Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 13:09
Macron, le banquier romanesque et l'école...

 

 

 

Sa vie ressemble à un roman : une carrière fulgurante qui le conduit au plus haut rang de l'état, une vie amoureuse qui l'unit à son professeur de théâtre, une femme qui le prend sous son aile, le forge et le forme à la littérature, des origines plutôt modestes, une ambition et une énergie remarquables...

 

Et, pourtant, qui se cache derrière cette image romanesque ? Qui est vraiment Emmanuel Macron ?

Il aime le théâtre, il aime jouer des rôles, revêtir des masques... Mais qui est-il ?

 

Etrangement, il m'apparaît de plus en plus comme un personnage factice, brillant, certes, mais quelque peu vain.

 

En examinant plus attentivement son projet pour l'école, on voit qu'il se propose de bouleverser notre système éducatif : les directeurs, les chefs d'établissements seraient aptes à choisir et nommer des professeurs, une libéralisation de l'enseignement qui ne correspond pas à notre tradition française.

 

M. Macron veut redonner de l'autonomie aux établissements, les directeurs pourraient recruter librement des enseignants, ce qui est, actuellement, impossible en France, sauf dans les établissements privés hors contrat.

 

Les différents établissements se retrouveraient, ainsi, mis en concurrence, avec une école explosée et libéralisée.

Les établissements auraient donc plus d'autonomie, plus de liberté dans les contenus, ce qui entraînerait des disparités dans les apprentissages...

Mettre en concurrence les collèges, les lycées ? Transformer les écoles en entreprises ?

N'est-ce pas là le vrai sens de la réforme de M Macron ?

Si c'est le cas, quelle tristesse !

 

Sous le masque de quelques mesures intéressantes ( rétablissement du latin et du grec, réduction des effectifs de classe en REP ), le programme éducation du nouveau chef de l'état pourrait aboutir à une "école-entreprise", une école où "l'employabilité" viendrait remplacer l'idéal d'émancipation de notre école.

 

Ce pourrait être aussi une école du "copinage" où un directeur pourrait recruter des enseignants de son entourage...

 

Je suis allée voir sur le site d'Emmanuel Macron le programme éducation : il est bien question "d'encourager l'autonomie" des établissements, mais l'ensemble reste très vague sur le sujet...

Il serait temps pour M. Macron de clarifier son projet éducatif.

 

Les écoles n'ont pas vocation à devenir des entreprises : elles doivent rester des lieux de culture, d'épanouissement.

Cette tendance qui consiste à transformer les écoles en entreprises est néfaste et illusoire : est-ce la fin de notre école publique ?

 

 

 

 

 

 

Macron, le banquier romanesque et l'école...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Jean 14/05/2017 20:41

R' je suis scandalisé que l'on est laissé la belle et grande Bibi marcher dans le vulgaire gravier de la cours de l'Elysée pour le premier jour; j'écris donc au président Macron pour que cela ne se reproduise plus. http://www.elysee.fr/écrire.au.president.de.la.republique

rosemar 14/05/2017 22:02

Mais elle a eu droit, elle aussi, au tapis rouge ?

ALEA JACTA EST 13/05/2017 19:33

Pour revenir à son côté romanesque, je l' ai qualifié de personnage stendhalien.Je le vois bien interpréter Julien Sorel ou Lucien Leuwen.Il a le physique de l' emploi...
D' autres seront plus cruels que moi et l' imagineront davantage dans le rôle de Rastignac...

rosemar 13/05/2017 21:39

Rastignac ou Bel Ami, ce personnage de Maupassant conquérant et séduisant... bon, on préférerait plutôt qu'il soit proche de Julien Sorel, oui...

ALEA JACTA EST 13/05/2017 19:05

Le recrutement des enseignants par les chefs d' établissement est envisageable pour la formation professionnelle ( d' ailleurs je crois que ça se fait déjà pour les contractuels).En effet chaque région a ses spécificités ( technologie, agriculture,tourisme, etc...) et il semble logique de donner une certaine autonomie aux établissements pour les enseignements professionnels spécifiques ( spécifiques seulement !).Pour le reste( à savoir les grandes disciplines traditionnelles qui vont de la primaire au lycée) une telle mesure me paraît une attaque au statut du fonctionnaire et à la défense de la qualité de service public.
On voit bien que Macron c' est la 3 ème voie, qui pique des idées à droite et à gauche.
Tu le dis toi-même.Son programme est vague.J' ai été frappé par une réflexion d' Alain Duhamel le lendemain du 2 ème tour.Il disait qu' il avait suivi toute la campagne de Macron, qu' il avait tout lu,tout écouté, et qu' il avait toujours du mal à le cerner...Alors si c' est lui qui le dit !!!!
Bonne journée l' amie

rosemar 13/05/2017 21:35

Comme tu dis, c'est une attaque au statut de fonctionnaire : un véritable bouleversement dans le monde éducatif... Le programme de Macron méritera d'être précisé et clarifié pour les législatives....

Belle soirée, AJE

L. Hatem 13/05/2017 18:29

Tu pensais quoi rosemar ?
Que Macron allait faire du Hamon ou du Mélenchon ?
Bises...

rosemar 13/05/2017 21:31

Hamon ? Il était favorable à la politique menée par Vallaud-Belkacem ! Un fiasco total... Le programme éducatif de Mélenchon était intéressant, malgré d'autres faiblesses... Macron fera donc du Macron, mais il risque de rencontrer quelques difficultés pour appliquer certaines réformes : cette libéralisation de l'enseignement serait une révolution dans notre pays...

Bises, LH

fatizo 13/05/2017 16:44

Si je ne m'abuse, son épouse est une ancienne prof .

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/brigitte_macron_un_prof_pas_comme_les_autres_ses_eleves_racontent_393618
Pourat-elle avoir une influence sur ce sujet?
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 13/05/2017 21:27

Oui, une ancienne prof qui enseignait même le français et le latin... mais le programme de libéralisation de l'enseignement est préoccupant : la porte ouverte aux copinages... Merci pour le lien.

Bises du sud

Michel Jean 13/05/2017 14:30

Bonjour Rosemar, un Romantisme Allemand nous attend, ex. Obligation pour les chômeurs de chercher du travail et "d'en trouver" avec un RSA à 370 € et des amendes de 10% en cas de retard à pôle emploi jusqu'à une suppression totale de tous vos droits au deuxième fendez-vous manqué pour un entretien pour un travail. J'allais oublier les obligations "formelles" d'accepter des mini-j'obs à 450 € pars mois... c'est bien En Marche... et Crève ! Bonne journée à tous.

rosemar 13/05/2017 21:23

Un système à l'allemande ? C'est inquiétant, je vois mal ce système appliqué en France...

Bonne soirée, Michel

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/