Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 13:30
Peut-on encore sauver le passé simple ?

 

 

Le constat est évident : de nombreux élèves de seconde ne maîtrisent pas le passé simple, ils confondent les différents groupes de verbes, ils commettent d'énormes barbarismes sur certaines formes... Le passé simple est en voie de disparition...

 

Pourquoi cette extinction d'un temps qui est pourtant essentiel dans la langue française ?

 La conjugaison du passé simple ne s'apprend plus qu'aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel, en début de collège...

Par souci d'égalitarisme, on a voulu évincer ce temps jugé trop difficile, littéraire, comme on a voulu annihiler le latin et le grec...

Alors, forcément, les élèves sont à la peine pour reconnaître et utiliser ces formes.

 

Il faudrait bien sûr que cet apprentissage intervienne, comme c'était le cas auparavant, dès l'école primaire.

On le sait : le passé simple appartient à la langue écrite, on ne l'utilise jamais à l'oral, c'est pourquoi, il est important de l'enseigner le plus tôt possible.

Le passé simple fait partie de notre patrimoine littéraire : il est employé dans les récits où il marque l'enchaînement des actions, avec une idée de ponctualité, d'instantanéité.... Il indique un fait achevé, délimité dans le temps.

 

Certains disent qu'il faut "tuer ce temps désuet", car le temps s'accélère et d'autres connaissances seraient plus utiles.

"Utile ! Dorénavant, il faut que tout soit utile !"

Comme si les trésors de notre littérature ne méritaient pas d'être préservés !

Comme s'il fallait réécrire tous les textes en supprimant le passé simple !

La modernité ne devrait pas exclure le respect du passé.

Et même dans la littérature contemporaine, le passé simple a tendance à disparaître et à s'effacer.

 

Notre langue est riche de nuances : c'est ce qui en fait toute la valeur et la spécificité... Notre langue est précise, fine, avec de nombreux temps qui expriment différentes subtilités : l'imparfait marque la durée, c'est aussi le temps de la description, le plus-que-parfait indique une antériorité dans le passé, le passé simple peut aussi avoir une valeur d'imparfait à l'intérieur du passé...

 

Sans le passé simple, le récit perd de sa vitalité, il devient statique et morne : le passé composé ne saurait le remplacer à l'écrit.

Les grands récits de notre littérature sont écrits au passé simple : faut-il les jeter aux oubliettes ? Faut-il les mépriser ?

Faut-il renoncer à la poésie de nos grands classiques ? Faut-il ne plus enseigner ces vers célèbres : 

"Ariane, ma soeur, de quel amour blessée
Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée !" ?

La disparition du passé simple n'est pas inéluctable : il faut restaurer son enseignement, dès l'école primaire, afin que tous les élèves aient accès aux fleurons de notre littérature.

C'est l'excellence qu'il faut viser, non la médiocrité et le nivellement par le bas.

 

 

 

Source : un article du journal Le Point

 

http://www.lepoint.fr/societe/la-fin-du-passe-simple-c-est-la-perte-d-une-nuance-de-l-esprit-19-12-2017-2181037_23.php

 

 

 

Photos : Pixabay

Peut-on encore sauver le passé simple ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Ceux qui veulent supprimer le passé simples sont ceux qui ne font pas la différence entre une action qui est terminée (nous eûmes chanté, passé antérieur) et une action encours : tandis qu'ils s'amusaient, nous pensâmes...<br /> Ils n'ont qu'à parler anglais où ce type de nuance n'existe pas !<br /> Michel Le Guen de K.
Répondre
R
Hélas, l'anglais est en train de gagner du terrain : essayons de préserver notre langue et toutes ses nuances...<br /> <br /> Bonne soirée
F
Exigeons l'excellence en effet.<br /> Mais , en même temps, comme dirait notre Président, je ne suis pas un expert sur le sujet.<br /> Bises et belle soirée Rosemar
Répondre
R
A force de diminuer les exigences, on en arrive à des lacunes en orthographe, en grammaire, dans l'apprentissage des conjugaisons...<br /> <br /> Bises de l'automne
M
Bonsoir Rosemar, savoir reconnaître les temps du passé pour beaucoup il est vrais n’est purement que simple coquetterie de langage. Mais attelé que je suis au vraiment fabuleux roman: Les somnambules, de H. Broch, ces temps restent un réel plaisir pour la lecture de celui-ci. Bonne soirée à tous.
Répondre
R
Difficile de raconter sans le passé simple, car il comporte des nuances importantes : il peut créer un effet de surprise, marquer une action ponctuelle, immédiate, la succession des faits... c'est le temps du récit par excellence.<br /> <br /> Bonne soirée, Michel
L
Dans Le Point il est dit :<br /> L'Éducation nationale, depuis le collège unique, avec des ministres idéologues, comme Jospin et Vallaud-Belkacem, ignorants militants de la langue française, y a participé. De plusieurs façons : en n'enseignant plus la langue française à travers sa littérature (mais par des articles de presse, de la littérature jeunesse, voire du rap) et en réduisant le nombre d'heures d'enseignement de français.
Répondre
R
La réduction du nombre d'heures d'enseignement, la grammaire jugée trop rébarbative : en effet, ces réformes ont eu un effet délétère....
P
Réformons... réformons... réformons... soyons "IN" ! <br /> Pourquoi utiliser un double "V" alors qu'un seul peut suffire : <br /> allons-y... supprimons... supprimons... supprimons....<br /> Cordialement
Répondre
R
Supprimons les difficultés, gommons les obstacles : que restera-t-il de notre langue ? Le passé simple n'a pas seulement une valeur de temps, il a aussi une valeur d'aspect : instantanéité, ponctualité de l'action...<br /> <br /> Bonne soirée
A
En te lisant je repensais à ces vers de Corneille appris en seconde.<br /> "Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort<br /> Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port..."<br /> Le passé simple est indispensable dans l' art de la narration.<br /> Faire l' impasse sur ce temps est tout simplement une aberration de plus...nivellement par le bas...appauvrissement de la langue...Pouah !!!!<br /> Bonne journée l' amie<br /> PS: En valencien-catalan ce temps est considéré comme littéraire également mais je connais beaucoup de personnes qui l' utilisent de manière très naturelle dans le registre parlé, sans qu' elles paraissent pédantes pour autant.Peut-être que le passé simple devrait être défendu à l' oral en France, qu' il ne soit pas utilisé que par des personnes cultivées....Qu' on lui donne une forme naturelle et non pédante à l' oral
Répondre
R
Difficile de changer l'usage à l'oral, mais il est indispensable de maîtriser le passé simple pour lire un roman, une nouvelle, un conte...<br /> Comment pourrait-on s'en passer sinon en faisant table rase de notre littérature ?<br /> <br /> Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/