Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 08:56
A propos de l'investiture de Marie Sara, on reparle de la corrida...

 

 

L’annonce de l’investiture pour les législatives de la célèbre torera Marie Sara a ranimé un débat qui fait rage dans la société française depuis de nombreuses années : faut-il faire évoluer la corrida ?

 

Le mois de juin se profile et la grande féria de Nîmes est annoncée : de nombreux aficionados affluent pour assister à cette "fête".
 

Pour ma part, je ne suis pas une adepte des corridas : pour en avoir vu quelques images, j'avoue que je trouve ce spectacle barbare et inhumain...

La bête terrassée, le sang qui coule, la poussière qui souille l'animal, la souffrance du taureau... tout cela est indigne.

 

En écoutant les paroles de la chanson de Francis Cabrel qui personnifie un taureau, au moment où il va entrer dans l'arène, je me dis que cette pratique appartient à un autre temps, et qu'il faut faire évoluer la corrida.

La corrida ne ressemble-t-elle pas à une véritable torture ? L'animal est acculé, blessé, harponné, avant même d'être occis par le torero.

 

Bien sûr, certains vantent la qualité esthétique du combat : le torero danse autour de l'animal, le spectacle est coloré, accompagné de musique.

 

Mais on ne peut pas occulter toute la cruauté de la tauromachie : l'animal est d'abord affaibli, meurtri, blessé par le picador, les banderilles...

L'animal est réduit à néant, avant même d'être tué.

 

La corrida est ancienne, elle remonte aux jeux romains de l'antiquité où les gladiateurs étaient opposés soit à d'autres gladiateurs, soit à des animaux sauvages.

C'est là un reste d'un passé peu glorieux où des spectacles étaient organisés pour satisfaire les plus bas instincts de la foule.

 

Non, le taureau n'est pas "célébré" grâce à la corrida : il est martyrisé, anéanti au cours du combat.

Non, le taureau n'est pas magnifié par ce "spectacle" : sanguinolent, affaibli, il est privé de toute sa fougue.

 

On ne peut nier que l'animal souffre intensément au cours de ce combat.

On ne peut nier les tortures violentes qui lui sont infligées.

La torture d'un animal érigée en spectacle ? La foule qui hurle sa joie devant la souffrance du taureau, on ne peut adhérer à tant de violences.

 

Bien sûr, certains vivent de cette industrie de la tauromachie : des éleveurs, des commerçants.

 

Il faut donc faire évoluer la corrida : supprimer toutes les tortures imposées à l'animal, supprimer la mise à mort et ne garder que la lutte chorégraphique entre l'homme et le taureau.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

2sursaut993 15/06/2017 19:59

Avec Marie Sara CONTRE Collar (gol),le pire des politicards

rosemar 15/06/2017 21:32

C'est certain : Collard est le pire et, en plus, il défend aussi la corrida.

Michel Jean 25/05/2017 08:09

R' perso je n'ose pas écrire ce que subit un toro avant son entrée dans l'arène tellement que c'est horrible, que c'est certain qu'il est rendu fou par la souffrance qui lui est infligé plusieurs heures, la peur et cette armée de malades encéphalopates qui transpire du regard pareil à des sadiques, mais pour les bonnes volontés les info ne sont pas inacssecibles sur la toile. À partir du moment où sur les hippodromes, nos aristocrates et autres grandes familles nobiliaires y perdirent, les cravaches furent supprimées parce que trop violemment inhumaine, avec des chevaux devenus fous sous les coups de cravaches, et par la suite, laissés abandonner à leur sort sans nourriture dans des pâtures ou des haras surpeuplés où la chaleur, la faim et la soif les tuent lentement dans la plus grande indifférence générale. Et ce n'est pas pour autant que les magnifiques pur sangs disparaissent des élevages... ce qu'il est bon d'admettre c'est que c'est des milieux qui utilisent l'animal toro ou cheval pour se faire de l'argent sans aucun état d'âme ni sentiment.

rosemar 25/05/2017 22:33

Voici un article paru sur Le Post qui évoque l'envers du décor de la corrida :


http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/17/2639939_corrida-des-verites-qui-derangent.html

fatizo 24/05/2017 18:36

L'autre jour j'entendais Aymeric Caron qui demandait à Macron le retrait de la candidate .
A vrai dire, ces nouveaux défenseurs des droits des animaux me font un peu peur.
D'ailleurs Caron ne se rend même pas compte qu'il fait le jeu du FN dans cette circonscription la candidate est opposée au député sortant , Collard. De plus la fondation B. Bardot fait parti du combat, dont on connait bien les idées.
Bises et bonne soirée Rosemar

rosemar 24/05/2017 22:25

Caron est excessif dans ce qu'il dit à propos des animaux, il est antispéciste.
Tu fais bien de dire que l'adversaire principal de Marie Sara est le député FN Gilbert Collard : il est lui-même un fervent défenseur de la corrida... il parle de "beauté de l'art" !

http://www.francetvinfo.fr/societe/video-la-plaidoirie-lyrique-de-gilbert-collard-pour-la-corrida_143965.html


Bises du sud

ALEA JACTA EST 24/05/2017 17:43

Aucun spectacle ne devrait justifier la moindre souffrance animale, donc je condamne les corridas.
Ceci étant dit, le but de la corrida n' est pas comme tu l' écris de satisfaire les bas instincts de la foule.Non, la corrida est un spectacle transgressif par excellence qui prétend générer du beau, de l' art, en livrant un combat à mort.Si le toréador n' est pas à la fois brave et talentueux il se fera siffler...
Impossible de faire évoluer le spectacle sans infliger un cruel châtiment à l' animal.Ce ballet de la mort n' est possible que si l' animal est piqué par la lance du picador sinon le taureau n' est pas "toréable".
La très longue liste d' accidents et de toréadors morts dans les arènes est là pour rappeler à certains qu' un taureau même affaibli reste extrêmement dangereux.Ce qui est célébré ce n' est pas la souffrance de l' animal mais sa bravoure, ainsi que celle du toréador qui joue sa vie à quelques centimètres des cornes mortelles.La moindre erreur peut être fatale contrairement à ce que penseraient certains à qui j' ai envie de dire: " si vous pensez que c' est si facile que ça en a l' air, essayez de vous pointer avec une muleta devant le museau d' un taureau de combat, et puis après, on en reparle..."
La corrida va disparaître à terme car les comités anti-taurins sont de plus en plus actifs.
Le taureau de combat aussi va disparaître car sans les corridas les élevages ne sont pas rentables.La biodiversité taurine va disparaître.Tout le monde élèvera du charolais pour la viande.
Elever un vrai taureau de combat de manière à ce qu' il ait les qualités nécessaires coûte très cher.Sans corridas, plus de toros bravos...Ça va de pair !
Il faut enfin rappeler que les toros bravos sont élevés en liberté, et que ce sont les dernières 20 minutes de leur vie qui sont cruelles, contrairement à la grande majorité des animaux élevés en batterie et qui souffrent durant toute leur existence.
Alors je ne justifie rien, mais si on parle de cruauté il faut tout dire.La vie d' un toro bravo est bien plus enviable que celle de la grande majorité des animaux destinés à être consommés qui sont élevés dans un univers concentrationnaire.
Bonne journée l' amie

rosemar 24/05/2017 22:18

Les animaux élevés en batterie, oui, c'est horrible. Mais la corrida institue la torture de l'animal comme un spectacle "qui prétend générer le beau", comme tu dis... Certains imaginent des solutions pour faire évoluer la corrida :

https://limprevu.fr/affaire-a-suivre/larene-ethique-traditions-saffrontent/

"Une disparition de la mise à mort pourrait être une évolution possible du spectacle, on voit bien que même des sports modernes se transforment. Ce fut le cas avec la fin de l’amateurisme dans le rugby par exemple que certains jugeaient comme faisant partie de son essence. Dans le cas de la corrida, les chevaux étaient souvent blessés, voire éventrés jusqu’à l’apparition du caparaçon protégeant les chevaux de pique en 1928, mais ils sont désormais protégés [si des accidents sont toujours possibles, ils sont aujourd’hui extrêmement rares,"

Belle soirée, AJE

L. Hatem 24/05/2017 20:21

Merci pour ces précisions fort intéressantes, Aje...

Michel Jean 24/05/2017 10:48

Bonjour Rosemar, une seule fois je me suis trouvé, sur invitation, dans les arènes pour fuir au bout de quelques minutes à peine, en fait dès le début du spectacle, si tant est que l'on puisse parler de Spectale... parce qu' il n'est pas jusqu'à la plus petite ou plus vieille personne qui ne se met pas à hurler bestialement avec cette foule de spectateurs vociférateurs, tout vibre tout autour de vous !!! et l'air en est emplie d'un sentiment très fort d'une monstrueuse violence décousue qui ne vous accorde aucune pitié ni ornière de salut à cette bête qui a été auparavant mutilée pour être suffisamment affaiblit face à son boucher de toréro en habit de lumière. Après cela, tous ces miteux, direction la boucherie pour tous à la recherche de viande de toro pour faire la Gardianne au vin rouge. Bonne journée à tous.

rosemar 24/05/2017 22:12

Il suffit de regarder quelques photos pour percevoir la souffrance de l'animal : la photo en haut de l'article est assez explicite.
La corrida ressemble aux jeux du cirque d'autrefois : une barbarie institutionnalisée.
En plus les férias deviennent parfois des beuveries monumentales.

Bonne soirée, Michel

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/