Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 11:09
Les nouvelles aliénations du libéralisme...

 

 

L'homme, au cours des siècles, n'a cessé de s'émanciper, de conquérir des droits nouveaux : il a réussi à obtenir des droits multiples, grâce aux luttes ouvrières menées au XIX et au XX ème siècle.

 

Ses conditions de travail se sont améliorées, les salaires ont augmenté, l'éducation est accessible à tous...

 

Mais ces droits sont de plus en plus menacés et remis en cause par le libéralisme sauvage et féroce qui s'installe et sévit partout dans nos sociétés.

En France, la réforme du droit du travail prévue par le nouveau gouvernement fait peser de lourdes incertitudes sur les salariés, on peut redouter des régressions dangereuses.

 

Pourtant, l'individu ne peut s'épanouir si ses conditions de travail sont trop dures : il perd ses potentialités, sa qualité de vie s'amoindrit.

 

Et, souvent, les êtres humains n'ont même plus conscience de cette aliénation qui leur paraît inéluctable et ils s'enferment eux-mêmes dans leur propre aliénation.

 

C'est la thèse que développe le philosophe Yvon Quiniou : "La mutilation constitutive de l’aliénation affecte aussi la conscience de l’individu aliéné : celui-ci n’a pas conscience des capacités et des besoins qui sommeillent en lui, il a été façonné idéologiquement de telle sorte qu’il n’imagine pas une autre vie pour lui, voire, en raison des modèles qu’il a intériorisés, il désire celle qu’il a, la jugeant conforme à ce qu’il croit être sa nature. C’est là le comble de l’aliénation quand celle-ci se boucle sur elle-même." 

Je songe encore à ces salariés allemands qui vivent dans la misère et qui en éprouvent de la honte, comme s'ils étaient coupables de ce qui leur arrive, comme si leur sort était mérité.

 

Les hommes se sentent ainsi souvent impuissants face au phénomène de la mondialisation qui les broie et les annihile.

Les hommes aliénés ne voient même plus leur aliénation.

Les salariés qui se retrouvent au chômage sont comme exclus du monde, ils n'ont plus d'existence, ils sont comme annihilés. La précarité entraîne souvent une désocialisation.

 

Les politiques devraient veiller à ce que soit préservée cette émancipation essentielle au bonheur de l'homme.

Mais, obnubilés par l'économie, la rentabilité, la croissance, les hommes politiques en oublient de s'intéresser à  l'épanouissement de l'être humain.

 

Dans une société libérale, l'argent, le profit l'emportent sur toute autre considération. L'injustice, l'inégalité prospèrent.

 

L'homme du XXIème siècle est-il voué à de nouvelles aliénations ?

Hélas ! Le libéralisme forcené qui s'empare de notre monde conduit les hommes vers de nouveaux asservissements.

Hélas ! Des servitudes nouvelles apparaissent dans les formes d'organisation du travail.

 

 

 

 

 

 

Source : un article de Marianne 

La politique confrontée à l'exigence d'émancipation.

 

 

Les nouvelles aliénations du libéralisme...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. Hatem 29/07/2017 11:03

Je suis le parfait amazonifié...
Le patron d'Amazon vient de détroner Bill Gates !
Ce que je n'ai pas compris au Capitalisme est le fait que le patron d'une société puisse amasser des milliards sous son propre nom et non pas sous le nom de sa société...

rosemar 29/07/2017 21:54

Tu es "amazonifié", vraiment ? Pour ma part, je ne commande jamais sur internet.

Bises, LH

Michel Jean 27/07/2017 20:29

Bonjour Rosemar, oui ! il est évident qu'une société qui estLiberalisée ou Amazonifiée vous leurrera à court terme dans pratiquement tous les domaines sauf peut être les pauvres d'esprits à qui le rauyaumes des cieux est assuré(e)s si j'en crois le coquin que j'ai rencontré, perso, dans le train des cOcus ! Des cadences multipliées par trois, mais des salaires aussi divisés par trois pour ceux (sans dents) qui aiment avoir le mors aux dents. Moi je ne m'appelle pas Cloclo; et, je ne vais pas passer ma vie sous des manières perruquées avec des paillettes et quelques folies douces pour rien... Ici les aliénés, mal dans leur peau, du jeu qui tous les soirs viennent ses discordieux se prendre un/des suppositoire de rappel sont légions depuis fort longtemps d'ailleurs, même limonade servie à l'hippodrome. Nous sommes loin ici des personnes qui choisissent d'avoir un réel épanouissement humain dans leur vie en se tournant vers des plaisirs durables simples et gratuits en prime. Bonne soirée à tous.

rosemar 27/07/2017 22:27

"Amazonifiée" : voilà un terme qui évoque bien nos sociétés vouées au commerce, au monde de l'argent.
Et les êtres humains sont sacrifiés au nom du dieu Argent.

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 27/07/2017 13:36

Oui, il y a pire que l' aliénation, il y a la non-conscience de cette aliénation.Parfois avec les jeunes collègues qui sont très enthousiastes avec les nouveaux instruments informatiques mis à notre disposition, on les met en garde.Ils ne comptent plus leur temps.Beaucoup d' entre eux sont célibataires et n' ont pas de charges familiales, vivent encore chez papa maman, et s' investissent plus que de raison dans des heures de travail qui sont non-rétribuées.
On leur dit qu' ils ne tiendront pas ce rythme qu' ils s' auto-infligent durant toute leur carrière., qu' ils risquent d' exploser en plein vol, d' être victime d' un burn-out.
On leur explique qu' ils ne pourront plus maintenir ce rythme le jour où ils voudront fonder un foyer avec toutes les astreintes que cela suppose.
Je lis en ce moment un essai philosophique excellent de Frederic Fournier sur le bonheur qui s' intitule " Du bonheur, un voyage philosophique".J' y reviendrai peut-être dans l' un de mes futurs billets.
Fournier cite une phrase de Voltaire.
" Ma voisine est plus heureuse que moi, mais je ne voudrais pas de son bonheur..."
Si Voltaire revenait parmi nous, il est possible qu' il ne voudrait pas de notre bonheur...Pire, il nous trouverait peut-être bien malheureux.
Bonne journée l'amie

rosemar 27/07/2017 22:22

Quiniou met bien en évidence ce phénomène de non conscience de l'aliénation et il montre l'incurie des hommes politiques qui se concentrent sur l'économie et oublient l'épanouissement de l'être humain.
On attend ton article sur le livre de Lenoir.qui a l'air intéressant.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 27/07/2017 15:43

Rectification: il s' agit de Frédéric Lenoir et non Fournier...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/