Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 13:55
L'étymologie ou la science du vrai...

 

 

 

L'étymologie est essentielle : elle nous fait remonter aux origines des mots, à leur essence : issu du grec " ἔτυμος, étumos" qui signifie "vrai", le terme désigne bien la science du "vrai"...

Cette science nous fait comprendre le véritable sens des mots, leur évolution, leur histoire...

De nombreux termes remontent aux langues grecques et latines : l'étymologie, c'est le retour aux sources, elle nous fait comprendre le sens premier des mots, elle permet de mémoriser l'orthographe.

 

On trouve, ainsi, des familles de mots qui ont une même origine : "misanthrope, anthropophage, anthropologie, anthropomorphe", autant de mots qui renvoient au nom grec "ἄνθρωπος, anthropos" qui désigne l'homme.

 

C'est le terme latin "homo" qui a donné naissance à cette autre famille : "homme, humain, humanité, humanisme" et ce substantif  doit être rattaché au nom latin de la terre "humus".

C'est de là que viennent, aussi,  les mots "humilité, humble".

 

Ainsi, l'homme se définit , dès les origines comme un être vivant sur la terre, attaché à elle, soumis à ses lois, et en ce sens, il devrait faire preuve d'une certaine humilité, une humilité qu'il semble avoir perdue, car l'homme s'acharne souvent à détruire la terre, en la polluant, en se livrant à toutes sortes d'exactions : gaspillage, déforestations, mépris de la nature.

 

Les terriens que nous sommes oublient le respect dû à cette planète pleine de ressources et de merveilles.

L'homme lié à la terre, au cosmos, à l'ordre du monde en vient à pervertir cet ordre et cette harmonie par cupidité, appât du gain.

L'homme, dans son inconscience, en vient à détruire ce qui lui permet de vivre, d'aimer, d'admirer ce "cosmos,  κόσμος," qui désigne en grec "l'ordre".

 

Pourtant, l'homme n'est qu'un "microbe" devant l'immensité du cosmos...

"Microbe", encore un mot venu du grec ! Issu de l'adjectif " μικρός, mikros", comme "microscope, microcosme."

Ainsi, l'étymologie nous permet de comprendre la place de l'homme dans l'univers, elle nous donne des leçons, nous apprend une forme de modestie et de mesure.

On avait envisagé, il y a quelques années, de supprimer l'orthographe d'usage, et de pratiquer une écriture phonétique, mais on voit bien là tout ce que l'on aurait perdu...

La phonétique, justement ! Encore un mot forgé sur un terme grec "phoné" : "la voix", qui doit être associé au "phonème", à l'adjectif "aphone", "sans voix".

 

Si la phonétique est utile, il ne faut pas oublier l'orthographe et l'origine des mots : ceux-ci s'inscrivent dans une longue histoire, ils sont un témoignage précieux du passé.

 

Les mots nous donnent des leçons d'humilité : ils ont traversé des siècles d'histoire, ils nous parlent du passé, nous relient à tous ceux qui nous ont précédés.

 

Les mots, leur étymologie doivent être préservés précieusement, comme la terre sur laquelle nous vivons et qui nous offre tant de sources d'émerveillements...

 

 

 

 

 

 

L'étymologie ou la science du vrai...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. Hatem 15/04/2017 12:10

Preserver la langue comme on preserve la terre... voilà une bonne idée... Ceux qui sont contre l'emporteront toujours !

rosemar 15/04/2017 21:38

Préserver des héritages précieux, oui et prendre conscience de la diversité et de la richesse de ces héritages...

fatizo 13/04/2017 22:05

L'humilité est également essentielle dans la bible, tout comme le danger de l'amour de l'argent.
Et dire que certains politiques mettent leur chrétienneté en avant (suivez mon regard) .
Bises et belle soirée Rosemar

Michel Jean 13/04/2017 20:33

Bonsoir Rosemar, l'homme peut tout abîmer tout détruire tant qu'il le veut, le pauvre, il n'arrêtera pas le cours des choses, la terre continueras de tourner de se bouleverser/bouger avec divers événements géologiques, de s'abîmer et de se reconstruire pareillement aux millions d'années qui sont passées c'est une histoire sans fin. C'est bien vrai que j'ai beaucoup de copains/nes qui ne s'intéressent pas ou si peu à la langue française ou alors l'intérêt qu'ils y portent ne dépasse guère les pâquerettes par de minimes soucis de correction. C'est triste mais c'est ainsi: faut pouvoir et vouloir jacter comme eux éviter de parler de dico, éviter surtout de dire: cette phrase n'est pas francaise et ainsi on est peinard... dans sa crasse. Si je commence à parler d'un auteur qui s'appelle M. George Gougenheim, Les Mots du Francais dans l'histoire et dans la vie, ma petite amie et son monde sautent en direction du plafond illico; pourtant il s'agit d'extraordinaires et mêmes d'irremplaçables bouquins que ces trois petits volumes dans lesquels y sont magistralement développer beaucoup de mots ainsi que leurs évolutions et changements de sens aux cours de nombreuses périodes où ils furent utiliser. Bonne soirée à tous.

rosemar 13/04/2017 21:24

Merci pour cette référence qui a l'air très intéressante :

http://perso.numericable.fr/phimate/blogtextes/mgs64gougenheim.htm
Les mots sont un sujet passionnant, en effet, leur histoire, leur évolution, leurs sens...

La terre, une histoire sans fin ? Je n'en suis pas si sûre...

Bonne soirée, Michel

piro 13/04/2017 19:29

Je ne suis pas certain qu'il faille rapprocher étymologiquement homo de humus. Ils ne font pas ce rapprochement dans le Grand Robert. Par contre humble est effectivement de la même famille que humus comme humilité et aussi humilié, humiliation. Mais l'homme humilié ne devient pas forcément humble bien au contraire son orgueil ou son honneur ne le supporte pas.

rosemar 13/04/2017 21:14

Ma référence, c'est le Gaffiot, mon dictionnaire de latin qui rapproche clairement "homo" de "humus" et de "humanus"...
L'homme humilié est volontairement rabaissé : c'est un autre contexte, il me semble, tout de même...

Bonne soirée, piro

ALEA JACTA EST 13/04/2017 17:40

Je crains que les mots seront les derniers survivants de notre folie, de notre rapacité.Nous massacrons la biodiversité, épuisons nos ressources de manière accélérée, empoisonnons notre environnement, changeons notre climat...
Les mots seront les derniers témoins d' une réalité qui disparaît...
Neruda disait que les conquistadors espagnols avaient pillé les richesses des indigènes et leur avait laissé les mots en échange...
La métaphore vaudra pour la planète.L' Homme pille la Nature et laissera une mémoire culturelle riche dans une nature aussi désertique que l' île de Pâques.
Nos 3000 ans de cultures et de civilisations ne semblent pas à même de nous protéger de nous-mêmes....pour l' instant c' est la néo-barbarie de Poutine à Trump qui triomphe devant une ONU impuissante..
Bonne journée l' amie

rosemar 13/04/2017 21:03

Trump se soucie fort peu de la planète, c'est le président anti-écologie : l'économie avant tout...
La terre est en danger, et certains refusent de voir cette évidence : comme tu le dis, des espèces disparaissent, l'air et les mers sont pollués, le climat se réchauffe... en ce mois d'avril, ici on se croirait au mois de juin.
Il serait temps que les hommes politiques en prennent conscience, mais c'est l'argent qui domine.

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/