Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 14:20
Un pauvre dans la ville...

 

 

C'est l'été finissant... Tout le monde se hâte dans la rue et vaque à ses occupations : courses, balades, lèche-vitrines.

L'air est léger, une ambiance de vacances, encore...

Je fais partie de ces passants qui profitent de ces derniers jours de l'été pour déambuler dans la ville et me rendre dans une librairie afin de choisir quelques livres.

Beaucoup de monde dans les rues, aux terrasses des cafés... on sent une joie de vivre, un besoin de goûter cette après-midi d'été, et de se détendre.

J'approche enfin de mon but : la librairie...

 

Et soudain, une vision étrange sur le trottoir : un être est assis sur le sol, la tête en bas, comme terrassé par la misère, le désarroi le plus total.

Un SDF est là, installé sur le trottoir, adossé à un caddie rempli de sacs en plastique...

Qu'a-t-il encore d'humain ?

Plus d'expression, plus de visage, plus de regard, il a l'air de dormir et de s'effacer peu à peu.

Ses jambes à demi dénudées dans son bermuda laissent voir des ulcères rougeâtres, ses pieds chaussés de sandales ne sont plus ceux d'un humain : les ongles démesurément longs et sales font penser à ceux d'un animal.

Il semble ne plus faire partie de notre monde...

 

Les gens passent, indifférents, pressés, gênés.

La vision est dérangeante : comment ne le serait-elle pas ?

C'est la confrontation de deux mondes parallèles qui s'ignorent.

Je n'ose même pas, moi aussi, le déranger, alors qu'il semble dormir.

Et je me rends dans la librairie où je passe un long moment à choisir des livres.

 

De retour dans la rue, le pauvre est toujours là : il s'est réveillé et je vois qu'il tient, dans ses grosses mains quelques menues piécettes.

Je dépose, alors, dans le creux de sa main une pièce de deux euros.

Soudain, le pauvre se redresse, me regarde, retrouve son humanité et prononce bien distinctement ces mots : "Dieu vous le rendra..."

Soudain, une voix bien distincte, un regard, un visage, une envie de communiquer, de partager...

 

J'ai vraiment l'impression d'être retournée au Moyen Age, dans un monde où règnent des inégalités criantes, la misère la plus totale.

J'ai vraiment l'impression d'être devant une scène qui appartient à une autre époque...

 

Plus loin, je suis soudain interpellée par un policier qui me demande de passer sur le trottoir d'en face, car un tournage a lieu dans la ville.

Effectivement, j'aperçois une caméra qui filme en travelling des monuments : toute une équipe de tournage s'affaire et les badauds observent de loin ce spectacle.

Me voici passée soudain du Moyen Age au XXI ème siècle...

Me voici revenue à une autre réalité de notre monde.

On tourne un film dans la ville : la modernité est là, palpable, évidente...

 

Et pourtant, je viens de vivre une scène digne d'une époque lointaine, une scène d'une grande violence...

Toute la misère du monde dans un seul être... et tout autour, un gouffre d'indifférence et d'insouciance...

 

 

 

 

 

 

Un pauvre dans la ville...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. Hatem 09/09/2017 09:28

J'ai juste remarqué dans ton texte l'après-midi utilisé au féminin et ça m'a obligé à faire un détour linguistique qui m'a emmené au 16 ème siècle, tout comme toi qui es passée en quelques minutes du moyen âge au 21 ème siècle.
Bises et bon WE

rosemar 09/09/2017 21:30

Merci pour toutes ces précisions...

rosemar 09/09/2017 21:30

C'est bien si je t'incite à faire des recherches....

Bises, LH

L. Hatem 09/09/2017 09:29

La huitième édition du Dictionnaire de l’Académie française (1932-1935) est la seule édition qui donne ce mot uniquement au masculin. La quatrième édition (1762) le donne uniquement au féminin, la septième édition (1878) le donne au masculin mais remarque plusieurs le font féminin, la huitième édition (1932-1935) le donne seulement au masculin, mais la neuvième édition (1992-) le donne aux deux genres.
Le genre masculin est le plus courant. Cependant, le genre féminin se rencontre aussi en France et dans le parler populaire canadien. Son utilisation est également relativement fréquente en Belgique et en Suisse.

C’était une froide après-midi de novembre. Je venais justement d’expédier un dîner plus solide qu’à l’ordinaire […] — (Edgar Allan Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
L’abbé Plomb est privé de sa gouvernante qui s’absente, cette après-midi, et il prend son repas, chez nous […] — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Traditionnellement, lorsque le premier élément est un adverbe ou une préposition, c’est le second élément (nom) qui donne le genre du nom composé : un midi, un après-midi ; un match, un avant-match ; une guerre, une après-guerre[1]. L’utilisation du féminin peut s’expliquer par la liaison phonétique avec la voyelle initiale du mot après et la consonne finale du mot précédent : « Bon‿après-midi ! » et « Cet‿après-midi », par exemple, étant homophones avec « Bonne‿après-midi ! » et « Cette‿après-midi ».

Lapin37 08/09/2017 22:23

Bonsoir tous, rosemar, les SDF c'est une misère silencieuse qui n'est pas "in", aucun intérêt pour les assos qui préfèrent en ce moment s'occuper des migrants, c'est plus dans l'air du temps en quelque sorte, plus valorisant auprès des médias et plus rentable financièrement ! le caritatif est une échelle sociale alors s'occuper de simples SDF .... fi donc, pas assez spectaculaire !!!!
Je suis hargneuse !? ben oui ! je soutiens une petite asso !
Bon we, bises/santé.
(dimanche je suis de forum des assos de mon village, nous présentons toujours notre asso de broderie surtout pour soutenir l'image du village)

rosemar 09/09/2017 21:27

C'est assez désolant, cette priorité que tu évoques et pourtant les migrants vivent parfois aussi dans des conditions très difficiles.
Je me souviens d'avoir vu des photos d'enfants qui dormaient dehors, dans des campements insalubres.

Bravo pour l'association !

Bises, santé, bonne soirée, Lapine.

ALEA JACTA EST 08/09/2017 19:08

Ce sont des situations terribles qu' on voit surtout dans les grandes villes.Dans les villages la misère existe mais elle se cache un peu.
Après l' attentat de Barcelone un SDF a laissé un message à l' endroit où a été tué un enfant de 3 ans.
http://www.diariodenavarra.es/noticias/magazine/sociedad/2017/08/22/mensaje-vagabundo-ramblas-victimas-atentado-barcelona-547277-1035.html

Je te traduis la petite pancarte qu' il a laissé et qu' on voit sur l' article que j' ai joint.
" Il aurait dû me tuer moi et non un petit enfant de 3 ans.Moi, je n' ai plus rien ni personne et j' aurais pu mourir pour tout le monde.Je te porterai toujours dans mon coeur, moi je suis un vagabond et ma vie ne sert à rien."
C' est un message qui nous fait grincer des dents mais qui correspond au sentiment de détresse physique et morale que ressentent de nombreux exclus de la société.
Dans les sociétés primitives, archaïques ou ancestrales.il n' y a jamais de telles exclusions.Il y a toujours une place pour tout le monde.Même au moyen-âge les gueux vivaient dans des conditions très dures et très cruelles, mais ils formaient aussi une espèce de fratrie entre eux.
Bonne soirée l' amie

L. Hatem 09/09/2017 09:41

Un message bouleversant de la part de ce vagabong comme il se décrit...

rosemar 08/09/2017 21:44

Un message bouleversant de ce SDF, c'est terrible, oui. Et, souvent, on ne sait pas comment réagir face à une telle détresse.
Trop souvent, c'est l'indifférence qui prime.
Certains SDF sont isolés, mais d'autres se regroupent et se soutiennent, aussi, il me semble.
Merci pour le lien.

Belle soirée, AJE

fatizo 08/09/2017 18:02

Malheureusement tu n'es pas retournée au Moyen Age, à Paris on trouve de pus en plus de SDF depuis quelques années déjà. Mais je trouve que ces 2 ou 3 dernières années c'est encore plus impressionnant .
On ne s'occupe pas des milliers de pauvres qui sont dans nos rues mais certains voudraient en plus accueillir des dizaines de milliers de migrants qui traîneront eux aussi dans les rues (il y en a déjà pas mal dans certains quartiers de Paris).
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 08/09/2017 21:37

Oui, on voit de plus en plus de SDF dans nos rues. Et ce jour-là, j'ai été choquée par cet homme d'un certain âge qui paraissait complètement hors du monde.
On se trouve devant de nombreux problèmes qu'on ne sait plus comment résoudre : que faire des migrants ?
En plus, les dérèglements climatiques risquent de provoquer encore de nouveaux flux migratoires.

Bises du sud

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/