Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 11:08
Finis les Brigitte, les Annie, les André, les Robert, les Michel...

 

Les prénoms choisis par les parents signent une époque : finis les Brigitte, les Annie, les André, les Robert, les Michel. Ces prénoms sont désormais désuets, et n'ont plus la cote.

On leur préfère des prénoms d'origine américaine, des prénoms régionaux, des prénoms arabo-musulmans...

Les Kévin, les Dylan, les Eliott, Tom, Alyssa, les Mohammed, les Sofian, Ahmed, les Zohra, les Jasmine, Yassin, Aïcha prospèrent.

Et les Marie disparaissent...

La France fait face à une progression importante des prénoms arabo-musulmans, étrangers, américains et régionaux.


Jerôme Fourquet, politologue et directeur du département Opinion de l'Ifop, publie l'Archipel Français et constate ainsi cette déferlante de nouveaux prénoms.

Cette image de l'archipel renvoie à une fragmentation de la société française : fractures sociologiques, culturelles, territoriales.

 

De fait, les prénoms d'origine chrétienne ont tendance à s'effacer : faut-il voir là un déclin de la religion catholique ?

Il est certain que cette religion perd du terrain : de moins en moins de fidèles, de moins en moins de prêtres, des églises désaffectées à vendre...

Une religion qui est, de plus, traversée par des scandales : pédophilie, agressions sexuelles, nonnes violées.

Le message originel a été perverti et dévoyé par l'église, comme c'est souvent le cas dans le domaine religieux...

 

Pourtant, comment ne pas percevoir la valeur et la grandeur du message originel ?

"Grandeur morale, humaine, spirituelle", comme le souligne bien André Comte-Sponville, dans son ouvrage L'inconsolable et autres impromptus.

La France a changé, la religion catholique est amoindrie, mais le message est magnifique : "amour, souci des plus faibles, justice, charité..."

On ne peut renier deux mille ans de civilisation chrétienne, on ne doit pas renier le message originel.

 

Si les prénoms de consonance chrétienne disparaissent, c'est sans doute un effet de mode pour certains, une forme de réaction pour d'autres, mais  nous ne devons pas gommer des millénaires de culture.

Notre culture, nos arts, notre architecture sont imprégnés de culture chrétienne : tant de chefs d'oeuvre !

 

La France apparaît en tous cas divisée : fractures géographique, religieuse et culturelle.

Comment résoudre ces divisions ? Une tâche difficile : une nation doit se retrouver autour de valeurs communes : la langue française, la culture humaniste, la laïcité, la tolérance, l'amour...

Mais, hélas, la langue est souvent négligée, mise à mal, la culture est battue en brèche, méprisée, la tolérance se heurte souvent à de graves oppositions dans les moeurs, les façons de vivre...

 

 

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-07-mars-2019

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je parlais avec un vieux prêtre âgé qui m’expliquait divers phénomènes dont le plus frappant ou destructeur ou tueur pour l’Institution Église (donc quasiment la société tout entière) fut l’avènement, l’apparition ou l’intrusion de cette prolifération du poste de télévision dans les années 60. Il m’expliquait calmement que si une personne n’avait pas été à la messe du «Dimanche», lui, se rendait chez l’employeux pour lui demander des expliquations sur la signification de ce comportement. Aujourd’hui avec InterGoGol ce n’est même plus la peine d’y penser tant tout bouge, tant nous sommes Flash-Bollés d’infos ou de nouveautés. Jacques Chabannes. Tous les saints du calendrier, 2 vol.
Répondre
R
Merci pour la référence : une somme historique... eh oui, avec internet, les tablettes, les écrans, l'église se retrouve devant une "sacrée" concurrence !
L
Je n'oublierai jamais le jour où en maternité j'ai vu naître un bb typé asiatique et a qui on a mis comme prénom Mohamed... On ne pense jamais au mal que ça lui fera à l'école ou dans la vie lorsqu'il devra continuellement s'expliquer !
Répondre
R
Le choix du prénom est important : il ne doit surtout pas nuire à l'enfant car ce n'est pas lui qui choisit...
M
Bonsoir Rosemar, de bien beaux prénoms, en effet, qui permettaient d’etablir de forts liens émotionnels disparaissent, mais que je retrouve dans les deux volumes de J. Chabannes qui trônent dans ma petite bibliothèque perso non sans émotion. Bonne soirée à tous.
Répondre
R
Des prénoms quelque peu oubliés... quels sont ces deux volumes de J Chabannes ?<br /> <br /> <br /> Bonne soirée, Michel
A
Effectivement on observe en France de plus en plus de noms exotiques qui se substituent aux noms chrétiens. Il y a toute une partie de notre héritage culturel qui se perd, qui se dilue de manière informe.<br /> Je n' observe pas cette tendance en Espagne. A titre d' exemple je t'envoie une de mes listes d' élèves:<br /> Adrián, Borja,Paloma,Marius,Arnau,Marta,Manuel,Alicia,Coral,Marc,Ana,Carolina,Raquel,Ana Maria, Adriana, Neus, Raul, Alexandre, Rubén,Teresa, Josep, Joan,Eric,Jordi,Adela,Mateu, Eloy, etc...<br /> Tout au plus tu observeras des déclinaisons valenciennes ( ou catalanes) de prénoms chrétiens comme Joan pour Juan, Josep pour Jose, Neus pour Nieves, etc...mais les prénoms de mes élèves racontent l'histoire de leur terre, de leurs ancêtres, de leur patrimoine.<br /> Bonne journée l' amie
Répondre
R
Dans ce domaine, il existe des modes bien sûr... mais il semble que ces évolutions révèlent des fractures présentes dans la société française, c'est un phénomène bien analysé par J Fourquet... <br /> Moins de fractures apparemment en Espagne ? Des prénoms bien ancrés dans le passé.<br /> <br /> Belle soirée, AJE