Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 12:20
Ce que révèle la crise du coronavirus...

 

 

Des hôpitaux débordés, au bord de l'asphyxie, des gens qui meurent faute d'appareils respiratoires, un manque de masques, un personnel médical en souffrance face à l'afflux des malades : face à la crise du coronavirus, on perçoit toute la misère de notre système de santé, autrefois le meilleur du monde.

Depuis des mois, l'hôpital réclame en vain des moyens supplémentaires.

 

Quant à nos dirigeants, ils n'ont pas su anticiper la crise : "gouverner, c'est prévoir", dit-on souvent, mais force est de constater que les politiques n'ont pas vu la gravité du problème.

Pourtant, l'exemple de la Chine et plus encore celui de l'Italie, pays voisin auraient dû nous servir de leçons et nous alerter sur la gravité de la situation. L'Italie toute proche a connu avant nous une crise sanitaire très grave.

 

Ainsi, le premier tour des élections municipales a été maintenu en France, en dépit de la progression de l'épidémie sur notre territoire. Bien sûr, de nombreux électeurs, eux, se sont abstenus et ne sont pas allés voter, conscients de l'irresponsabilité d'organiser des élections dans un tel contexte. Et ils ont bien fait.

 

Le maintien des élections municipales était incompatible avec l’ampleur de la contagion et les décisions annoncées dès jeudi soir par le président de la République (la fermeture des écoles). La réalité, c’est que les intérêts particuliers de certains partis politiques ont empêché que soient reportées ces élections municipales. C’est totalement irresponsable.

 

Que dire de notre armée ? Soumise à des coupes budgétaires, l'armée est à la peine pour soutenir le personnel médical : il faut plusieurs jours pour mettre en place un hôpital de campagne !

 

De manière plus générale, cette crise du coronavirus révèle la fragilité de nos sociétés et de la mondialisation libérale axée sur la croissance et le profit.

 

Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible, impalpable, sournois. Mais nous sommes désarmés, nous ne pouvons identifier notre ennemi.

Une guerre étrange qui nous oblige à rester terrés chez nous : notre pays est à l'arrêt, notre économie est à l'arrêt, les écoles, de nombreuses entreprises sont fermées, la vie sociale est interrompue.

 

Notre seul arme : le confinement, se calfeutrer chez soi.

L'angoisse risque de s'installer face à cette paralysie, mais nous n'avons que cette solution et il convient, devant la gravité de la situation, de respecter les consignes données par le gouvernement.

 

Certains salariés sont, eux, contraints d'aller travailler : ils sont, on les comprend, inquiets pour leur santé. Bien sûr, les mesures de distanciation sociale doivent impérativement être appliquées dans les locaux de l'entreprise. Mais est-ce toujours possible ?

 

 

 

 

 

Ce que révèle la crise du coronavirus...
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Ils nous emmerdent avec leur confinement 19 à la con: la dispersion dans l’atmosphère sur de grandes distances de multiples matériaux biologiques par des pollens (printemps oblige) avec une dimension supérieure à 1 um: bactéries, spores, pollens, virus (ces étant fixés sur de mini-particules transportés par les courants d’air). Énorme t’as de matière vivante qui se balade tout en jouant un rôle vital de polinidations pour les végétaux, également pour le transport et la transmission des maladies ou manifestations allergiques donc ! enfermé ou pas : kif-kif.
Répondre
R
Il faut surtout éviter les contacts rapprochés avec d'autres personnes : c'est le but de ces mesures...
M
Mon magasin excentré de fruits et légumes préféré se situe après six autres de types supermarchés merdiques. Donc je dois les dépasser pour y accéder et franchir un barrage de la Palice Nationale avec laisser passer, que de salades à faire pour me faire une salade.
Répondre
R
Des mesures de sécurité mais c'est surtout à l'intérieur des magasins que des mesures sanitaires doivent être appliquées.
A
Je te présente un autre irresponsable politique qui avait choisi IL Y A ENCORE 4 JOURS de ne rien faire ....avec tout ce qu'on sait. Là il vient de decider de fermer les écoles mais se refuse au confinement....Toujours le fameux mois de retard ! <br /> https://www.lci.fr/international/coronavirus-pandemie-face-au-covid-19-boris-johnson-le-royaume-uni-se-decide-enfin-a-fermer-ses-ecoles-mais-ne-se-confine-toujours-pas-2148476.html
Répondre
L
Comme les pays bas, ils tablent sur l'immunité collective
L
Je suis allé voter dimanche avec mon masque, loin de me douter de ce qui allait arriver... puis j'ai fait un tour en Vélib'jusqu'au centre ville, pour constater que tout était fermé, restaurants, cinémas, tout... J'étais encore loin de comprendre que j'allais passer les jours suivants à la maison... Je venais de commencer mes vacances pour deux semaines.
Répondre
R
Tu as voté ? Mais on savait déjà que le virus était en train de se propager : ces élections n'auraient pas dû avoir lieu...<br /> Des vacances en confinement ? Oui, c'est dur, mais tu vas pouvoir lire.
A
La situation est devenue affolante. En Espagne les chiffres s'envolent et les pires pronostics se confirment malgré les mesures drastiques qui ont été prises la semaine dernière. Aujourd'hui dans mon canton on a le premier décès pour coronavirus dans l'hopital qui est à 5 km de chez moi. Un camionneur de 37 ans qui avait voyagé en Italie et qui avait des pb respiratoires. Ça devient chaud, très chaud...A Madrid les hopitaux sont en flux tendus, saturés...ils n' en sont pas encore à choisir qui vivra ou pas mais la marge est ténue.<br /> Depuis quelques heures ces nouvelles parcourent les réseaux comme une trainée de poudre, mélangées à toutes sortes de blagues envoyées pour passer le temps et ne pas céder à la psychose.<br /> CE QU'IL AURA FALLU D'INCOMPÉTENCES CRIMINELLES POUR EN ARRIVER LÀ., et là je parle pour l'ensemble des dirigeants européens...comme disait Lino Ventura dans le film l' armée des ombres: " Des Jean-foutre....":<br /> Ils ont perdu 1 mois,...1 mois !!! impardonnables.<br /> Bonne fin de soirée l'amie
Répondre
R
En France aussi, dans certaines régions, la situation est préoccupante. Et bientôt, il faudra choisir entre les patients comme à la guerre.<br /> Ce soir, à la télé, une émission sur la collapsologie, et les risques d'effondrement de la civilisation industrielle : ça fait froid dans le dos.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
M
Bonjour Rosemar, il semblerait que pour les SDF, et c’est souhaitable, la situation évolue, par contre sur 36000 électeurs Votants dans de nombreuses villes moyennes, beaucoup trop de maires ont été réélus dès le premier tour avec seulement 6000 voix ! et toute leurs basses-cours qui ne cessent d’applaudir 20/30 minutes sans interruption devant un tel succès ? avec des impôts locaux multipliés par trois en peu d’années-lumières. Ou ils sont tous des grosses gamates d’abrutis et des tordus à vie ou j’ n’y comprend plus rien. Toujours est-il que je ne suis pas décidé à être un con finement cloîtré dans un appartement alors que le soleil est venu de nulle part pour repartir sans moi. Vous n’avez jamais pris le temps d’écouter la conférence du prof. Ph. Sansonetti : COVID 19 ou la chronique d’une émergence annoncée, dans un amphithéâtre quasiment vide. Bonne journée à tous. ( Vous apprendriez pourquoi les fumeurs sont plus fragiles et plus vulnérables face à ces virus)
Répondre
R
Voici le lien de la conférence :<br /> <br /> https://youtu.be/JKY1i7IpK3Y<br /> <br /> Une info importante en effet : les fumeurs sont des personnes à risque. Il faut arrêter de fumer.<br /> <br /> Bonne soirée, Michel
M
Bonjour à tous. Oui, ce minuscule virus nous oblige à une très grande réflexion, à une pause dont nous ne connaissons pas la date de fin. Je suis bien d'accord : les politiques montrent un amateurisme inquiétant envers ces phénomènes (virus informatiques et virus physiologiques) avec lesquels nos petits-enfants vont devoir vivre. On dirait que les leçons que subissent les autres ne servent strictement à rien. Et j'entendais Bruno Lemaire dire l'autre jour : "Il va falloir inventer un nouveau capitalisme" !!! Toujours ce fric, cette marque de puissance… Tous les métiers qui devraient être reconnus, honorés, se battent non seulement pour leurs salaires ou leurs soldes mais pour obtenir les simples moyens qui leur permettraient de travailler dignement. Je trouve que l'expression "le monde à l'envers" prend là tout son sens. J'ai vraiment une vraie pensée fraternelle pour eux ainsi que pour ceux qui approvisionnent nos rayons dans une fatigue indescriptible et souvent peu ou pas de protection.
Répondre
R
Merci : oui une pensée pour tous ceux qui travaillent, le personnel médical, en première ligne, les employés de la distribution, tous ceux qui se rendent utiles...<br /> Comment sortir de cette crise ? Il aurait fallu anticiper, c'est certain.<br /> <br /> Bonne soirée