Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2019 1 04 /02 /février /2019 13:13
Réforme du lycée : la dictature du changement permanent...

 

La nouvelle réforme du lycée sera appliquée dès la rentrée prochaine : la réforme va entraîner des changements de programme, plus ou moins profonds selon les matières. A la prochaine rentrée, certains collègues vont devoir préparer trois programmes (seconde – première générale – première technologique.) On imagine le travail colossal qui les attend, on imagine le stress, la fatigue que génèrent ces réformes perpétuelles : on commence à peine à maîtriser un programme qu'un autre s'annonce.

 

On vit dans une société du changement permanent, un monde en perpétuelle mutation : comment l'être humain pourrait-il s'adapter à ce rythme infernal ?

 

"Dans les entreprises aussi, les nouvelles méthodes de management se prétendent au service de l’épanouissement des salariés, de leur « savoir être » et de la « réalisation de soi » en entreprise. Danièle Linhart, spécialiste de l’évolution du travail et de l’emploi, démonte ces impostures et montre comment le management moderne s’inscrit dans la lignée du travail à la chaîne théorisé par Taylor et Ford pour toujours mieux asservir les salariés. Objectif : déposséder les travailleurs de leurs savoirs et de toute forme de pouvoir dans l’entreprise."

 

Les enseignants sont eux-mêmes entraînés dans un tourbillon de réformes qui se succèdent, le plus souvent, sans réelle concertation : on a déjà connu des réformes du baccalauréat, des réformes du collège...

Et chaque fois, ces réformes sont faites dans la précipitation, et l'urgence, alors que l'enseignement exige réflexions, maturation.

 

Ainsi, François-Xavier Bellamy dénonce dans son ouvrage intitulé Demeure, ce phénomène : "L'activité politique ne joue plus désormais qu'un simple rôle utilitaire, pour administrer aussi rapidement que possible la réforme universelle, la transition de l'ancien au nouveau...  Il faut que tout change, voilà la seule devise."

"Ce qui compte, c'est de bouger. Le risque que "nos progrès" aboutissent à une catastrophe n'est jamais évoqué sérieusement, ce serait courir le danger de sombrer dans le pessimisme."

 

On vit dans la politique du mouvement perpétuel : or, l'être humain a besoin d'une certaine stabilité, d'un certain équilibre dans son travail.

Il est vrai que l'on vit dans un monde d'instantanéité : un clic suffit pour s'informer, un clic pour commander et être livré le jour même.

Mais face à cet univers de l'instant, nous avons besoin de nous ancrer dans le passé : à force de courir, nous sommes tous épuisés.

Ce n'est pas là un projet de société satisfaisant.

 

 

 

https://www.bastamag.net/La-dictature-du-changement-perpetuel-est-le-nouvel-instrument-de-soumission-des

 

 

 

 

 

Réforme du lycée : la dictature du changement permanent...

Partager cet article

Repost0

commentaires

L. Hatem 05/02/2019 21:09

Vous aurez besoin d'au moins 5 ans sans réformes... Parions sur le prochain gouvernement...

rosemar 05/02/2019 21:41

Et les nouveaux livres conformes aux nouveaux programmes sont déjà prêts ! Il convient de faire fonctionner aussi le marché de l'édition...

Michel Jean 05/02/2019 09:30

Bonjour Rosemar, de tout temps un «petit réformisme permanent» ronge, grignote et dénature pour ne pas dire défigure l’enseignement et la société en général. Il est évident qu’il s’agis La de l’action conjuguée de nombreux Mandarins, nostalgiques de leur pouvoir totalement abrogé mais qui résistent bec et ongle, et du Ministère de l’Educ. Nat, pour qui des enseignants trop autonomes ou des lycéens trop motivés d’initiatives représente une chienlit à éradiquer ou à rogner coûte que coûte. Donc c’est une Manu manière de reprendre la main pour renforcer le pouvoir et le contrôle de l’État, rétablir le pouvoir de vieux Mandarins qui gèrent les grandes Administrations. Bonne journée à tous.

rosemar 05/02/2019 21:39

Dans l'enseignement, les réformes s'enchaînent depuis des années, et chaque fois, c'est un fiasco : ce sont des réformes improvisées, mal pensées.

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 04/02/2019 17:58

Voici ce qu' a déclaré Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe du Snes, le syndicat majoritaire du second degré
« Historiquement, on basculait niveau après niveau. Là, tout est fait en même temps, ça va beaucoup trop vite. On répète les erreurs de la réforme de 2010 »,
Changements massifs et trop brusques sans concertation : les politiques n'apprennent pas de leurs erreurs.
Moi je ferais une distinction entre le privé et l'enseignement. Dans le privé les réformes ont pour but d'augmenter rentabilités et bénéfices (même si c'est en aliénant davantage les travailleurs, même si c' est pàrfois pour en retirer des profits à court terme et pas forcément à long terme) mais dans l'EN il n' en va pas de même. Les politiques destabilisent les professeurs en oubliant que ça aura des conséquences sur les connaisances des élèves...Quand un prof maitrise son message il a déjà bien des difficultés à le transmettre, mais si en plus on brouille le message ça ne fait qu' empirer les choses....
Bonne fin de journée l'amie
PS: hors-sujet..je suis en plein Sérotonine...je me régale. Effectivement tu as bien raison de souligner qu'heureusement qu'il nous reste Houellebecq. Certains portraits de femmes sont savoureux...certaines pages sur les relations homme-femme sont très bien écrites, profondément lucides...Et puis il y a son humour toujours politiquement aussi incorrect...God bless Houellebecq !

rosemar 04/02/2019 23:49

C'est affolant : tous les programmes changent et même en langues anciennes. Les politiques sont complètement coupés du réel ou alors, ils s'en foutent...
Moi aussi je suis en train de lire Sérotonine : un humour décalé qui prête à rire et aussi une peinture réaliste de notre époque.

Belle soirée, AJE

Piro 04/02/2019 14:56

Bonjour,
cela me ramène à la mémoire la phrase du fils duc de Salina dans le Guépard, "il faut que tout change pour que rien ne bouge" Cela a seulement été aggravé depuis.

rosemar 04/02/2019 23:45

Oui, cela s'est aggravé : on vit dans un perpétuel changement et c'est déstabilisant...

Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/