Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2018 1 24 /12 /décembre /2018 11:38
Un somptueux concert de Noël...

 

Un concert de Noël qui s'ouvre sur un thème de James Bond dans une église, c'est assez inhabituel et surprenant : une volonté de réunir le public autour d'airs célèbres pour lui faire partager tous les bonheurs de la musique...

Le spectacle commençait ainsi de manière tonitruante avec ce James Bond thème crée par Monty Norman, arrangé et orchestré par John Barry : une ambiance de mystères, de suspense et d'action...

 

Ce concert de Noël, sous la direction de Laurent Richard, donné dans l'église Saint-Charles de Nîmes, réunissait de nombreux talents : professionnels et amateurs de musique, choristes, musiciens, soprano, ténor, baryton...

L'orchestre Calliopé est né en 2008 de la volonté de son chef Laurent Richard de communiquer sa passion de la musique...

 

Après cette entrée en matière peu conventionnelle, le chef d'orchestre tombe la veste, défait son noeud papillon, comme pour se libérer de toutes contraintes et c'est alors que commence la partie classique du concert.... avec bien d'autres merveilles et d'autres occasions d'enthousiasmes.

 

D'abord, un extrait de La Traviata de Verdi : Coro di Zingarelle... une musique étourdissante, emplie de légèreté, de bonhomie...

 

Puis, la somptueuse messe pour le couronnement de Georges II nous emportait dans un univers très différent : mystique et solennel, Zadok the Priest est un hymne de couronnement composé par Georg Friedrich Haendel, à partir d'un récit de l'Ancien Testament de la Bible (Sadoq était le nom du Grand Prêtre du Temple de Salomon).

 

On se laissait ensuite bercer par le premier mouvement de la symphonie 40 de Mozart, un des airs les plus connus de ce compositeur, qui reste gravé dans toutes les mémoires...

 

Le requiem de Verdi nous transportait, alors, dans une ambiance ténébreuse et c'était comme si l'on entendait le flot de la colère divine se répandre sur les travées de l'église.

Le concert se poursuivait plus légèrement avec des extraits de Carmen de Bizet : L'air des gamins qui donnait l'occasion aux enfants de la chorale d'exprimer tous leurs talents...

 

"Avec la garde montante
Nous arrivons nous voilà
Sonne trompette éclatante
Taratata taratata.

Nous marchons la tête haute
Comme de petits soldats,
Marquant sans faire de fautes
1 ! 2 ! marquant le pas.

Les épaules en arrière
Et la poitrine en dehors,
Les bras de cette manière
Tombant tout le long du corps.

Avec la garde montante
Nous arrivons nous voilà
Sonne trompette éclatante"

 

Puis, la Habanera distillait les mystères de l'amour...

"L'amour est enfant de Bohême
Il n'a jamais, jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Si je t'aime, prends garde à toi !
Si tu ne m’aimes pas
Si tu ne m’aimes pas, je t’aime !
Mais, si je t’aime
Si je t’aime, prends garde à toi !"

 

 L'air du toréador faisait, ensuite, vibrer le public d'enthousiasme...

 

Le concert s'achevait avec le célèbre Halleluyah de Léonard Cohen : un hymne entraînant, scandé et chanté par l'ensemble du public, dans une ferveur partagée...

 

Ce concert éclectique a ravi un public nombreux, chaleureux, des applaudissements redoublés ont salué le travail de tous les participants.

Bravo à tous les musiciens, aux choristes, à Julie Goussot, soprano, à François Almuzara, ténor, à Thimothée Varon, baryton... Bravo au chef de choeur, Laurent Richard, qui a su animer le spectacle de sa verve et de sa passion...

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéos : rosemar

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Waow ! C’est magnifique ^^ Merci d’avoir partagé les vidéos avec nous. Ça me fait plaisir, car j’aime beaucoup les chansons de Noël et je n’ai pas pu assister à un concert cette année :( Merci encore.
Répondre
R
Merci pour ce message.

Bonne soirée
L
Assister aun tel concert est une chance incroyable... Merci pour les vidéos.
Répondre
R
Une chance, en effet. Je rajoute cette vidéo que je n'ai pas intégrée dans l'article :

https://youtu.be/CEWcVpqFsgc


Puccini, magnifique !
L
Bnsoir tous, rosemar, merci pour ce concert accompagnant cette soirée de douce fête, je vous espère à tous un Noël de douceur avec tous vos aimés et j'ajoute mon petit cadeau virtuel ;-)))

Noël

Tant l’on crie Noël
Qu’à la fin nous vient.

Tout mon cœur appelle
Noël, Noël !
Tout mon cœur appelle,
Tant il se souvient.

Dame neige est en voyage
Sur les routes de l’hiver ;
Les oiseaux du voisinage
Se sont enfuis par les airs.

Seul, le rouge-gorge appelle
Avec sa fluette voix ;
Il fait : Noël et Noël,
À tous les échos des bois.

Tant l’on crie Noël,
Noël, Noël
Tant l’on crie Noël
Qu’enfin on le voit.

L’espérance est en voyage ;
Dans les bois flambe le houx ;
Le petit enfant bien sage
Rêve au bonhomme aux joujoux.

Tant l’on crie Noël,
Noël, Noël,
Tant l’on crie Noël
Qu’il s’en vient à nous.

FAGUS, Le sacre des innocents, 1927.

Bonne soirée/nuit, bises à tous.















www.biblisem.net
Répondre
R
Merci pour ce joli poème de Fagus que je ne connaissais pas.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Faillet



Joyeux Noël, Lapine
M
Bonjour Rosemar, il y manque indéniablement dans cette strofe du Si je t’aime: un bon ou mauvais/que je dois aimer... Et pour ce qui est de l’Allehoullia: L. Cohen est inoubliable dans cette version qui dure 7min. Magnifique texte de mot qui se passe avec allégeance d’images parce que la voix se suffit à elle même, et donc ! par extension, nous meuble l’oreille de belle images. Et nous prouve qu’il n’est pas utile de chanter avec un volume équivalent à celui d’un ténor pour faire passer de belles et interminables émotions... Mais n’oublions pas, pareil à tous ses abrutis qui ont le cul vissés sur leur chaise, qu’il faut des mois d’études et des années d'apprentissage pour obtenir comme l’a fait cette chorale un tel résultat. ..... alors, pourquoi ne se sont-ils pas levés pour les accompagner dans ce final ? qu’elle énergie que cela aurait apporté et quel amour aussi !!! Faut qu’ils brisent vitres et volets de leur prodigieux quotidien tous ces publics amorphes. Quant à (toi/vous), Merci pour tout le mal que vous vous donnez, avec un parfait sens d’une application coutumière qui vous honore, pour que cette écriture qui nous enrichit quotidiennement dure se poursuive encore longtemps, Bone fête à tous.
Répondre
R
Le public ne s'est pas levé, mais les applaudissements ont été nourris, redoublés et on sentait l'enthousiasme des spectateurs...

Bonne soirée, Michel et joyeux Noël
A
Et bien voila un concert qui a dû réjouir les auditeurs.Verdi, Mozard, Haendel, Bizet...et aussi une belle touche d' éclectisme avec John Barry et Leonard Cohen.
Bravo au chef d' orchestre qui a monté ce programme ambiteux, aux musiciens et chanteurs, avec une mention spéciale pour le jeune ténor qui interprèta avec fougue " toreador" et pour cette Carmen de feu qui m' a donné le frisson.
Bonne soirée de réveillon l' amie.
PS: Peut-être savais-tu que John Barry avait épousé notre Jane Birkin nationale qui lui a donné une fille ?
Répondre
R
Un concert magnifique : un beau moment de musique partagée, tous les participants à ce spectacle ont su transmettre leur passion de la musique...

Belle soirée, AJE et joyeux Noël

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/