Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 14:13
104 ans... et le droit de mourir...

 

 

L'homme est-il fait pour vivre plus de 100 ans ? Alors que les transhumanistes nous promettent une vie éternelle, le cas de cet Australien de 104 ans qui a décidé d'avoir recours au suicide assisté nous montre les limites de notre humanité.

 

Cet Australien de 104 ans, un scientifique a décidé que sa vie avait assez duré. Il a, alors, fait le voyage jusqu'en Suisse pour bénéficier d'une mort douce, car dans son pays, le droit à mourir n'existe pas.

 

"Ma vie est assez difficile, ces dernière années, j'ai vraiment hâte d'en finir.", a-t-il déclaré pour justifier sa décision.

Comment ne pas le comprendre ?

Quand le corps fait défaillance, quand les douleurs sont trop intenses, l'euthanasie, le suicide assisté devraient être accessibles à toute personne qui le souhaite.

 

David Goodall était un biologiste australien de renom. Il a mis fin à ses jours ce jeudi 10 mai autour de midi. 

Cet homme ne souffrait d'aucune maladie en phase terminale, mais jugeait que sa qualité de vie s'était détériorée et qu'il était temps de partir. "Je suis heureux d'avoir la chance demain d'en finir et j'apprécie l'aide de la profession médicale de ce pays pour rendre cela possible" avait-t-il précisé.

"Je pense que mon voyage va contribuer à changer la législation...", avait-il affirmé...

 

Hélas, en France, beaucoup de gens meurent encore très mal, dans des souffrances atroces... La mort lente est inadmissible quand on peut apaiser et abréger des douleurs physiques, morales.

 
Arrêtons d'agiter le vieux spectre de la religion, la science a évolué : elle permet à tous de s'épargner une fin de vie douloureuse.


 On voit bien aussi que les motifs religieux ne tiennent pas, n'ont aucune raison d'être : assez d'hypocrisie ! Quand il s'agit d'apaiser la douleur, c'est bien la compassion religieuse qui intervient, c'est elle qui nous relie et nous unit aux autres : on ne peut souhaiter la douleur des autres, de ceux que l'on aime...


La pratique de l'euthanasie et du suicide assisté doit être, bien sûr, strictement encadrée avec l'accord du patient, de la famille, avec différents avis médicaux, mais cette évolution est nécessaire face au désarroi de certains patients qui subissent une véritable torture... 

 

Le cas de cet Australien est un exemple : il nous montre que la législation doit évoluer... en l'état actuel des lois, seuls les gens fortunés peuvent faire le voyage vers la Suisse pour bénéficier du suicide assisté.

 

Pour endiguer cette injustice, on attend une harmonisation des législations européennes sur le sujet.

 

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/euthanasie/suicide-assiste-le-dernier-voyage-d-un-australien_2747907.html

 

 

 

 

 

 

104 ans... et le droit de mourir...

Partager cet article

Repost0

commentaires

fatizo 13/05/2018 11:21

En ce qui me concerne, je n'ai pas d'avis tranché.
Je pense que c'est plutôt notre société qui est en cause. D'un coté on cherche à allonger notre vie le plus longtemps possible, à nous soigner coûte que coûte, mais dans le même temps, au final, il faudrait nous obliger à choisir "le suicide".
Il y a comme une forme d'incohérence. Et je comprends que sur le plan moral, éthique, ou religieux pour d'autres, que cela puisse faire débat.
Bises et beau dimanche Rosemar

rosemar 13/05/2018 20:38

On n'oblige personne à choisir le suicide : pour cet Australien, c'est un choix bien réfléchi... il le dit lui-même sans ambiguïté.

Bises du printemps

ALEA JACTA EST 13/05/2018 08:24

J' ai du mal à comprendre cette phrase Rosemar:
" Arrêtons d'agiter le vieux spectre de la religion, la science a évolué : elle permet à tous de s'épargner une fin de vie douloureuse."
Ce n' est pas au nom de la religion que la France ( Etat laïc) n' autorise pas la mort assistée, mais au nom de raisons éthiques.Je te cite le témoignage d' un médecin:
« Les patients évoquent la mort souvent, l’appellent de leurs vœux quelquefois, puis disent le contraire et parlent d’autre chose, de projets, d’espoir. Ils sont ambivalents, comme l’est tout humain essayant de donner un sens à sa vie »
Donc, je comprends l' extrême prudence des législateurs.
J' ai trouvé 3 arguments sur le net qui incitent à cette prudence:

- La pente glissante . Quand on crée un droit de donner la mort, on
ne peut pas maîtriser toutes les conséquences et les malversations qu'il permet
(captation d'héritages, cas de médecins sadiques...).

- La pression budgétaire . En période de restrictions budgétaires
et de vieillissement de la population, ne risque-t-on pas de se débarrasser plus
vite des malades en fin de vie ?

- La dignité humaine . Toute personne est également digne : Mozart,
Einstein, le président de la République, un handicapé, un malade en phase
terminale... Administrer la mort, ce serait bafouer la dignité d'un homme, ce
qu'il a de "sacré" en tant que personne.

je concluerais Rosemar qu' on peut être en faveur de l' euthanasie ( et je n' y suis pas opposé dans certains cas) mais ce n' est pas la science qui permet de résoudre ce problème qui reste avant tout un problème ETHIQUE...La science permet d' administrer une mort " confortable" mais il n' en reste pas moins vrai qu' il s' agit d' un acte d' une extrême responsabilité, d' une extrême gravité, qui ne peut être banalisé.
Bonne journée l' amie

rosemar 13/05/2018 09:04

La France est certes un état laïc, mais nous sommes influencés par des siècles de civilisation judéo-chrétienne.
Il est évident que l'euthanasie doit être strictement encadrée par la loi : il ne s'agit pas de donner un permis de tuer.
Tu évoques la dignité humaine, mais est-ce digne de laisser souffrir une personne ?
Dans le cas de cet Australien, il s'agit d'un suicide assisté : un acte choisi face à une vie qui n'a plus de sens.

Belle journée, AJE

L. Hatem 12/05/2018 23:03

J'ai beaucoup aimé lorsqu'il a poussé la chansonnette en allemand lors de sa dernière conférence... chapeau l'artiste !
La religion considère que seul Dieu, qui donne la vie, peut la retirer... laissant comprendre que le suicide est un péché mortel !

rosemar 13/05/2018 08:55

La religion considère que la souffrance, la misère permettent d'accéder au salut dans la perspective d'un au-delà et d'une existence hors du monde terrestre.

Lapin37 12/05/2018 19:46

Bonsoir tous, rosemar, on pourrait croire que nous sommes "propriétaires" de notre corps, mais non ! quand on est majeur on a le droit de vote, on peut être juré d'assises ... mais ! pour nous-mêmes nous sommes des "mineurs" ! certes je ne cautionne ni n'encourage le suicide mais dans les cas de souffrances extrêmes, inacceptables, quand le corps n'est plus qu'une ruine qui crie plus fort que l'esprit on devrait pouvoir choisir son "avenir". Les femmes ont été considérées comme des ventres à la merci des hommes (ce n'est d'ailleurs pas du passé partout), elle ont acquis le droit de "propriété" de leur ventre, il reste encore à acquérir pour tous le même droit sur les corps. Je parle d'une euthanasie choisie bien sûr, pour une euthanasie "imposée" par compassion je suis plus réservée.
(j'évite la longue dissertation sur les raisons historiques, religieuses ... de cette situation)

Alors c'est vrai, seuls les riches ont droit à ce choix ... ce qui me rappelle ... vous êtes tous trop jeunes pour avoir connu ce dont je me souviens étant enfant ... avant les années 60 la Suisse pratiquait la ligature des trompes et parfois plus et les cliniques étaient connues (et le sont encore) pour des pratiques médicales un peu limites, mais peut-on le reprocher aux clients désespérés ! la richesse adoucit la vie ... et la mort ;-)))

Bonne soirée, bises/santé, profitez bien du we et de la suite.

rosemar 12/05/2018 22:00

L'opinion publique est favorable à l'euthanasie : il serait temps de la légaliser dans un cadre strict, bien sûr, afin d'éviter toute dérive...
Dans le cas de cet Australien, il s'agit d'un suicide assisté : il a choisi de finir sa vie dignement... ce droit devrait être accessible à tous.
Merci pour toutes ces réflexions et ces rappels...

Bonne soirée, santé, bises, Lapine

Michel Jean 12/05/2018 18:29

Bonsoir Rosemar, je me suis attelé à la lecture d’un livre génial: Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, écrit par Jonas Johansson. Bonne soirée à tous.

rosemar 12/05/2018 21:53

Merci pour ce conseil de lecture...

Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/