Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 09:26
On n'est pas sorti de l'auberge...

 

Nous voici donc prisonniers, enfermés dans nos maisons, nos appartements... On n'est pas sorti de l'auberge... comme on dit familièrement.

 

Dehors, le printemps nous nargue : dehors, la nature s'éveille, les arbres retrouvent de nouvelles frondaisons, les fleurs commencent à s'épanouir, le soleil de plus en plus présent nous offre des journées rayonnantes...

Un temps splendide ! C'est la saison des floraisons, des ciels lumineux, c'est la saison du renouveau.

La saison des retrouvailles avec la nature, la saison tant attendue du printemps, des tenues plus légères, la saison des bras nus, de la douceur revenue.

 

 

Mais nous sommes voués à l'enfermement, à la réclusion, au confinement, nos demeures deviennent des prisons. Nous sommes privés de cette nature généreuse et accueillante.

Nous voici confinés pour un certain temps encore...

Il faut imaginer le sort de ceux qui sont enfermés dans des cités, dans des appartements exigus sans balcon, sans jardin. Eux ne peuvent même pas admirer la nature qui s'éveille.

Que dire de ces femmes menacées, violentées par leurs conjoints ? Parfois, ce sont les enfants qui trinquent et qui sont victimes de sévices.

Les personnes âgées souffrent aussi d'isolement, et vivent des moments difficiles

 

Quand serons-nous libérés pour ne pas dire "déconfinés" ? Ce n'est pas à l'ordre du jour...

Il est vrai que nous vivons une situation complètement inédite. Comment en sortirons-nous ? Dans quel état physique et mental ?

 

Le virus à couronne va-t-il se montrer moins virulent, avec l'arrivée de la belle saison ? Rien n'est moins sûr...

Il semble peu probable qu'une grande partie de la population soit immunisée en raison même du confinement... le confinement étant donc une arme à double tranchant.

Un véritable cauchemar : comment vaincre un virus pour lequel nous ne disposons pas de médicaments fiables ?

Comment vaincre un ennemi invisible qui peut se trouver partout ?

On perçoit ici toute la fragilité humaine : un virus minuscule nous menace, il nous contraint à rester chez nous, il nous voue à la peur, à la suspicion...

Un virus nous emprisonne, nous maintient en détention, à distance des autres...

Permission de sortie : une fois par semaine pour faire ses courses, une autre fois pour faire un peu d'exercices...

Un virus nous paralyse, et nous empêche de vivre tout simplement : les morts sont nombreux, et les vivants en sont réduits à limiter leurs activités, à travailler à distance, à se terrer dans leur maison.

 

Une chose est sûre : le déconfinement sera compliqué... "on peut imaginer des déconfinements géographiques – avec interdiction de sortir ou d'entrer dans la zone - ou encore un déconfinement par tranche d'âge, en laissant les populations les plus à risque, les personnes âgées  confinées plus longtemps jusqu'à réduction de l'épidémie.

 

Reste l'option du tracking, c'est à dire du suivi des malades et de leur contacts via la surveillance numérique mais ce tracking pose d'évident problèmes d'éthique qui semblent impossible à résoudre à courte échéance.

 

Ce qui est certain, c'est que déconfinement ne signifie pas  "retour à la vie  normale". Des mesures de distanciation sociale vont être maintenues pendant longtemps, et il est également possible qu'en cas de retour de vague épidémique, les mesures de confinement soient réinstaurées quelques semaines. C'est une autre stratégie, celle du stop-and-go, celle que le gouvernement souhaiterait a priori éviter à tout prix."

 

Oui, vraiment, nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

 

 

 

https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus-la-chronique/le-deconfinement-ou-quand-comment

 

 

On n'est pas sorti de l'auberge...
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Pardonnez moi; Rosemar mais nous pourrions "sortir de l'auberge" dés demain!<br /> Il suffirait de nous Dé-CON-finer, de nous laisser attraper cette grippe ET de nous soigner comme le font le Professeur Raoult et son équipe dans son IUH ! <br /> Mais pourquoi faire simple quand on peut faire COM-pliqué?<br /> Denis
Répondre
R
Le problème est que le traitement préconisé par le professeur Raoult a des effets secondaires très dangereux :<br /> <br /> https://www.numerama.com/sciences/617908-chloroquine-les-effets-secondaires-dangereux-saccumulent.html<br /> <br /> Bonne soirée
M
Le nombre élevé de personnes qui vivent en France sans travail, d’autres avec des revenus insuffisant tout en travaillant qui ne peuvent hélas pas s’offrir de gel, celui tout aussi élevé, dont je fait parti, qui ne croient pas aux multiples confinements comme étant la solution à ce genre de problèmes, à cela vous ajoutez un grand nombre de logements quasiment insalubres où sont loger une grande majorité de personnes recluses ou qui travaillent. Je me demande comment il est possible d’échapper à des problèmes de santé quand tout est fait pour qu’ils prospèrent devant le pas de votre porte.
Répondre
R
C'est certain : le confinement est difficile pour beaucoup de gens qui vivent dans des logements sans confort... cette crise contribue aussi à accentuer les inégalités.
L
La permission de sortie n'est pas une fois par semaine mais une fois par jour... Si t'a pas été contrôlée, tu peux refaire l'attestation sur smartphone plusieurs fois en une journée
Répondre
R
Je le sais mais tout de même, mieux vaut éviter de multiplier les déplacements : une façon de se protéger et de protéger les autres aussi.
A
Les virus possèdent une forme d'intelligence redoutable qui fait qu'ils ne s' éradiquent pas aussi rapidement que nous le voudrions. Un vaccin qui offre des garanties demande beaucoup de temps, et quand il sera au point, le virus aura probablement muté de la même manière que ne le fait la grippe normale...Nous voilà donc embarqués que nous le voulions ou pas dans une cohabitation au long cours. Quelle que soit la stratégie choisie pour sortir du confinement, celle-ci sera revisable selon le cours des événements. Sur le long terme on sait qu'on va gagner mais j'ai comme l'impression qu'on va vraiment avoir du mal à en sortir indemnes. Par exemple, là je suis en vacances mais en ce qui concerne la pression du télé-travail, j'ai pas l'impression que je vais tenir 107 ans comme ça...passer des journées complètes sur écrans, c'est la folie...D' ailleurs je ne suis même pas vraiment en vacances vu que je prépare des matériels spécifiques pour la rentrée...<br /> Bonne fin de soirée l'amie
Répondre
R
Je vois que tu es plutôt pessimiste : nous sommes entrés dans une troisième guerre mondiale que nous n'avions pas prévue. Il faut redouter aussi les dangers de l'épidémie en Afrique, en Inde où les moyens de protection, et les infrastructures sanitaires sont limités.<br /> Ce soir, Macron a annoncé un début de fin de confinement le 11 mai : les écoles devraient rouvrir mais est-ce bien prudent ?<br /> Et d'un autre côté, le télé-travail peut être épuisant, comme tu le dis.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
M
Bonjour Rosemar, vous consommez 14 kg d’oxygène par jour à l’air libre, mais beaucoup en consomment davantage avec leur activité. C’est inhumain avec ce prétexte et autres balivernes que d’imposer un confinement qui n’en est pas un. Les cradots restent cradots confits ou pas. Quant aux virus ou autres cochonneries celui qui me trouve la solution pour chasser ou évacuer les rats de nos supermarchés, je lui offre dix kilos de figues. Bonne journée à tous.
Répondre
R
Il sera difficile de se débarrasser de ce virus et il faut craindre que cette crise se prolonge. Il est vrai que le confinement est imparfait et il faudrait le doubler de tests, de masques...<br /> <br /> Bonne soirée, Michel