Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 14:48
De Houellebecq à Trump...

 

 


Ce mardi 17 janvier, le journal de 20 heures sur France 2 s'achève sur une interview assez surréaliste de Michel Houellebecq : l'écrivain vient présenter un livre sur Schopenhauer... on voit, alors, un homme tourmenté, timide, ayant des difficultés à trouver ses mots, hésitant...

 

Il dit lui-même qu'il est un grand émotif, car il n'a pas été assez bercé, cajolé, caressé par sa mère... l'auteur de Soumission annonce d'autres carnages à venir, perpétrés par les djihadistes, il évoque, à ce sujet, "une idéologie révolutionnaire, ils veulent créer un autre monde, ils ont une vision sociale précise, puis il prédit une montée en puissance de l'Islam plus ordinaire, plus tranquille, après l'élan révolutionnaire", et il ajoute : "ça va continuer parce qu'il y a un besoin de structure religieuse, et de sens"... interrogé, ensuite, sur ses intentions de vote, il se dit abstentionniste, favorable à une démocratie directe, mais déclare : "J'aimais bien Sarkozy ! Donc j'étais assez triste..."

 

Etonnante affirmation d'un écrivain qui déclare aimer Sarkozy !

On est sidéré par ces propos d'un auteur tenu pour un des plus grands romanciers de notre époque : un homme discret, simple, à l'inverse de ce que représente Nicolas Sarkozy.

 

Un peu plus tard, sur ARTE, un reportage est consacré à une biographie de Donald Trump... On y découvre un ambitieux prêt à tout pour réussir, il veut percer dans l'immobilier, il trouve un mentor en la personne d'un avocat, Roy Cohn, un individu sans morale, un voyou, une racaille.

 

Sous son impulsion, Trump devient un "cogneur", quelqu'un qui n'hésite pas à dénier la réalité, à mentir, en maintes circonstances.

 

Trump tonitruant, vociférant, hurlant son mépris, c'est l'inverse de Houellebecq...

 

L'écrivain s'efface, cultive la discrétion, refuse le paraître...

Donald Trump, lui, aime le clinquant, les apparences : la Trump Tower est le symbole de ce bling bling tapageur.

 

Le reportage nous montre Donald Trump qui bâtit un empire du jeu à Atlantic City... puis c'est la construction du Taj Mahal, un immense casino, un gouffre financier qui tourne au fiasco.

 

Mais, Trump, dont le nom est connu de tous, parvient à se renflouer, grâce à des manipulations financières.

 

Devenu une star d'une émission de la télé-réalité, il acquiert une popularité de plus en plus grande : les électeurs y voient l'archétype de la réussite américaine.

 

Et ce milliardaire, désormais président des Etats-Unis, qui vocifère, qui fait des affaires douteuses, est, lui aussi, sidérant.

 

En observant ces deux personnages, un écrivain, un magnat de l'immobilier devenu président, on se dit que notre monde est plutôt inquiétant.

 

Un écrivain timide qui aime Sarkozy, un milliardaire, un parvenu tyrannique qui est à la tête d'un des plus grands pays du monde, et dont le comportement paraît délirant...

 

Bon, Houellebecq attire une certaine sympathie, par sa réserve et sa modestie, même si son discours est parfois étrange et ahurissant.

 

Quant à Donald Trump, il nous fait entrer dans un monde d'incertitudes : ses réactions violentes, imprévisibles sont effarantes.

 

En voyant ces deux personnalités si contrastées, Houellebecq et Trump, l'un timide, effacé, l'autre tonitruant, excessif, en entendant leurs propos, on se dit qu'on entre dans un monde de plus en plus consternant et incertain.

 

 

 

 

L'interview de Houellebecq :

http://www.francetvinfo.fr/culture/houellebecq/invite-michel-houellebecq-n-aime-pas-les-happy-ends_2023201.html

 

La biographie de Trump :

http://www.arte.tv/guide/fr/072806-000-A/president-donald-trump

 

 

 

De Houellebecq à Trump...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Jean 21/01/2017 21:35

Bonsoir Mme Rosemar, coup de bol ton Houellebecq ne me prendras pas pour une truffe ni demain, ni ce soir: La carte et le territoire p.180/181, il se plante ou nous prend pour des buses...Pas terrible franchement, ou alors je dois être une vraie buse, Houellebecq. Non il ne me fait pas bondir à chaque ligne. Tiens un bouquin qui m'a fracassé la tête dès les premières pages: Tess d'Uberville, ou, (La dame blanche, W. Collins, là, il faut lire les 100 premières pages c'est géant !!!) Le problème du mec c'est qu'il tapait pas légèrement dans la poudre, un peu comme celui qui a écrit : Seul dans Berlin, dont j'ai encore oublié le nom, mais, pas le livre. Bonsoir et bonne soirée à tous.

rosemar 22/01/2017 10:06

Page 180 ? De quoi s'agit-il ? Le roman est tout de même une critique de notre société de marchandisation, un thème intéressant....
Merci pour les autres références, notamment La dame blanche que je ne connais pas. Un polar, encore ?

Bonne journée

ALEA JACTA EST 20/01/2017 19:53

Moi j' aime Houellebecq car il ne cède pas au politiquement correct.Il sait observer aussi notre société, la décrypter, et en voir les faiblesses.Houellebecq aime l' amour, la liberté et la vie, et il sent très bien que des forces obscures puissantes se sont mises en branle pour nous rendre la vie impossible.
J' ai beaucoup aimé de lui Les particules élémentaires et Plateforme.Il pose un regard si juste, si lucide sur notre société et il le fait avec beaucoup de talent.
Je crois qu' aimer Sarkozy fait partie de son inconformisme.Toujours là où on ne l' attend pas.Ceci dit sa trajectoire littéraire est assez impeccable.Elle possède une vraie direction, une vraie logique.
Avec l' élection de Trump, les américains ont fait preuve de frivolité et d' irresponsabilité.Ils jouent avec le feu.Mettre un histrion à la Maison Blanche pourrait vraiment avoir des conséquences graves.Ça pourrait être le vrai début du déclin de l' empire américain, mais surtout, cela peut augurer d' un monde bien plus dangereux qu' il ne l' est déjà à l' heure actuelle.
Aujourd' hui je regarde la date sur le calendrier, ce 20 Janvier durant lequel Trump va entrer officiellement en fonction, en me demandant si ce n' est pas le début d' un certain chaos.
Les Etats-Unis, gendarmes du monde, ont élu un président qui tient des vulgaires propos de comptoir,manipulateur ,sans éthique,menteur, opportuniste, incohérent et imprévisible...Il ne reste plus qu' à croiser les doigts...
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 20/01/2017 20:38

Houellebecq est une personnalité attachante : modestie, discrétion, sensibilité, un écorché vif... un homme aux multiples talents, même si on ne le sait, car il est très discret : chanteur, poète, photographe...
Quant à Trump, un américain disait aujourd'hui de lui : "il invective, monte les gens les uns contre les autres..."
D'autres le traitent de psychopathe... un président déjà contesté par de nombreux américains.
C'est inquiétant.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 20/01/2017 20:33

Rectfication.
Je crois qu' aimer Sarkozy fait partie de son ANTIconformisme...
Inconformismo c' est de l' espagnol...-)

fatizo 20/01/2017 18:47

Je ne sais pas trop quoi penser de Houellebecq, mais il faut savoir qu'il a toujours aimé provoquer.
Et puis il est très difficile de sonder l’âme humaine . Combien d'histoires d'amour totalement improbables entre des caractères totalement opposés?
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 20/01/2017 20:30

J'ai été très étonnée par cette déclaration de Houellebecq... mais il l'avait déjà dit de Sarkozy qu'il était "une type sincère"!!

https://youtu.be/Ezdh5OP2WB4

Je trouve que parler de sincérité pour Sarkozy, c'est fort !
Provocation ? peut-être mais je n'en suis pas persuadée...

Bises du sud

L. Hatem 20/01/2017 15:55

Je ne comprends pas que ce soit un si grand pêché d'admirer qui l'on veut, Sarkozy en l'occurrence, Bush, etc...
Sarkozy au début a été admiré par des hommes de gauche tel Claude Allègre...
La suite on la connait...
Bush, en écartant un dictateur tel Saddam Hussein, a mis le chaos dans le pays et dans la région...
Sarkozy et Cameron feront de même en Libye... c'est toujours le chaos depuis...
Sarkozy a généré 1 million de chômeurs en 5 ans et réduit des postes clés de policiers ou d'enseignants...
Mais insulter l'un ou l'autre, exprimer à leur endroit une allergie telle qu'on pense ne pas pouvoir comprendre ceux qui les admirent, ça me dépasse !
Pour moi il y a une règle : Nobody is perfect !
Les réformes de droite les plus audacieuses ont été faites par des gouvernement de gauche, à notre plus grande surprise !
Et c'est nous qui leur donnons le pouvoir !
L'allergie à leur encontre doit être exprimée dans les urnes... certains, un 50% de l'électorat ne se déplacera pas, pour constater ensuite que l'objet de leur allergie a été élu, comme Houllebecq... C'est le cas de Trump, comme demain ce sera le cas de Le Pen !
Bises Rosemar !

fatizo 20/01/2017 18:43

Sarkozy admiré par des hommes de gauche.
C'est surtout que celui-ci leur promettait un joli porte-feuille.
Quant à moi, j'ai toujours trouvé ce personnage extrêmement antipathique, et ce dès la première fois ou je l'ai vu il y a environ 25 ou 30 ans.
Oui, je persiste et signe, je ne comprends pas que l'on puisse aimer un tel homme, tant il me parait évident en le regardant et en l'écoutant qu'il est un personnage insupportable.
Bonne soirée l'ami.

rosemar 20/01/2017 17:46

Ce n'est pas un péché, LH, mais la personnalité de Houellebecq est à l'inverse de celle de Sarkozy : c'est un auteur discret, qui ne se soucie pas des apparences, sa déclaration est donc étonnante, il annonce aussi une montée en puissance de l'Islam, ce qui est le sujet de son roman intitulé Soumission...
Pour ce qui est des élections, on ne sait plus pour qui voter, car les hommes politiques, une fois parvenus au pouvoir, ne font pas ce qu'ils ont promis....

Bises, LH

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/