Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 14:14
Marcher, c'est philosopher...

 

 

 

Notre monde voué à la vitesse ne laisse plus beaucoup de place à cette activité toute simple : marcher, se déplacer à pieds.

La voiture, le jogging ont supplanté la marche : et, pourtant, marcher, c'est aller à un rythme mesuré qui permet la découverte et la réflexion...

 

Marcher, c'est avoir la possibilité d'observer le monde, de s'enivrer des senteurs, de contempler des paysages, on peut, à son gré, s'arrêter, repartir.

Marcher, c'est s'ouvrir au monde et aux autres.... c'est prendre le temps, dans un monde où s'impose sans cesse la vitesse.

 

Tout en cheminant, nous pouvons contempler la nature mouvante et changeante... nous pouvons réfléchir à tout ce qui nous entoure, trouver des idées.

 

Depuis toujours, les philosophes ont aimé la marche : les péripatéticiens donnaient leur enseignement en marchant, Socrate allait dans les rues d'Athènes à la rencontre des autres, les interrogeait, leur faisait découvrir une forme de vérité.

Le nom "péripatéticiens" est, d'ailleurs, issu d'un verbe grec : "περιπατέω, péripatéo, se promener, circuler, aller et venir".

Rousseau était un marcheur infatigable :" J'aime à marcher à mon aise, et m'arrêter quand il me plaît. La vie ambulante est celle qu'il me faut. Faire route à pied par un beau temps dans un beau pays sans être pressé, et avoir pour terme de ma course un objet agréable ; voilà de toutes les manières de vivre celle qui est le plus de mon goût... ", écrit ce philosophe dans le livre 4 des Confessions, évoquant ce bonheur de la marche qui le séduit depuis ses plus jeunes années.

 

Chaque fois que cela est possible, il est bon de marcher pour savourer le monde environnant, pour se livrer à une détente, à une réflexion.

La marche qui fait avancer le corps dans l'espace offre aussi un cheminement à la pensée.

Marcher, c'est retrouver le temps d'avant, un certain goût de la lenteur, le temps "virgilien", comme l'appelle Michel Onfray.

 

Bien sûr, marcher dans nos villes encombrées de voitures ne permet pas un parfait développement de la réflexion : il vaut mieux marcher dans un parc, à la campagne, en montagne.

C'est alors qu'on peut vraiment cheminer posément, en profitant de la nature, de ses bienfaits, de ses bonheurs...

 

La marche nous relie à la terre, nous montre l'importance de la nature, et nous incite à découvrir de nouveaux chemins, des sentiers de liberté.

Parfois, l'esprit s'évade, se nourrit de rêves, de réminiscences...

 

Au rythme de la marche, des idées, des interrogations surgissent : une façon de penser et de repenser le monde... 

 

 


 

 

 

Marcher, c'est philosopher...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 20/05/2017 23:29

A mon modeste niveau c'est plutôt en étant assis que je "philosophe. "
J'aime réfléchir sur le monde, sur les gens qui passent, sur les paysages, tout cela assis à la terrasse d'un café, sur un banc public, dans le train, assis au bord de l'eau....
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 21/05/2017 21:16

Assis, oui, on peut aussi observer le monde et philosopher, mais la marche induit une sorte de dynamisme de la pensée, elle favorise les idées, il me semble...

Bises du sud

Angelilie 20/05/2017 14:40

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur mon pseudo. à bientôt.

rosemar 21/05/2017 21:11

Merci pour ce message...

Michel Jean 19/05/2017 20:02

Bonsioir Rosemar, quand ma tête est mouillée qu'il pleut abondamment sur ma petite personne, on sort mon parapluie, et départ la forêt, faute de mieux, qui n'est pas très loin, mais toujours déserte les jours de pluie. Ce n'est certes pas les plages de Sable blanc normandes avec des quantités infinis d'ions négatifs... mais ça y ressemble presque. L'idéal pour moi serait de pouvoir permuter rapidement d'un bord de mer le long d'une plage très oxygénée à celui d'une forêt et par ici je n'ai que Honfleur qui présente cette possibilité. En s'aidant d'un vieux vélo bien sûr après c'est le vin blanc, la sieste, et les vacances toujours les vacances recommencée Ô récompense après une pensée. Bonne soirée à tous.

rosemar 19/05/2017 21:54

Marcher en forêt, marcher sur une grande plage : voilà des plaisirs simples, l'occasion de découvertes variées, faune, flore, paysages.
Et puis, à l'occasion, des pensées surgissent et permettent de progresser dans sa tête, aussi...

Bonne soirée, Michel

L. Hatem 19/05/2017 19:44

J'ai toujours préféré pédaler que marcher... sur les pistes cylables... en croisant des marcheurs qui marchaient sans y penser sur ces mêmes pistes... ça m'a toujours fait enrager, car ils avaient toute la place pour marcher sur le trottoir !
Mais lorsque le marcheur c'était moi, je m'oubliais à tel point que j'entendais la sonnette d'un vélo derrière moi... Je marchais sur une piste cyclable ! Mdr !
Bises du WE

rosemar 19/05/2017 21:49

Marcher en ville, sur les pistes cyclables, oui, ce n'est pas l'idéal... Le vélo, c'est sympa, aussi, mais déjà plus rapide que la marche, et on a moins le temps d'observer le paysage... De plus en plus, on voit des gens qui se déplacent en ville, sur des trottinettes, encore un nouveau mode de locomotion...
Pour marcher, il faut prendre son temps, et ce n'est pas dans l'air du temps...

Bises, LH

ALEA JACTA EST 19/05/2017 18:27

J' aime la marche mais surtout en forêt...du coup, ça me limite vraiment dans ma région car il n' y a pas de vraie forêt comme je les aime près de chez moi.
En te lisant je pensais aussi à Jacques Lanzmann, marcheur impénitent qui a marché aux 4 coins du globe et qui a fait de cette pratique un art de vivre, une façon unique de se retrouver avec lui-même.
https://www.babelio.com/livres/Lanzmann-Fou-de-la-marche/49915

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Lanzmann

Une pensée aussi pour Théodore Monod, ce grand humaniste du XX ème siècle qui découvrait le monde et les hommes en voyageant à pied, qui a traversé les déserts seul, se croisant avec des caravanes de bédouins qui devaient le considérer avec étonnement et respect.
Bonne journée l' amie

rosemar 19/05/2017 21:43

Merci pour ces exemples de grands marcheurs... Marcher est un loisir accessible à tous, c'est bon pour la santé mentale et physique. Le rythme de la marche permet d'observer, de ressentir, de méditer, et c'est essentiel.

Belle soirée, AJE

L. Hatem 19/05/2017 19:38

Lanzmann, connaissais pas, mais Monod oui... quel grand homme !

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/