Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 09:23
Guerre et paix chez les Républicains...

 

 


Face à l'affaire Fillon, les hostilités ont été relancées à droite, le parti Les Républicains s'est déchiré tant et plus... des défections en série autour de François Fillon... des déclarations contradictoires, des soutiens, puis des reniements...

 

Des sourires, puis des coups de poignards : une guerre fratricide a fait rage, au sein de la droite, elle révèle le pire de ce qu'est le monde politique...

 

Et c'est François Fillon lui-même qui l'a dit dans une diatribe virulente et dénonciatrice prononcée lors de son discours au Trocadéro :

"Or moi, c’est de la France et des Français que j’ai voulu, que je voudrais toujours me soucier. Et je crois que les millions de voix qui se sont portées sur moi à la primaire veulent dire simplement ceci : nous autres Français n’en pouvons plus de vos calculs, de vos carrières, de vos histoires.

Je vais vous faire une confidence. Si par magie les Francais avaient pu assister a ce que j’ai vu ces dernières semaines, une vague de dégoût les submergerait. La fuite en canard, d’un camp à l’autre, d’un hiérarque l’autre, vers la circonscription, le portefeuille. La désertion assumée, sans honte et aussi sans orgueil. Se sauver soi-même. Oui, là aussi, la France et les Français avaient disparu."

 

Les mots employés sont terribles pour son propre camp : "dégoût, fuite, désertion,  honte..."

Le terme "hiérarque" quasi-religieux, hyperbolique, souligne l'âpreté des ambitions, et des prétentions...

 

François Fillon fustige la lâcheté des siens, en des termes guerriers, il met en évidence les égoïsmes, les intérêts personnels, un tableau féroce de ces hommes politiques qui gravitent autour de lui.

Eh oui, c'est cela, le monde politique, une course forcenée au portefeuille, à la circonscription...

 

Et François Fillon décrit parfaitement ce qu'est devenue la politique : ce tableau est stupéfiant et criant de vérité.

En même temps, c'est un François Fillon ayant largement profité du système qui dénonce ses pairs...

 

La droite connaît, alors, une crise grave et c'est François Fillon lui-même qui le souligne dans son discours, devant ses partisans au Trocadéro...

 

On a assisté ces dernières semaines à une série de lâchages : Bruno Lemaire, Georges Fenech, de nombreux sarkozystes, des juppéistes, Thierry Solère, Dominique Bussereau, Nadine Morano...

La liste est longue et montre les divisions de la droite...

 

On se souvient du conflit qui avait opposé François Fillon et Jean François Copé pour les élections à la tête de l'UMP : une guerre sans merci, des ambitions exacerbées.

Une nouvelle fois, l'affaire Fillon a réveillé ces appétits de pouvoir, ces lâchetés.

 

En politique, les reniements sont partout : Nicolas Sarkozy avait annoncé son retrait de la vie politique, après son échec aux présidentielles, mais il s'était présenté aux primaires de la droite, François Fillon avait déclaré qu'il renoncerait à briguer le poste de président, s'il était mis en examen, et pourtant, il se maintient dans la course.

 

Juppé, quant à lui, a annoncé hier qu'il ne serait pas candidat à la Présidence de la République, tout en critiquant vivement François Fillon et son système de défense.

Dans ce marasme, les sarkozystes se sont activés pour imposer un autre candidat à la place de Fillon : François Barouin.

La suite promettait d'être houleuse...

 

Mais, finalement, le comité politique LR a renouvelé à l'unanimité son soutien au candidat Fillon. "Les Républicains sont rassemblés autour" de lui, a déclaré, hier, Gérard Larcher.

 

Quel revirement ! Un coup de théâtre qui surprend après toutes les dissensions qui ont divisé la droite...

Un dénouement digne d'un vaudeville : décidément, quand la politique se joue comme une pièce de théâtre, on comprend le désarroi des électeurs...


 

 

 

 

 

 

Guerre et paix chez les Républicains...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ALEA JACTA EST 08/03/2017 08:58

Un peu d' humour...L' arithmétique de Républicains a de quoi laisser songeur.Comment mettre 200000 personnes sur une place qui en contient 30 000...
Avec Fillon c' est possible ! Mieux que la multiplication des pains du Christ...

http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/07/faut-dire-200-000-le-micro-etait-reste-ouvert-place-du-trocad/?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/05/lequipe-de-francois-fillon-revendique-200-000-participants-au-t/

Alors s' il arrive à faire de tels miracles aussi avec le nombre d' emplois qu' il créera, la France aura définitivement trouvé son messie.

rosemar 08/03/2017 17:39

Eh oui, on n'en est plus à un mensonge près... merci pour les liens, AJE

Lapin37 07/03/2017 21:24

Bonsoir tous, rosemar, Fillon mérite ces ennuis mais je note qu'ils arrivent fort opprtunément pour l'éliminer puisqu'il était en bonne place pour le 2° tour, alors, à qui profite le crime ?

Je vois Macron car je note que tous les médias sont remarquablement soit silencieux soit courtisans ! je note :
... "En septembre 2008, il se met en disponibilité de la fonction publique, et devient banquier d'affaires chez Rothschild & Cie....

En 2010, Emmanuel Macron offre son aide bénévole à la Société des rédacteurs du Monde, dans le contexte de la revente du journal Le Monde. Mais il est aussi en relation secrète avec Alain Minc, alors que celui-ci soutient une offre Perdriel-Prisa-Orange, et alors que cette offre paraissait à la SRM "particulièrement dangereuse". Après une scène de roman, où il s'est caché à un 6ème étage avec la porte de l’ascenseur bloquée, et où il est retrouvé par le vice-président de la SRM, Adrien de Tricornot, il est mis fin à son rôle d'agent double.

Fin 2010, il est promu associé au sein de la banque.

En février 2012, il conseille Philippe Tillous-Borde, le PDG de Sofiprotéol qui prend 41% du capital de Lesieur Cristal40.

En 2012, il est nommé gérant et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année (le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer). Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire. François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s’il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe ».Entre décembre 2010, date de sa nomination comme associé-gérant, et mai 2012, celle de son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron indique avoir gagné 2 millions d'euros brut50. Selon ses déclarations de revenus et de patrimoine faites à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, il a gagné plus de 2 800 000 euros bruts entre 2009 et 2013."
Quelqu'un croit qu'il a oublié ses amis et que son comportement a changé ? Fillon, un népotiste sans honte contre un Macron, agent double mais pour qui maintenant ? j'ai déjà parlé de Mélenchon, Hamon, Le Pen, alors il nous reste qui ? si en plus quelqu'un ? empêche certains candidats d'avoir les 500 signatures !!!
Bonne soirée, bises/santé/courage.

rosemar 08/03/2017 17:36

Merci pour ce récapitulatif, Lapine.
Macron a de plus en plus d'appuis : aujourd'hui : Bertrand Delanoë, après bien d'autres... certains disent que c'est une émanation et un satellite de Hollande... pour moi, il représente le monde de la finance, les banquiers et son programme politique me paraît dangereux...

Mais pour qui allons-nous voter ?

Bises, santé, Lapine

L. Hatem 07/03/2017 21:34

Lapine, pour le premier tour je préfère réserver mon vote pour la préservation de la sécurité sociale... c'est à dire à gauche... Hamon pour ne pas voter Mélenchon...
Pour le second tour je vote contre Marine...
Bises

L. Hatem 07/03/2017 21:03

Maintenant qu'il a été confirmé comme candidat par le parti, je ne serais pas du tout surpris s'il rebondissait jusqu'à passer au second tour, tellement les électeurs sont capables d'oublier vite...
Nous serions obligés de voter pour lui face à LePen !
Bises rosemar

rosemar 08/03/2017 17:37

Tout est possible : ces élections sont hors normes et on va de surprise en surprise.

Bises, LH

ALEA JACTA EST 07/03/2017 19:03

Cette histoire est celle d' une tempête parfaite et le grand coupable c' est quand même Fillon qui, par son entêtement, met en péril son camp qui était donné vainqueur sans surprise au 2 ème tour.
On peut comprendre les " lâchages" à partir du moment où il est mis en examen et qu' il n' a pas tenu sa promesse de se retirer de la course au cas où ça arriverait.
Tout ce chaos est dû à sa stratégie pleine de louvoiements et de demi-vérités.
Seul lui, après avoir gagné haut la main les primaires, avait le pouvoir de dénouer la situation, et il a préféré jouer le passage en force: un dangereux quitte ou double...pas digne d' une élection présidentielle qui ne se joue pas comme au poker.
Je serais quand même indulgent pour ceux qui l' ont lâché...ils ont des circonstances...Le parti républicain se regroupe autour de lui car ils n' ont plus le choix.Comme disait Coluche, ils n' ont plus que l' embarras
Bonne journée l' amie

rosemar 07/03/2017 21:07

Les lâchages s'expliquent, sans doute, par le fait que certains avaient misé sur la candidature Juppé, mais à partir du moment où Juppé a renoncé, certains sont revenus le sourire aux lèvres vers Fillon : c'est de l'opportunisme.
De toute façon, la candidature Juppé était peu probable et compromise : il a été largement battu par Fillon, lors de la primaire, d'où un manque certain de légitimité...

Belle soirée, AJE

Michel Jean 07/03/2017 18:26

R' il faut bien reconnaître qu'il a bon coeur tout de même Fripon ! Il te file 8000 euros à une secrétaire qui débute; il aime, mais oui ! aussi fort bien payer les p'tits jobs pour étudiants 84000 euros ! Bye.

rosemar 07/03/2017 21:01

Tout cela est scandaleux pour des gens qui ont du mal à boucler leur fin de mois...

fatizo 07/03/2017 17:47

Après le quinquennat plus que difficile d'Hollande on pensait que la gauche allait s'écharper lors de cette primaire et au final c'est la droite, qu'on pensait au pouvoir sans avoir à faire campagne, qui nous offre un spectacle absolument pitoyable.
Sarkozy qui nous avait dit après sa 3ème place lamentable aux primaires que la politique c'était fini pour lui (pas un média ne le rappelle), est toujours là en coulisses pour manipuler tout cela.
Fillon à qui les les contribuables ont offert son manoir grâce à ses magouilles refusent de partir.
La droite racaille dans toute sa splendeur est soutenu par 19% d'électeurs, et toute cette foule de vieux dans leur majorité qui était au Trocadéro .
Imaginons Fillon Président. Combien de manifs devra-t-il affronter?
Pourra-t-il encore dire, ce n'est pas la rue qui gouverne sans s'en prendre plein la tronche.
Et la liste est longue. Pourrait-il aller jusqu'au bout de son mandat, lui qui serait déjà détesté par une très grande partie des français avant d'être en fonction.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 07/03/2017 20:58

La gauche ne se réunit guère non plus, elle est en ordre dispersé, hélas... mais la droite se déchire encore plus : reniements, ralliements, tout se bouscule en fonction des événements et des opportunismes : la course au portefeuille...
Fillon est complètement déconnecté de la réalité, comme beaucoup d'hommes politiques...

Bises du sud

ALEA JACTA EST 07/03/2017 19:10

A Fatizo
Hors-sujet.
J' ai pas traîné et j' ai vu sur tes bons conseils Jersey Boys de Clint Eastwood, et j' ai vraiment beaucoup aimé,.Y' a pas à dire, Le vieux Clint sait bien raconter des histoires surtout quand elles ont lieu dans l' univers de la musique populaire.J' ai passé un super bon moment !
PS: en plus quand il y avait quelques jurons lâchés en italien, je n' avais pas besoin de sous-titres...-)

Michel Jean 07/03/2017 12:30

Bonjour Rosemar, Fripon peut toujours esperer s'évertuer à mettre en place d'immorales et insociables mesures contre les plus dépourvues et défavorisés spirituellement au prix de nombreux efforts, il lui faudra se rendre à l'évidence que le râteau Hollandais est passé et qu'après celui-ci l'herbe ne repousse que très difficilement, et qu'il ne reste plus rien à gratter hormis quelques os... Ce sont les détrempés du Trocadéro qui vont forcément devoir re-prendre une nouvelle douche froide. Petit proprio devant à nouveau être mis à contribution et trinquer car ceux-ci voudront sauvegarder obligatoirement petits champs de navets et carrés d'herbes. Bonne journée à tous.

rosemar 07/03/2017 20:51

Fillon se maintient contre vents et marées : le remplacement par Juppé n'était forcément une bonne idée, non plus.
La suite de la campagne sera difficile sans doute pour Fillon. Mais tout est possible.

Bonne soirée, Michel

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/