Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 11:51
Un retour aux sources : le panthéisme selon Franz-Olivier Giesbert...

 

Les Occidentaux ne savent plus voir Dieu nulle part. Blasés, cernés par les écrans numériques, ils ne voient plus la beauté du monde, ne savent plus y être attentifs. Franz-Olivier Giesbert nous invite à un retour aux sources : il fait l'éloge du panthéisme.

 

Selon lui, le divin est partout, la nature nous offre de nombreuses occasions d'émerveillements et de bonheurs.

Franz-Olivier Giesbert rejoint ainsi la religion des anciens Grecs : pour eux, tout est vivant dans la nature, les arbres, les sources, les fleuves, les rivières sont peuplés de nymphes et de dieux qu'il convient de respecter.

Dryades, Hamadryades, Hespérides, Hyléores, Méliades, Océanides, Néréides : tant de noms empreints de poésie !

Les mots eux-mêmes soulignent la beauté et l'harmonie du monde.

 

Le journaliste "a rencontré Dieu" et nous fait part de cette expérience vivifiante...

Invité lors du Festival de la biographie, à Nîmes, il fait référence aussi à Saint-François d'Assises, au philosophe Spinoza, dont la formule la plus célèbre était "Deus sive natura", "Dieu ou la nature"...

"La nature et Dieu sont confondus, Dieu n'est pas un personnage, avec une barbe, en haut des montagnes ou sur un nuage, qui nous dit ce qu'il faut faire, Dieu, c'est vous, c'est nous, c'est tout".

 

Cette religion implique le respect des animaux, de la nature environnante, des arbres, des plantes, de la terre que nous habitons.

"Les animaux ont de l'empathie, plus d'empathie que l'homme", affirme Franz-Olivier Giesbert, preuves à l'appui.

Le journaliste est encore imprégné de culture antique quand il cite Sénèque, les Epicuriens.

"Vis, hâte-toi de vivre, comme si chaque jour était une vie en soi", "Apprendre à vivre, ce n'est pas apprendre à laisser passer l'orage, mais à danser sous la pluie".

 

Le problème est que l'homme d'aujourd'hui ne respecte plus la terre, c'est la loi du profit qui s'installe partout : les paysages sont dénaturés, bétonnés, saccagés.

 

Il conviendrait de revenir à une certaine mesure dans l'exploitation de la terre : mais nous sommes tous lancés dans une recherche éperdue de la croissance, comme si c'était le Saint Graal.

 

Cette course effrénée est dangereuse : elle nous conduit aux pires excès. Mais peut-on y échapper ?

Nous consommons trop : comment résoudre ce problème ? Ce monde est-il encore tenable ?

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéos : rosemar

Partager cet article

Repost0

commentaires

L. Hatem 05/02/2019 21:23

Le rat libère son copain de la cage pour partager avec lui le chocolat ! C'est merveilleux...
Rien qu'en voyageant avec le train, il y a des paysages à admirer pendant tout le trajet, alors que nous préférons dormir, lire ou rester le nez dans le smartphone...

rosemar 05/02/2019 21:42

Etonnante, cette histoire de rat ! Un rat bien empathique et sympathique...

Michel Jean 01/02/2019 21:04

Bonsoir Rosemar, il n’a rien d’autre a dire avec sa cravate «cache-zizi», mais ces histoire de religions mille million de fois répétée qui sont, tant elles ont étaient ressassées, par mille barbus et tondus, devenue aussi banale qu’un train, pêle-mêle désobligeantes, revêchées et puantes l’âme hospitalière à double battants. Le père Constantin nous a déjà mis la carotte il y a presque 2000 ans et cependant j’ai l’honneur d’apartenir aux bataillons des tordus récalcitrants qui se passe bien volontiers des hideuses bousculades où ruissellent les bons sentiments. Bonne soirée à tous.

rosemar 01/02/2019 21:38

Mais la religion défendue par Franz-Olivier Giesbert est une religion de respect de la nature, des animaux, des végétaux, de tous les êtres vivants : c'est une religion bienveillante...

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 01/02/2019 18:45

La question de la croyance en Dieu pourrait presque tenir à une question de définition.
Quand Einstein donnait une conférence dans les nombreuses universités des Etats-Unis, la question récurrente que lui faisaient les étudiants était :
Monsieur Einstein. .. croyez-vous en Dieu ?
Ce à quoi il répondait toujours :
– Je crois au Dieu de Spinoza.
Seuls ceux qui avaient lu Spinoza comprenaient …que Einstein était athée.
Moi je me sens proche d' André Comte-Sponville qui opte pour une spiritualité sans Dieu...

https://www.babelio.com/livres/Comte-Sponville-Lesprit-de-latheisme--Introduction-a-une-spirit/50534

mais athées et croyants peuvent se rejoindre sur l'amour et le respect de la vie sous toutes ses formes ( certains l' appelleront Dieu...d' autres, le cosmos...). En cela je rejoins Frantz-Oliver Giesbert.
Bonne fin de soiree l' amie
PS Je crois que c'est Bertrand Russell ( philosophe anglais, athée, auteur de "Pourquoi je ne suis pas chrétien" ) qui aimait provoquer les monthéistes en leur demandant en quoi leur croyance en un seul Dieu était plus crédible que la croyance des grecs en plusieurs Dieux...

rosemar 01/02/2019 21:36

Merci pour le lien : "Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Église, qui nous prémunisse autant du fanatisme que du nihilisme. André Comte-Sponville pense que le XXIe siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas. Il nous explique comment. Passionnant. " Encore un ouvrage intéressant de cet auteur...
Bon, le respect de la vie sous toutes ses formes, ce n'est pas si simple dans un monde où la surconsommation conduit à l'extinction de certaines espèces.
Mais le panthéisme de FOG est bien séduisant.

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/