Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 17:13
Voici le mirage de l'Art.... La chambre, Léo Ferré...

 

 


Comment transformer une misérable chambre en un lieu de rêves ? C'est bien ce que permet la transfiguration poétique. Léo Ferré nous offre, ainsi, une chanson où la métamorphose se produit, sous nos yeux émerveillés.

 

Le poète s'exprime à la première personne et nous fait découvrir sa chambre désignée par l'expression "quatre vieux murs", qu'on lui a prêtés. On perçoit le dénuement de l'artiste qui a accepté ce "réduit très obscur" pour y "installer sa chambre."

 

Léo Ferré loge ses "quatre membres" dans ces "quatre murs", soulignant, ainsi, combien ce logis lui correspond, lui le malheureux poète, un parallélisme qui vient souligner sa pauvreté.

 

Et le poète égrène tous les objets qui décorent cette chambre, destinés à lui donner "un air coquet", mais il s'agit, chaque fois, d'une négation même de ces objets, ce qui vient encore accentuer le dénuement du narrateur...

 "je suspendis aux murs enpente
Les diplômes que j'ai manqués et mes décorations absentes
Sur une table les photos de celles qui se refusèrent
Sur des rayons les in-quarto des livres que je n'ai su faire..."

 

Le poète suggère, ainsi, avec une certaine auto-dérision, une vie ordinaire faite de manques, d'échecs, de renoncements.

 

Il évoque aussi de grands vins qu'il aurait cachés "derrière les fagots", des "Chambertin et des Margaux", mais il précise aussitôt qu'il "ignore jusqu'à l'arôme" de ces grands crus...

 

Il nous étonne en parlant d'un coffre fort, "où il a rangé en piles régulières Toutes les valeurs et tout l'or..." 

La relative qui suit, au conditionnel passé, "que j'aurais pu gagner" montre que ce n'est qu'un leurre.

Une façon de tourner en dérision la richesse et tous ses attributs...

 

Mais, il suffit d'un "doux rayon bleuâtre, se glissant par la fenêtre", pour transformer cet intérieur en un "théâtre" rempli d'un "mobilier éblouissant."

 

Ainsi, le poète transfigure et sublime la réalité qu'il a sous les yeux, grâce à un simple rayon de lumière.

"Voici des tapis d'ambition, voici des tentures de rêve
Voici qu'un rideau se soulève sur un chevalet d'illusions..."

 

Le poète se met à rêver, à voir, sous le décor de sa chambre, de nouveaux rêves, des ambitions, des illusions dont il n'est pas dupe, mais qui rendent la vie plus douce.
Les "coussins" sont associés à des "serments, les "fauteuils" à des "promesses".

 

L'amour, l'affection sont suggérés grâce au vocabulaire de l'affectivité : "des colliers de tendresse, des bouquets de sentiments".

 

"Voici le mirage de l'Art, voici des songes en rasades...", précise le poète, et c'est bien du miracle de la poésie dont il est question ici : un simple rayon de soleil peut redonner l'espoir à l'artiste.

 

"Voici... Le divan de Shéhérazade et le clavecin de Mozart..." soudain apparaissent des éléments de mobilier mythiques : sont convoqués les histoires merveilleuses des Mille et une nuits, la musique de Mozart...

 

La littérature, la musique viennent compléter cette magie de l'art qui transfigure une simple réalité et la magnifie.

 

L'imagination symbolisée par le mot "chimère" a transformé et transfiguré cette misérable chambre, ces "quatre vieux murs", et la voilà devenue "la plus belle chambre du monde."

L'emploi de ce superlatif, à la fin du texte, suggère bien la transmutation opérée par la poésie, l'imaginaire...

La mélodie légère nous transporte dans un univers de rêves...

 

Ce texte de René Baer, mis en musique et interprété par Léo Ferré restitue une vision onirique, propre à la poésie.

 

 

 

 

https://youtu.be/3FJ_8YxRbxU

 

https://youtu.be/QBIopJ5Br2k

https://youtu.be/qVC7fJMxkdI

https://youtu.be/rC5z0c9KO4k

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chambre_(chanson)

 

 

 

 

Photo : Pixabay

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 04/02/2017 17:19

Je dois avouer que je connais mal l'oeuvre de Ferré, mais le bougre avait du talent.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 04/02/2017 18:53

Moi aussi je connais mal les chansons de Ferré, et j'ai découvert celle-là, à l'occasion de cet article, il n'a pas écrit le texte, mais il convient bien à son univers.

Bises du sud

L. Hatem 03/02/2017 22:44

Chapeau Baer et Ferré...
J'ai dû aller voir ce qu'est les in quarto...
Bises rosemar

rosemar 04/02/2017 18:36

Une belle association, oui : une chanson sur la magie de l'Art et de la poésie...

Bises, LH

Michel Jean 03/02/2017 20:30

Bonsoir Rosemar, belle chanson de l'artiste qui confronté à cette magnifique liberté qui engendre cette superbe amie qui est la solitude qui fait si peur mais qui reste une la plus merveilleuse ou la plus belle conquête. Bonne soirée à tous.

rosemar 03/02/2017 21:37

La solitude, oui, est un thème qui transparaît aussi dans ce texte : celle du poète maudit, misérable et la poésie transfigure sa vie.

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 03/02/2017 18:41

C' est le Ferré du début que je connais moins bien.
Il ya beaucoup de dérision dans ce poème de René Baer ( grand-oncle d' Edouard Baer qui officiait sur canal...je comprends mieux maintenant son humour décalé...).
Sur la version publique on peut apprécier tout le talent de Ferré qui vit complètement ses textes.Quel personnage !
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 03/02/2017 21:34

Un beau texte sur l'univers poétique et une superbe interprétation de Ferré : dérision, oui et satire des richesses matérielles.
Je ne connaissais pas le lien de parenté entre Edouard et René Baer.

Belle soirée, AJE

VAQUETTE Francis 03/02/2017 17:19

Un vrai poète. Même si l'on n'est pas vraiment fan de ses chansons, on ne peut qu'admirer sa poésie.

rosemar 03/02/2017 21:30

Un interprète inspiré, qui suscite l'émotion : ce texte n'est pas de Ferré, mais il lui correspond parfaitement : dérision et tendresse...

Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/