Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 14:49
Et la neige sur Liège, pour neiger, met des gants...

 

 


Comment restituer le mouvement léger et doux de la neige ? Comment évoquer toute la mélancolie, la beauté et l'élégance de la neige ? Jacques Brel nous fait voir et ressentir ce lent tourbillonnement, dans une de ses chansons, Il neige sur Liège...

 

Les sonorités de chuintante "g" réitérée ainsi que la répétition de la voyelle "é" traduisent cette délicatesse, cette harmonie, ce ballet incessant des flocons.

 

La neige personnifiée "met des gants", devient une entité, l'image d'une jolie femme qui revêt une parure...

 

Et la Meuse devient "croissant noir" sur le "front d'un clown blanc"... le poète dessine des images nouvelles suscitées par la neige, nous en faisant percevoir toute la beauté dans le jeu des contrastes.

 

Le poète nous fait aussi entendre l'effacement des bruits sous la neige... Il parvient, ainsi, à nous faire ressentir une atmosphère, la présence de la neige...

"Il est brisé le cri 
Des heures et des oiseaux
Des enfants à cerceaux
Et du noir et du gris..."

 

Il mêle d'ailleurs, dans cette évocation, la sensation auditive et la sensation visuelle : tout s'estompe sous les flocons : les sons, mais aussi, toutes les couleurs sombres de la ville de Liège...

 

Ainsi, la neige semble apaiser les douleurs symbolisées par le mot "cri", par les couleurs "noir et gris".

 

Le fleuve lui-même traverse la ville "sans bruit", comme si son cheminement était soudain interrompu, tout paraît s'arrêter sous la neige..

 

Le poète joue habilement de la paronymie des mots "neige, Liège", qui riment et se ressemblent : la répétition de ces mots semble mimer la chute tourbillonnante des flocons...

 

Dans ce paysage, tout se confond, le ciel, la terre... Et cette confusion est marquée par une incertitude : "on ne sait plus..."

"Et tant tourne la neige entre le ciel et Liège
Qu'on ne sait plus s'il neige s'il neige sur Liège
Ou si c'est Liège qui neige vers le ciel"...

 

La neige qui unit le ciel et la terre est ensuite associée à l'union des amants débutants que la neige "marie"... une nouvelle harmonie qui apparaît dans cette évocation.

 

Dans la dernière phrase, l'emploi de l'adjectif possessif  de la première personne," il neige sur mes rêves", nous montre le poète isolé, à l'inverse de ces amants unis par la neige... Le moment "ce soir" évoque bien, aussi, la solitude associée souvent à la tombée du jour...

 

Les rêves semblent inaboutis, et on perçoit une sorte de blessure dans ces mots : " sur Liège Que le fleuve transperce sans bruit..."

 

La mélodie monotone traduit bien toute la mélancolie des paysages transformés par la neige...

 

https://youtu.be/dCX9n8jJiMc

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. HATEM 29/01/2017 21:49

Si j'ai aimé les paroles, l'interprétation de Brel est plutôt soporifique... Je sais bien qu'il a ses fans...
Bises Rosemar

rosemar 30/01/2017 18:12

Je pense que l'interprétation de Brel est volontairement mélancolique...

Bises, LH

fatizo 28/01/2017 21:29

Magnifique chanson que je ne connaissais pas.
Paroles, mélodie orchestration, c'est parfait.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 29/01/2017 21:36

Une belle évocation de la neige : on a l'impression de la voir tourbillonner en silence...

Bises du sud

ALEA JACTA EST 28/01/2017 18:51

Brel est décidément celui qui a le mieux chanté sa terre.C' est une très belle chanson, à la fois mélancolique, et avec de belles fulgurances poétiques( cette neige qui marie les amants...).
L' accordéon installe un climat nostalgique alors que le piano éxécute des trilles tourmentées.
La base harmonique très simple est soutenue par les arpèges d' une guitare.
Notons aussi comme le dit Michel Jean la phonétique appuyée très francophone ( aujourd' hui plus personne ne chante comme ça...tout le monde phonétise en anglais même quand le texte est français).
Merci pour ce commentaire très complet sur cette chanson que tu nous a fait découvrir lors du concert de Noël de la chorale.
Bonne fin de soiré l' amie

rosemar 28/01/2017 19:40

Merci pour cette analyse instrumentale....Brel a composé de magnifiques chansons sur son pays, et ici, il restitue, en plus, une atmosphère : il nous fait voir et entendre la neige...

Belle soirée, AJE

Michel Jean 28/01/2017 15:53

Pénélope.

Michel Jean 28/01/2017 15:52

Bonjour Rosemar, cet en effet le plus bel allongement phonétique de la chanson Francaise [ il ne':g] sur [Lie':g] et je serre dans mes bras la [dou':c Nade':g] après un peu de Péné hop... Bonne journée à tous.

rosemar 28/01/2017 19:37

Un bel allongement vocalique, oui, pour restituer le lent tourbillonnement des flocons : toute une ambiance feutrée, et je vois qu'on est prêt à rajouter une nouvelle rime à la chanson....

Bonne soirée, Michel

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/