Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 15:02
Ma patrie, c'est la langue française... Belle formule à retenir !

 

 


"Ma patrie, c'est la langue française...", disait Camus...

 

Belle formule à retenir ! Notre langue n'est-elle pas un patrimoine essentiel qu'il nous faut préserver et honorer ? Elle est si précieuse, si menacée par les assauts de tant d'anglicismes triomphants.

 

La langue de Rabelais, celle de Montaigne, de Hugo, de Verlaine mérite d'être vénérée et célébrée.

Elle est si belle, si diverse, si féconde et si riche...

Elle a inspiré tant d'auteurs prolifiques.

Elle est riche de mots, d'idées, de révoltes, de poésie.

 

On est sensible à la verve d'un Rabelais qui joue avec les mots, à la poésie de Hugo, à celle de Chateaubriand, on aime le style épique de Zola, l'âpreté de Maupassant, ou encore la pensée humaniste de Montaigne.

 

Notre littérature est notre patrimoine, un terreau qui nous nourrit de sa diversité, de ses éclats...

 

Les mots de notre langue, issus du passé, nous relient à notre histoire : c'est, là, un ancrage essentiel. Les mots que nous utilisons ont une histoire, ils ont connu des évolutions de sens...

 

Ces mots nous aident à penser, à communiquer avec clarté, ils sont aussi, parfois, emplis de poésie, et de mystères...

 

Certes, le français est une langue réputée difficile, elle l'est par bien des aspects, mais c'est ce qui en fait toute la richesse et toute l'originalité.

 

Oui, j'aime ma langue et ses mots, j'aime ses sonorités éclatantes ou plus douces, c'est la langue de mes parents, de mes amis, de ma famille, elle me relie aux autres, gens du présent et du passé, elle me relie à des auteurs, à une pensée, à des réflexions, à une culture ancienne, latine, grecque, multiple, elle me relie à mon pays...

 

C'est un lien fondamental, un repère important.

Comment ne pas chérir cette langue qui a donné lieu à des oeuvres remarquables ?

 

On lit une page de Chateaubriand et on entre dans un univers poétique, des paysages somptueux...

 

On lit un chapitre de Montaigne et on se prend à douter, à peser le pour et le contre, à se poser des questions essentielles.

 

On découvre un extrait de Camus, on est ébloui par des paysages du sud, aux senteurs d'absinthe...

 

On aime le théâtre de Molière, ses messages universels, la dénonciation de l'hypocrisie, la critique du fanatisme religieux, l'éloge de la lucidité...

 

On lit un conte de Voltaire et on est emporté dans un tourbillon d'aventures invraisemblables servant à dénoncer les horreurs et l'absurdité de la guerre, à fustiger l'intolérance, le règne de l'argent...

 

La langue française riche de mots nous enivre de poésie, d'harmonie, elle décline toutes sortes d'images, de rêves, de réflexions, elle doit susciter toute notre curiosité et une envie de la préserver...

 

"Ma patrie, c'est la langue française..." Nous devrions tous adopter cette devise, afin de faire rayonner notre langue,  la servir et l'aimer...

 

 


 

 

 

Ma patrie, c'est la langue française... Belle formule à retenir !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mohammed MADJOUR 20/01/2017 13:01

Bonjour rosemar

"J.P.Sartre n'est pas né en Algérie ..."

Mais en son temps la France allait de "Dunkerque à Tamanrrasset" et je n'ai pas besoin de vous rappeler tout ce qui opposait les deux écrivains... La "Question algérienne" (déjà vieille mais non résolue) était sans doute ce qui produisait entre eux la plus grande discorde. Camus étant resté toute sa vie "L’éternel étranger" et Sartre n'a pas réussi à s'extirper des abysses philosophiques de "l'Existentialisme".

Vous devriez savoir quand même que l'ensemble des intellectuels français des années 1930-1960 étaient constamment interpellés par la "Question algérienne" qui malheureusement n'a pas encore trouvé aujourd'hui la meilleure solution qui aiderait les Deux Rives à trouver une véritable entente...Bien que le dialogue, la communication et les rapports directs soient facilités par l'utilisation d'une même langue française ... Belle et tellement riche, comme vous le dites si justement !

rosemar 20/01/2017 17:51

Je pense que la langue française est un beau vecteur de communication et de rapprochement.

Bonne soirée

Mohammed MADJOUR 19/01/2017 14:18

Bonjour rosemar

On ne cherche pas "les rancœurs anciennes" juste pour les "réactualiser" mais je pense qu'on ne peut aimer un auteur sans comprendre ce qu'il a été et ce qu'il avait subi : Les intellectuels de l'ère coloniale avaient subi la plus monstrueuse désillusion, ni J.P.Sarte, ni Camus ni personne n'était heureux...

rosemar 19/01/2017 18:40

Le contexte est important, certes, mais pour Sartre, c'est différent : lui n'est pas né en Algérie, comme Camus.

Bonne soirée

Mohammed MADJOUR 17/01/2017 13:24

Bonjour rosemar

Replacez vous quand même dans le contexte historique...

Albert Camus est né en Algérie (Française) et il est donc toujours »Algérien« . La philosophie enfermée dans le phrase de Camus peut se développer en des milliers de pages d’histoires.

Comme tous ses compatriotes de l’époque coloniale et même beaucoup plus qu’eux, Camus avait senti le poids incommensurable de la »Question algérienne« et ne pouvait s’en décharger.

En faisant de la »langue française« sa »patrie« , il voulait juste dire que l’histoire allait le condamner à être APATRIDE !

Le mal de la France est trop profond, il n y aura de guérison que lorsque le pays sera confié à ceux qui COMPRENNENT ET NON PAS A CEUX QUI JOUENT AVEC LA VÉRITÉ HISTORIQUE !

Voilà pourquoi j’ai expliqué dans mon commentaire ici :
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-ps-en-marche-vers-macron-188572?debut_forums=100#forum4781273

Que les bambins ne peuvent pas diriger la France !

PS : Je ne sors pas hors sujet en vous rappelant que j’ai déjà corrigé la bourde de Kateb YACINE qui avait dit »« La langue française est pour nous un butin de guerre ».

J’ai donc expliqué des centaines de fois sur les réseaux sociaux qu’un butin de guerre (aujourd’hui expression plutôt barbare) revient toujours à l’agresseur-vainqueur et c’était la France qui avait débarqué en Afrique du Nord. Les histoires savent ce que la France avait accaparé comme richesses et comme patrimoine (en plus du maudit trésor de la Piraterie de la Casbah).
Finalement il faut comprendre PLUTÔT que les populaces Nord Africaines condamnées à l’assimilation, à l’exploitation et à l’asservissement sont devenues aujourd’hui réellement UN BUTIN DE GUERRE POUR LA FRANCE !

Avant de développer les « citations » dans « Grands hommes », il convient d’abord de les comprendre. Il y a ceux qui ont tout dit comme l’ancien Grec qui avait expliqué « L’HOMME EST UN ANIMAL POLITIQUE » et il y a ceux qui n’ont rien dit comme Karl MARX qui avait chanté « L’HOMME EST UN ANIMAL SOCIAL » ...

Au plaisir de vous lire...

rosemar 17/01/2017 18:40

Pour ma part, je pense qu'il n'est pas bon de ressasser des rancoeurs anciennes... Je fais mienne la phrase de Camus car la langue française mérite d'être défendue face à la mondialisation, à l'utilisation de l'anglais qui s'impose trop souvent, même si le contexte est intéressant.

Bonne soirée

ALEA JACTA EST 15/01/2017 09:07

Parmi les richesses de notre langue j' aimerais ajouter aussi les argots populaires savoureux si évocateurs et imagés tels qu' ils ont été mis à l' honneur par Frédéric Dard et son personnage principal San Antonio, Pierre Perret, Alphonse Boudard, Audiard,Céline, Queneau, Fallet,Cendrars,etc...
Un vrai bonheur également...Une fête des mots, des expressions...
Bon dimanche l' amie
PS: juste un petit exemple de métaphore de Frédéric Dard qui , dans l' un de ses romans, parle d' un personnage porté sur la bibine dont la "couleur du nez évoquait un conclave au Vatican..."

rosemar 15/01/2017 18:40

L'argot, oui, est à l'origine d'un langage savoureux, des mots pleins d'expressivité, et le français est riche de tout ce vocabulaire.

Belle soirée, AJE

Michel Jean 14/01/2017 20:48

Bonsoir Rosemar, le génie se cache par bien des endroits dans cette langue Francaise le débusquer pour mieux l'apprivoiser qu'elle belle aventure au jour le jour !!! Mais n'oublions pas que c'est grâce à vos talents, votre délicat travail envers celle-ci que nous pouvons avancer librement comme de bons élèves. Que de beaux et bons auteurs classiques tels ces Voltaire, Châteaubriant, V. Hugo, Molière, Proust et tant d'autres ne sombrent pas dans les oubliettes ou divers méandres steriles doit rester une certitude réellement bien enracinée dans les esprits afin de fertiliser le terreau de la pensée bien française. (N'ai-je pas l'air un tantinet chauvin en ce début de soirée ?) Bonne soirée à tous.

rosemar 15/01/2017 18:33

Il faut être chauvin et préserver notre langue, notre culture : c'est elle qui nous fait progresser et qui nous apporte sans cesse des découvertes... J'ai oublié, dans mon article, Proust et tant d'autres...

Bonne soirée, Michel

fatizo 14/01/2017 19:43

J'ai du mal à supporter les journalistes qui aiment balancer ces expressions anglaises toutes faites.
Léa Salamé était une grande spécialiste du genre chez Ruquiez.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 15/01/2017 18:27

Les expressions anglaises ont la cote sur internet, dans les médias... le langage informatique leur fait une large place... c'est dommage.

Bises du sud

ALEA JACTA EST 14/01/2017 17:50

Oui.Il faut à la fois aimer sa propre langue, celle qui est à même de véhiculer le tréfonds de notre pensée et, en même temps, rester très curieux et ouvert aux autres qui sont infiniment riches également.
Finalement, et curieusement, on finit par mieux connaître sa langue quand on en étudie d' autres.
On se pose des questions qu' on ne se serait jamais posé en ne vivant que dans un monde monolinguistique.
Bonne journée l' amie

rosemar 14/01/2017 18:28

Aimer sa langue n'empêche pas d'être ouvert aux autres mais il est normal de rester attaché à sa langue natale...
Maintenant, tous les enfants apprennent une ou plusieurs autres langues vivantes... et c'est un enrichissement, une ouverture, une curiosité offerte aux jeunes.Et les langues anciennes, ne l'oublions pas, ont aussi leur intérêt...

Belle soirée, AJE

Richard Schneider 14/01/2017 16:36

Merci, Rosemar, pour ce bel hommage à la "Langue de chez nous".
PS. Je ne pense pas vous avoir présenté mes vœux pour l'An Neuf...

rosemar 14/01/2017 18:23

La langue de chez nous, oui, voilà une magnifique chanson de Duteil :

https://youtu.be/XknXllpuXCY

Bis repetita placent : Meilleurs voeux, encore, Richard

Nos pistes cyclables 14/01/2017 15:21

El l'éducation nationale, avec toute cette richesse, voudrait que tu fasses analyser en classe plutôt des textes de d'un certain jeune humoriste contemporain...

Tu oublies encore Sue ! :-)

rosemar 14/01/2017 18:20

J'ai oublié Sue et bien d'autres, LH : j'aurais pu citer, par exemple, Giono qui est aussi un de mes auteurs préférés et on trouve, parfois, dans son oeuvre un niveau de langue familier, une façon de restituer le langage des gens simples...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/