Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 13:36
Macron ou l'arrogance affichée...

 

 

Lors de son voyage en Grèce, le président de la République a prévenu "qu'il ne céderait rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes" qui se dressent contre sa réforme du Code du travail.

 

Un discours de fermeté face à la grève prévue ce mardi 12 septembre par les organisations syndicales...

Mais aussi un discours plein d'arrogance et de mépris dont use volontiers Emmanuel Macron, président Jupitérien...

 

On se souvient de ses propos sur les "illettrées" de Gad, on se souvient de ce qu'il avait dit aussi à un gréviste qui le prenait à partie : "Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt : la meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler."

 

On se souvient de cette expression maladroite qui opposait des "gens qui réussissent à des gens qui ne sont rien".

 

Après les "gens qui ne sont rien", voilà que le président fait encore appel à l'insulte pour évoquer les opposants à sa réforme.

 

Les mots ont un sens et ceux qu'a employés Emmanuel Macron sont chargés d'opprobre et ont une connotation fortement péjorative.

 

Qui sont ces opposants ? Des "cyniques", nous dit Emmanuel Macron, c'est à dire des gens qui refusent la morale, dans le sens moderne du mot.

 

"Des fainéants", précise-t-il et le terme est particulièrement dévalorisant : il contient le mot "néant" et nous rappelle cette expression négative : "des gens qui ne sont rien".

 

Les Français, ceux qui iront manifester dans la rue ce mardi 12 septembre, et les autres sont-ils donc des fainéants ?

Les travailleurs, les salariés qui ont construit la France, qui se lèvent tôt le matin, qui oeuvrent pour le pays sont-ils des fainéants ?

 

Enfin, il est tellement commode de traiter "d'extrêmes" ceux qui ne sont pas favorables à une réforme voulue par le gouvernement.

 

Une réforme qui prévoit la précarisation des salariés, des plans de licenciement plus faciles, des accords à la carte sous pression patronale, et sous prétexte de modernité, des régressions et un retour au XIX ème siècle...

Vive la modernité et vive le changement !

 

Mais qui est "cynique", en l'occurrence ? Qui méprise la morale ? 

Avec la réforme du droit du travail, on s'achemine vers ce que certains appellent "l'enfer du miracle allemand", un "modèle" économique qui vise à précariser les salariés pour plus de profits et de rendements.

 

Un "modèle" dont on nous vante sans arrêt les mérites, oubliant tous les laissés-pour-compte de cette économie : salariés précarisés, retraités sans ressources, obligés de travailler pour survivre.

Un "modèle" qui en vient à oublier l'essentiel : le bonheur de l'humanité, la santé, le bien-être.

Mais où est le cynisme ?

 

 

 

 

 

Macron ou l'arrogance affichée...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LH 13/09/2017 21:32

Il y a eu les chiens, puis l'odeur et le bruit, puis casse toi pav'con, puis les sans dents... Mais Macron les bat tous... en si peu de temps autant de mots et phrases blessantes... je suis étonné car il s'agit d'une personne supérieure à la moyenne !

rosemar 14/09/2017 20:45

Oui, beaucoup de déclarations méprisantes... Macron a déjà commis plusieurs erreurs et maladresses dans sa communication...

Michel Hean 12/09/2017 07:31

Bonjour Rosemar , quand on est dans l'insuffisance le plus simple est de [jouer] se cantonner pareil à nos politiques à celui de la suffisance transparente... Bonne journee à tous.

rosemar 12/09/2017 21:16

Une suffisance et une arrogance qui servent à cacher des manques et des insuffisances : c'est souvent le cas, oui, pour certains hommes politiques et aussi pour certains commentateurs d'agoravox.

Bonne soirée, Michel

fatizo 11/09/2017 21:31

On se croirait revenu aux plus belles heures su sarkozysme avec un président qui insulte et méprise.
Bientôt nous regretterons Hollande, surtout si l'opposition est incarné par les dictateurs venus des extrêmes, que ce soit le Pen ou l'adorateur de ceux qui massacrent au Vénézuela.
Et dire que Mélenchon traitait Cazeneuve d'assassin.
Et maintenant il y a Wauquiez qui arrive.
Et bien, il y a de quoi fermer les téléviseurs et es radios face à toute cette racaille.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 12/09/2017 21:13

Wauquiez, oui, c'est le pire... Décidément, les hommes politiques sont décevants : je ne pense pas que la loi Travail va vraiment résoudre les problèmes de chômage, si ce n'est en les masquant.

Bises du sud

piro 11/09/2017 21:29

C'est bien envoyé. Il exprime tout simplement son mépris de classe. Sans trop de courage d'ailleurs car il le fait depuis l'étranger.

rosemar 12/09/2017 20:51

Mépris, arrogance et ce n'est pas la première fois, mais maintenant qu'il est président, il devrait contrôler mieux sa communication et comprendre que ceux qui s'opposent à la loi travail peuvent se sentir insultés.

Bonne soirée

Lapin37 11/09/2017 21:03

Bonsoir tous, rosemar, Macron avait prévenu de ce qu'il voulait faire, et il suffisait de lire sa biographie pour savoir comment il le ferait ! il suffisait de lire sa biographie !
"En 2010, Emmanuel Macron offre son aide bénévole à la Société des rédacteurs du Monde (SRM), dans le contexte de la revente du journal Le Monde. Mais il est aussi en relation secrète avec Alain Minc, alors que celui-ci soutient une offre Perdriel-Prisa-Orange 45, et alors que cette offre paraissait à la SRM "particulièrement dangereuse" . Après une scène de roman, où il s'est caché à un 6ème étage avec la porte de l’ascenseur bloquée, et où il est retrouvé par le vice-président de la SRM, Adrien de Tricornot, il est mis fin à son rôle d'agent double.
Fin 2010, il est promu associé au sein de la banque.
En février 2012, il conseille Philippe Tillous-Borde, le PDG de Sofiprotéol qui prend 41% du capital de Lesieur Cristal.
En 2012, il est nommé gérant et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année (le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer). Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire. François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s’il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe ».
Aucune surprise donc !
Bonne soirée, bises.

rosemar 11/09/2017 21:18

Merci pour ce récapitulatif... On connaissait le programme de Macron, mais la façon dont il gère sa communication est encore une fois maladroite : on perçoit, encore une fois, un certain mépris dans ses propos et un certain "cynisme" puisqu'il emploie lui-même ce mot.

Bises et bonne soirée, Lapine

ALEA JACTA EST 11/09/2017 20:02

J' ai bien compris que Macron veut imposer des réformes impopulaires, mais il me semble que ça faisait partie de son programme...En fait, ce qui est le plus criticable ce n' est pas que Macron essaie de mettre en route son programme et tienne ses promesses , mais que le système de la 5 ème république permette à quelqu' un qui pèse 20% des voix d' imposer un programme aux 80% restants.Dans un système parlementariste comme en Allemagne ou en Angleterre ( à 1 tour), cette situation ne se serait pas produite.Macron aurait été le mieux placé ( mais en minorité) et aurait été obligé de négocier et de former une coalition avec d' autres forces jusqu' à peser les 50% nécessaires au parlement...

rosemar 11/09/2017 21:13

C'est certain : cela faisait partie de son programme, mais au deuxième tour, les électeurs ont été piégés : ils avaient le "choix" entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron... L'immobilisme n'est pas une solution, sans doute, mais le système de précarisation que propose Macron ne vise qu'à masquer le chômage... en tout cas, son discours est plein d'arrogance et de mépris.
Qui sont les fainéants ? Les chômeurs, les salariés ?

ALEA JACTA EST 11/09/2017 16:34

La communication de Macron n' est pas très convaincante.Il a aussi vexé certains dirigeants de pays comme la Pologne.Mais peut-être que tout cela est soigneusement décidé et voulu ainsi...
Sa dernière attaque contre les cyniques est suffisemment vague pour que personne ne se sente visé directement.Macron fustige surtout l' immobilisme, ceux qui veulent rester arc boutés sur des acquis,ceux avec qui toute réforme est impossible de toutes façons.
Le président accuse pendant que l' opposition lève les bras au ciel, en oubliant un peu vite peut-être que les élections sont terminées.
J' ai l' impression que chacun est bien installé dans son jeu de rôle...Macron agresse...Mélenchon veut protéger les victimes...Macron gouverne et a des responsabilités...Mélenchon joue les agitateurs...e la nave va...
Bonne journée l' amie
PS: ambiance très chaude en Catalogne avec la fête de la DIADA 20 jours avant le défi référendaire( ce referendum illégal dont on ne sait toujours pas si ça aura vraiment lieu....)
Probablement des centaines de milliers de personnes dans les rues....ça devient chaud comme l' enfer...inquiétant tout ça.

http://www.rfi.fr/europe/20170911-espagne-catalogne-fete-referendum-independance

rosemar 11/09/2017 18:59

Une communication qui a été souvent maladroite : je le rappelle dans l'article. Macron fustige l'immobilisme mais sa loi travail conduit à des régressions : précarisation des emplois comme c'est le cas en Allemagne. C'est ce "modèle" que l'on veut imposer aux Français.

Merci pour ces nouvelles espagnoles.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 11/09/2017 16:44

Pour revenir à la communication de Macron.Il est depuis plusieurs semaines au plus bas des sondages...Son arrogance déplaît...Il n' est pas idiot et il le sait.Pourtant il persiste et signe.Difficile de ne pas voir une vraie stratégie dans sa façon de communiquer: une manière de se donner une stature, quitte à déplaire...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/