Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 09:12
Réseaux sociaux : la compétition permanente...

 

La compétition est partout, dans nos sociétés, même dans un secteur comme l'enseignement, qui devrait en être bien éloigné... 

De plus en plus, les lycées sont dirigés comme des entreprises : il s'agit pour chaque lycée d'obtenir les meilleurs résultats au Baccalauréat, quitte à fausser les résultats, car de plus en plus on incite les professeurs à valoriser les copies, à être indulgents.

Les enseignants eux-mêmes sont en concurrence : ils doivent se battre pour obtenir les meilleures classes quitte à faire la cour aux chefs d'établissement.

Partout, des relations de marché, partout, une concurrence qui vise à servir des intérêts économiques...

Tout doit devenir entreprise : la santé, la justice, la police, l'état lui-même se réorganisent dans ce sens.

 

Et sur internet, aussi, sur les réseaux sociaux, la compétition est permanente : c'est partout la course à l'attention il s'agit d'obtenir le plus grand nombre de fidèles ou de "followers".

Certains internautes n'hésitent pas à acheter des "followers" pour gagner en influence.

 

Eh oui, certains achètent des "fans" afin de satisfaire leur ego. Il est vrai qu'on vit dans un monde où tout se vend et s'achète...

Ainsi, comme souvent, la compétition favorise le mensonge, la tromperie.

 

Bruno Patino analyse ce phénomène dans son ouvrage intitulé La civilisation du poisson rouge. Comme il l'écrit, " les techniques du laboratoire nous ont tous plongés dans une adolescence numérique qui n'en finit pas. Car, c'est l'observation des comportements adolescents qui a inspiré la captologie."

"Les teenagers sont totalement tournés vers la compétition" explique BJ Fogg  lui qui fut le premier scientifique à éoquer le concept de " captologie ", ou l'étude de la manière dont les ordinateurs peuvent être utilisés pour persuader les gens de changer leurs attitudes ou leurs comportements : "il analyse les motivations de cette classe d'âge qui aime la comparaison, les indicateurs de performance, et les préfère dans le cadre protecteur du jeu, isolés de la vraie vie."

"La compétition sans ses conséquences réelles forme une bulle de satisfaction qui développe l'idée que le monde à portée tactile est plus satisfaisant que celui qui nous entoure..."

 

Nous sommes ainsi happés par un monde virtuel qui nous incite à la performance : sur Facebook, il s'agit d'accumuler le plus grand nombre d' "amis", comme si ces amitiés n'étaient pas illusoires. Sur certains sites, ou blogs, il faut atteindre le meilleur score, la meilleure audience... ainsi des rivalités, des jalousies se créent entre les adeptes de Facebook ou d'autres plate-formes de discussions : il faut surpasser l'autre, le vaincre, le dominer...

Les réseaux sociaux sont-ils encore "sociaux", dans la mesure où ils instaurent une concurrence acharnée entre les internautes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseaux sociaux : la compétition permanente...
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
"Réseaux asociaux" devrait-on dire
Répondre
Y
Pour les réseaux sociaux, j'ai trouvé une solution très simple: je n'y suis purement et simplement pas !

Un téléphone pour communiquer, c'est largement suffisant ! Et quant aux maîtres de l'excuse facile qui prennent un air faussement désolé pour me dire qu'«on ne peut pas me parler, parce que je ne suis pas sur Facebook», c'est finalement le meilleur indicateur que de telles personnes n'ont rien à faire dans ma vie... Si les réseaux sociaux favorisent l'hypocrisie et la conformité, comme l'analyse très bien ce livre, en être absent révèle aussi des vérités.

Si je veux diffuser du contenu un jour, je préfèrerai cent fois faire un blog, à savoir une plateforme où tout tourne autour de l'information partagée, pas autour de l'utilisateur et d'un besoin de reconnaissance narcissique quasiment pathologique...

Dans la société de l'individualisme complet, on se trouve les béquilles qu'on peut...
Répondre
R
Bonne résolution : évitons les réseaux dits "sociaux"...
L
Je me souviens sur feu Le Post du système des "like" que nous avions... J'étais fier du mien... Un certain Birembaum avouait qu'il passait son temps à cliquer pour augmenter le nombre de ses likes, et demandait à ses amis de le faire...
Répondre
R
Certains achètent même des "likes" !
A
Biembaum a reconnu plus tard qu'il était devenu accro 24 h sur 24 , que ça avait altéré son rythme de vie et qu'il a dû faire une cure de désintoxication...Il n' arrivait plus à vivre dans la vraie vie.
M
Bonjour Rosemar, mon point de vue est que ce grand besoin de “briller” utile jumeler aux désirs de consommer, qui devient de plus en plus sentiment de privation accompagné du désir de le faire disparaître, du multiples, du divers à mesure que l’économie de la toile s’amplifie dans nos sociétés modernes n’apporte pas de grandes satisfactions d’ordre intellectuel qui entraîneraient un mieux être permanent. Bonne journée à tous.
Répondre
R
En effet, le cerveau ne gagne guère à abuser des réseaux sociaux : une dépendance dangereuse...

Bonne soirée, Michel
R
Bonjour, je ne suis sur aucun réseau social, cela ne m'amuse pas, mes follovers, je m'en moque, juste à un moment ,où mon blog d'écologie dépassait celui du pape, question d'homonymie, mais j'ai tout fermé ou presque, il ne reste que ma présence sur des sites de rencontre, sous différents pseudos, car je recherche des amies originales ou particulières, pour le fun de la discussion.
De préférence amatrice d'art et de littérature de cuisine aussi, parfois j'invite, mais ce n'est pas essentiel et surtout rare, sauf si nous avons beaucoup à nous dire, de divan à divan, ou sous une couette, c'est plus facile....et les batteries ne rendent pas l'âme.
Ou alors pour une voyance, mais dans ce cas ce n'est possible que par un contact direct.
Par internet ou téléphone ce n'est possible que si j'ai rencontré la personne et tenu ses mains.
Ai je replacé l'individu dans ses relations?
Répondre
R
Il faut fuir les réseaux "sociaux" qui n'en ont que le nom. Quant aux sites de rencontre, je crains qu'ils ne soient souvent sources de désillusion...

Bonne soirée
A
Les nouvelles technologies de l'information qui envahissent l'institution scolaire c' est, pour reprendre l' expression de Lénine, " nous vendre la corde pour nous pendre"...C'est aussi une manière de nous faire travailler de façon non rétribuée en dehors de notre emploi du temps qui est déjà suffisamment chargé avec les préparations de cours et les corrections.
Par ailleurs les réseaux sociaux ont permis l'émergence de nouveaux personnages complètement factices et manipulateurs qu'on appelle les " influencers"...

https://maripiermorin.com/2019/05/13/voici-pourquoi-james-charles-a-perdu-3-millions-dabonnees-sur-youtube/

Le narcissisme poussé jusqu'à des extrêmes insoupçonnés. Toutes ces personnes auront besoin tôt ou tard d'un bon psychiatre pour revenir dans le monde réel des vraies relations sociales saines, et non perverties.
Bonne journée l' amie
Répondre
R
Merci pour le lien, AJE. Les livres numériques sont à l'honneur, on offre des ordinateurs aux élèves, alors que la plupart en possèdent déjà un, c'est le règne de l'hyperconnexion qui s'impose...

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/