Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 14:42
Cultiver les savoirs "inutiles"...

 

 

 

Nos sociétés ont tendance à privilégier une forme d'utilitarisme...
 Désormais, il faut que tout soit utile ! On en oublie l'essentiel : le rôle de la culture dans la formation de l'individu...

 

Mieux encore ! Les savoirs qui paraissent inutiles nous libèrent : les humanités en font partie...

 

Elles ont été anéanties lors du quinquennat de François Hollande, avec la réforme des collèges initiée par Najat Valaud- Belkacem.

 

Et pourtant, le latin, le grec permettent à des élèves en difficulté de mieux maîtriser les structures de notre langue, de mieux en connaître le vocabulaire.

Ces racines sont essentielles : elles sont notre substrat, nos sources premières.

Elles suscitent la curiosité, elles donnent rigueur, esprit d'analyse à ceux qui les pratiquent.

Le terme même d'humanités associé à ces disciplines nous en montre toute l'importance : dans un monde où les machines occupent de plus en plus de place, dans un monde de technicité grandissante, il convient de préserver cet héritage du passé lié à notre humanité.

Philosophie, théâtre, tragédie, comédie, poésie, la plupart des genres littéraires sont nés en Grèce...


Pour bien vivre le présent, nous avons besoin de cette culture, de ces repères, nous devons nous référer à ce passé qui nous a nourris et nous nourrit encore...

Cette littérature venue du passé nous délivre bien des enseignements...

 

Ainsi, l'Odyssée d'Homère n'est pas un simple récit primitif : comme le montre Luc Ferry, cette épopée nous offre un véritable itinéraire initiatique et philosophique empli de sagesse, l' histoire d'un roi grec qui va du chaos à l'harmonie, de la guerre à la paix, de la haine à l'amour, de l'exil au retour à la maison.

 

L'acceptation de la mort et de la condition humaine, le refus de l'immortalité, l'amour des siens, la victoire sur l'oubli,  une vie en accord avec l'ordre du monde et le cosmos, la volonté d'habiter le présent... Telles sont les leçons philosophiques de cette épopée primitive.

 

Les adeptes du transhumanisme feraient bien de méditer ces messages venus du passé.

 

L'homme doit rester à sa place, ne pas se livrer à l'hybris et ne pas vouloir dépasser sa condition de mortel.

Ainsi, les savoirs antiques nous donnent des leçons de sagesse et de modération.

 

 


Conférence de Luc Ferry sur l'Odyssée :

 

https://www.youtube.com/watch?v=RzjVWUjRYLA&t=2864s

 

 

 

 

Cultiver les savoirs "inutiles"...
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Avec le génial Robert Hirsch, fabuleux comédien, grand homme de culture et Marivaux auteur d’une pièce: la double inconstance, voila du richement utile qui s’oppose aux nombreux savoirs inutiles.
Répondre
F
Je vais être quelque peu excessif,mais ce sont dans les dictatures qu'on sélectionne la culture .<br /> Bises et belle soirée Rosemar
Répondre
R
Il serait dangereux d'effacer les sources de notre culture : tout ce qui nous relie au passé nous construit.<br /> <br /> Bises de l'automne
M
Bonsoir Rosemar, moi qui aime bien la lecture, je dérange, avec la grande absente; pas de télé ? et, par une absence de culture-écran liée à cette petite lucarne qui débouche sur rien de concrètement intéressant bien trop souvent hormis peut-être un cinéma de sang et de brûlantes violences. Ce qui fait de moi un parfait décalé. Bonne soirée à tous.
Répondre
R
Peu de programmes culturels à la télé. La lecture permet de mieux fixer notre attention que tous les écrans qui nous entourent. <br /> Les humanités sont aussi une école de l'effort, de la concentration qui a tendance à se perdre, de nos jours.<br /> <br /> Bonne soirée, Michel<br />
A
Complètement d' accord Rosemar.Il faut ajouter que cette connaissance de la culture classique nous permet de nous situer dans le cosmos, de savoir en quoi nous sommes humains et quelles sont nos constantes universelles et intemporelles.<br /> Quand on aborde par exemple un thème philosophique comme la recherche du bonheur on ne peut qu' être stupéfait par le fait que les anciens le posaient en des termes très proches des nôtres, et ce, malgré les millénaires qui nous séparent et les révolutions technologiques qui ont eu lieu.Se passer de leur expérience c' est se priver d' une richesse,d' un savoir, d' une source d' inspiration.<br /> Bonne journée l' amie<br /> PS: merci pour les liens de Luc Ferry...c' est passionnant de l' écouter nous délivrer certaines clés de l' Odyssée.
Répondre
R
La conférence de Luc Ferry qui nous fait passer de la mythologie à la philosophie est passionnante, en effet. <br /> Les anciens ont su nous transmettre des leçons de sagesse, de bonheur simple, de courage. Comment pourrait-on s'en passer ?<br /> <br /> Belle soirée, AJE<br />
L
Pourtant c'est tout le contraire qui est en train de se produire, la recherche de l'allongement de la durée de vie à défaut de l'immortalité...<br /> La Bible raconte comment Dieu a rédui la durée de vie de 900 ans à 80 ! L'homme voudrait redevenir Mathusalem.
Répondre
R
Le transhumanisme vise une forme d'immortalité... un projet irréaliste et démesuré. L'homme doit rester dans ses limites.<br /> <br /> Bises, LH

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/