
« S’il écrit “Les cadeaux que Lucie a reçue lui ont plue”, nous sommes en droit (ô généreuse inspection) de lui demander des comptes sur ses accords défaillants des participes passés. Mais si l’élève répond “Ben on parle de Lucie, or Lucie est une fille, donc j’ai mis des E”, eh bien cet élève, qui a fait preuve d’une capacité à justifier ses erreurs… a finalement raison ! »


 
Culture amoindrie, laxisme dans les exigences demandées aux élèves : c'est bien la tendance générale impulsée par la dernière réforme des collèges, que l'on retrouve dans les consignes données par les inspecteurs au cours de ces stages.


 
La ministre de l'éducation, Najat Vallaud-Belkacem qui vient de présenter ses voeux aux personnels de l'enseignement est, encore une fois, dans un déni de réalité : elle persiste et signe, affirmant que sa réforme va dans le bon sens, alors que les professeurs la jugent inadaptée et inconséquente.


 
Les stages auxquels les enseignants doivent se soumettre sont, également, la preuve de l'ineptie de ces réformes engagées en dépit du bon sens, des réformes qui tendent à amoindrir les connaissances de base, pourtant indispensables à la formation des élèves.

 

 
 
 

 

 

Source : un article de Marianne 

 

http://www.marianne.net/quand-profs-francais-planchent-interview-kev-adams-100248973.html

 

L'exercice sur l'interview de Kev Adams

L'exercice sur l'interview de Kev Adams

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zexon 09/01/2017 13:47

Monsieur Zexon ! Correction : "crânes" au pluriel, ainsi qu' "auxquels" ou l'art de l'autocritique en période de stalinisme caputalistique.

Le Capu- n'est pas forcément fautif pour le coup, tant cette engeance peut être assimilée aux journalopes prostituées des-dits états européens corrompus (entre autres...)

Zexon 09/01/2017 13:44

Les inspecteurs d'académie sont les commissaires politiques de nos états européens corrompus, section désinformation, propagande et bourrage de crâne, un ensemble de parasites bureaucrates auquel il faudra un jour ou l'autre faire un sort...

rosemar 09/01/2017 21:06

Des parasites, en effet : leur autoritarisme, leur suffisance dépassent souvent les bornes.

Bonne soirée

Lapin37 07/01/2017 20:27

Bonsoir tous, rosemar, la rage, la colère, le dégoût m'étouffant, je ne vais même pas commenter !
Bonne soirée.

rosemar 07/01/2017 21:28

Encore des réformes régressives dans l'éducation !
Bises et bonne soirée, Lapine

Michel JEAN 06/01/2017 20:28

Bonsoir Mme Rosemar, chez les Grecs il y avait une espèce de longue tradition qui nous manque. Ils avaient plus de culture pour l' éloquence que notre nation n' en peut avoir. Chez les Grecs, tout dépendait du peuple, et le peuple dépendait de la parole, et donc, de ce fait, l'autorité(s) était attachée à la persuasion de la multitude; le peuple était entrainé par des rhéteurs artificieux et véhéments; la parole était le grand ressort en paix et en guerre: de là viennent tant de harangues qui nous sont rapportées dans les histoires; et, qui nous sont presques incroyables, tant elles sont si loin de nos moeurs. Fénelon. Lettre à L'Académie.( comprendre l'objet de certaines options dans l'éducation peut paraître très simple)

rosemar 06/01/2017 22:26

Les grecs étudiaient l'art de l'éloquence... mais il est question ici de stages où les profs reçoivent de nouvelles consignes pour les "aider" dans leur enseignement, et on voit bien l'absurdité de ces conseils : une façon de se moquer des enseignants, c'est désolant...

Bonne soirée, Michel

fatizo 06/01/2017 19:10

Effarant .
Bises Rosemar

rosemar 06/01/2017 22:21

De plus en plus d'enseignants démissionnent : des chiffres préoccupants

https://www.franceinter.fr/societe/hausse-des-demissions-chez-les-enseignants-depuis-2012

Bises du sud

ALEA JACTA EST 06/01/2017 13:08

Je crois Rosemar que les tares que tu dénonces viennent de plus haut, qu' il y a vraiment au niveau européen des éminences grises au sein d' instances décisionnelles qui sont en train de dynamiter ce qui était bien structuré et qui marchait bien.Un seul exemple avec le mot " prédicat"...je reconnais exactement à travers ton article les mêmes problèmes dénoncés par mes collègues de lettres en Espagne ( ici on dit predicado...).
C' est tout simplement consternant.
Si les professeurs ne sont plus en mesure de se faire entendre il ne restera plus que les autorités intellectuelles et morales du pays pour réagir et s' indigner de cette perversion de notre modèle éducatif...
Il reste à ajouter un petit point à ton article.Les collègues qui participent de cette farce pour être bien vus par leurs instances hierarchiques.Il y en a malheureusement...des lèche-culs qui boufferaient à n' importe quel ratelier pour être bien vus par leur hiérarchie....
Bonne journée l' amie

rosemar 06/01/2017 18:34

Un nivellement par le bas qui nous vient de l'Europe ? C'est inquiétant... le mot "prédicat" est prétentieux, comme de nombreux termes qui ont été introduits récemment : "les apprenants", par exemple !
Les lèche-culs, comme tu dis, se prosternent devant les inspecteurs...

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 06/01/2017 13:17

Je reprécise une dernière fois ma pensée.J' ai connu durant ma vie professionnelle trop de collègues qui se plaignent beaucoup à la cafète...et qui deviennent étrangement muets dès qu' il y a un ponte du rectorat qui fait une descente au bahut...

ALEA JACTA EST 06/01/2017 13:12

Je précise ma dernière phrase.Je comprends qu' un jeune prof ne puisse s' affronter à un inspecteur mais il y a des profs aguerris,vétérans, dont la trajectoire professionnelle impeccable plaide pour eux et les rend crédibles, et qui pourraient sortir du bois...parfois...

L. Hatem 06/01/2017 12:03

Kev Adams... je rêve !!! Alors qu'il y a tant d'auteurs classiques à étudier...
Le mot prédicat me renvoit plutôt à un sermon d'église...
Je suis en train de regarder le film "Primaire" actuellement à l'affiche avec Sara Forestier... Rien qu'à voir les enseignants essayer de calmer les enfants ça m'épuise à leur place !
Bises rosemar... ne vous laissez pas faire !

rosemar 06/01/2017 18:28

Merci pour le lien, LH

rosemar 06/01/2017 18:28

J'ai vu la bande annonce de ce film qui, d'après ce que j'ai perçu, montre bien l'investissement que nécessite le métier de prof, oui.
Le mot "prédicat" n'est vraiment pas clair : encore une lubie de l'inspection académique !
Kev Adams, c'est une façon d'attirer les adolescents, oui, mais il existe bien d'autres textes littéraires où on trouve du niveau de langue familier.

Bises, LH

L. Hatem 06/01/2017 12:40

http://www.bfmtv.com/societe/des-inspecteurs-font-travailler-des-profs-de-francais-sur-une-interview-de-kev-adams-1078301.html#?xtor=EREC-13-[NL-BFMTV]-20170106

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/