Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 12:21
La malédiction et les difficultés du pouvoir...

 

 

Emmanuel Macron a été élu président de la République, ce Dimanche 7 mai : au soir de son élection, la cérémonie organisée au Louvre a permis de mettre en scène la solitude de l'homme de pouvoir...

On voyait le président de la République, fraîchement élu, traverser longuement la cour du Louvre, seul...

 

Une mise en scène bien sûr... mais les tâches qui incombent au nouveau président sont immenses.

Quand on y songe... la responsabilité est écrasante, surtout dans la situation que connaît actuellement la France : incertitudes économiques, chômage de masse, menaces du terrorisme...

 

Emmanuel Macron est jeune, très jeune pour exercer cette fonction et son expérience de la vie politique est limitée.

En même temps, sa jeunesse lui donne un élan, une énergie, une volonté...

 

Mais, quand on voit tous les devoirs qui incombent à un président de la République, pouvoirs de décisions, devoirs de représentation incessante, déplacements à l'étranger, on se dit que la tâche doit être rude et harassante.

 

On se dit qu'il faut beaucoup de dynamisme, de détermination, de fermeté, d'endurance pour exercer une telle fonction...

La vie politique est rude : les coups ne sont pas rares, les affrontements se révèlent violents, les rumeurs s'installent, les moqueries fusent.

 

Constamment sous les feux de l'actualité, constamment épié, écouté, un président de la République doit faire face à toutes les contraintes du pouvoir.

La vie privée est scrutée, les moindres gestes, les moindres propos sont commentés...

 

Le couple Macron a déjà dû affronter les lazzi des journalistes, les humoristes se sont moqués de leur différence d'âge.

L'Elysée, c'est tout de même une épreuve : il faut affronter les frondes, les trahisons, débusquer les faux amis.

Il faut faire face aux rumeurs, aux bruits de palais, il faut aussi prendre des décisions qui engagent l'avenir de la France et des Français, dans un contexte difficile.

On se dit que la fonction est écrasante : tant de tâches à accomplir, tant de combats à mener...

 

La politique peut être épuisante :  Corinne Erhel, âgée de 50 ans, députée socialiste des Côtes-d’Armor, est morte dans la soirée du vendredi 5 mai, après un malaise lors d’une réunion publique dans son département.

Mme Erhel, dernière intervenante d’un meeting de soutien à la campagne du candidat d’En marche, Emmanuel Macron – dont elle avait rejoint le mouvement –, s’est effondrée sur scène en plein discours.

Bien sûr, de tels drames peuvent se produire dans de nombreux métiers et dans de nombreuses circonstances.

Mais la politique, faite de combats, de luttes incessantes, use aussi les hommes et les femmes qui s'engagent dans cette vie âpre et rude. 

"Vous êtes jeune et beau... pourquoi vouloir tout gâcher en voulant devenir président de la République... vous avez vu dans quel état sont Sarkozy et Hollande... vous ne voulez pas finir comme eux, quand même ?" disait de manière amusante Charline Vanhoenacker , lors de l'Emission politique, en s'adressant à Emmanuel Macron.

Pour Emmanuel Macron, c'est certain, le plus dur reste à faire...

 

 

 

 

 

La malédiction et les difficultés du pouvoir...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Jean 09/05/2017 19:53

Bonjour Rosemar, pourquoi vouloir changer une équipe qui gagne ?... 007 Macron (comédien formidable) va s'entourer à nouveau du premier rang qui se trouve sur la photo en oubliant Mr. Sarkoko évidemment et le tour est jouer... Bonne soirée à tous.

rosemar 09/05/2017 21:25

C'est un comédien, un homme de théâtre, c'est sûr, espérons qu'il ne s'en tiendra pas à ce seul rôle... il a promis de faire appel, aussi, à des gens de la société civile, pour composer son gouvernement... mais tiendra-t-il ses promesses ?

Bonne soirée, Michel

fatizo 09/05/2017 19:31

L'époque d'aujourd'hui avec des médias qui observent tout à la loupe 24h/24 ne permet plus la moindre petite erreur. Les fauves se jettent de suite dessus pour en faire leur Une.
Des politiques médiocres d'un coté, des médias qui font semblant de les dénoncer mais qui ne valent guère mieux en ne s'occupant que des petites phrases.
On aimerait plus de recul, que l'on juge sur les actes politiques et les résultats .
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 09/05/2017 21:23

Le monde politique est féroce, il faut être "blindé"... les médias, les réseaux sociaux, surtout, répandent des ragots, des rumeurs, des calomnies, c'est terrible.
Je crains que Macron déçoive, car le contexte n'est pas facile.

Bises du sud

ALEA JACTA EST 09/05/2017 17:11

Je découvre peu à peu les qualités de ce personnage dont je n' avais pas aimé la campagne du 1 er tour.J' ai appris depuis hier que Brigitte avait été sa prof de théatre( et je comprends mieux maintenant les excès d' enthousiasme de la campagne du 1 er tour),.
Depuis la campagne du 2 ème je découvre un personnage brillant, vraiment intelligent et aussi très "florentin" ( j' ai écrit florentin et pour l' instant je n' emploie pas encore l' adjectif "maquiavélique"..)...Il aura besoin de cette habileté qui, en soi, est très prometteuse et nécessaire.
J' aimerais revenir sur la nécessité de se protéger de ses amis.J' ai été frappé par la déclaration de Juncker qui l' a félicité mais qui a ajouté que la France dépensait trop et qu' elle devait engager des réformes.
Une déclaration du président de la commission européenne qui fait intrusion dans notre campagne législative et dont Macron se serait bien passée au moment où il doit se construire une majorité parlementaire.
Juncker aurait pu attendre le 18 juin prochain pour faire ce genre de déclaration. Merkel, elle, a été plus prudente en se félicitant de la victoire d' un candidat européiste.Elle a laissé les sujets qui fâchent pour plus tard.Pour l' instant, les dirigeants européens ont tout intérêt à ce que Macron dispose d' une majorité de gouvernement.
Ce qui me passionne en ce moment ( et ça rejoint mon com' d' hier) c' est sa capacité à construire une majorité en destabilisant le PS et les républicains.Là, c' est du grand art: un vrai numéro d' équilibriste qui le différencie de tous les autres présidents qui s' appuyaient sur un grand parti de pouvoir...Je suppose aussi que Macron bénéficie de sages conseils de personnalités qui préfèrent rester dans l' ombre et qui ont une grande connaissance du pouvoir ...
Quoiqu' il en soit,Macron reste un personnage à découvrir et qui excite l' imagination.
Et si il réussissait à créer un élan derrière lui ?...et à marginaliser les 2 extrêmes...
C' est un véritable enjeu et défi qu' il a devant lui.Là, nous sommes dans ce moment de l' histoire où on peut encore rêver...
Malgré tout, il faut redescendre de notre petit nuage.Il semblerait que Macron n' aura pas les 100 jours de grâce dont ont disposé les autres présidents.Des le lendemain de l' élection, il y a eu une première manif...certains n' ont même pas pris le temps d' attendre les législatives pour descendre dans la rue.Le complexe d' Astérix( et de la bataille entre gaulois) a déjà frappé !
Bonne journée l' amie

rosemar 09/05/2017 21:19

La tâche sera rude : les fractures sont importantes, le chômage désespère les gens, et Macron, confronté à la réalité saura-t-il résoudre les problèmes ? En ce moment, il bénéficie encore de l'élan de son élection, mais dès l'annonce de son gouvernement, on en saura un peu plus sur sa politique et sa stratégie...

Merci pour toutes ces réflexions, AJE

Belle soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/