Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 08:26
Retour en classe le 11 mai ? Est-ce bien raisonnable ?

 

 

 Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 13 avril une réouverture "progressive" des écoles pour le 11 mai, on reste perplexe devant cette décision pour le moins surprenante.

Alors que la plupart des lieux publics sont fermés, que tous les spectacles, toutes les manifestations sportives, tous les rassemblements demeureront interdits, il serait question d'ouvrir les établissements scolaires ?

Accueillir des élèves dans des salles de classe représente un risque important de contamination...

 

Dédoubler les classes ? Difficile de mettre en place une telle mesure.

Il faut le rappeler aux ministres et au gouvernement : les classes de lycées sont surchargées, parfois plus de 35 élèves.

Comment assurer la sécurité sanitaire des enfants, des adolescents, des professeurs ?

Comment se protéger du virus ? Avec des masques ? De toutes façons, il sera difficile d'équiper tous les élèves et les personnels de l'éducation. De plus, est-ce là une protection suffisante ?

Rien n'est moins sûr.

 

On sait aussi qu'une deuxième vague de contamination doit se produire : peut-on exposer les enseignants, les élèves à ce risque majeur ?

Jean-Michel Blanquer a rappelé "la nécessité d’apprendre le civisme et les gestes obligatoires". Pour les plus petits, chez qui le respect des gestes barrières pourrait s’avérer plus difficile, le ministre a évoqué des classes "en tout petits groupes" !

Mais même en tout petits groupes, les enfants restent des enfants : difficile de leur faire comprendre la nécessité de se protéger.

 

 Une fois de plus, cette décision inquiète les parents, les professeurs, tout le personnel éducatif. Il s'agirait, selon le ministre, de remettre au travail des élèves privés d'équipement et de matériel informatique.

Ces élèves qui ont décroché reviendront-ils vraiment en classe ?

 

En fait, la reprise de l'école a surtout pour objectif de permettre aux parents la reprise du travail : pourquoi ne pas le dire clairement ? Le plus important c'est de remettre la France au travail, peu importe si les contaminations se poursuivent.

 

Le plus important resterait donc l'économie : la santé passe après.

 On rouvre les écoles pour relancer l’activité économique, en sacrifiant un peu vite les enseignants. 

Alors, bien sûr, ce retour en classe doit être progressif, comme l'a précisé Emmanuel Macron... Le ministre de l'Education a expliqué que cette reprise progressive se fera par tranche d'âge : "On ne va pas avoir les mêmes âges qui rentrent au même moment." "Encore une fois c'est un retour progressif donc il va y avoir là aussi beaucoup d'aménagements c'est évident. L'objectif c'est qu'entre le 11 mai et le 4 juillet, nous ayons réussi cette resocialisation qui permette de se remettre dans l'apprentissage", a précisé Jean-Michel Blanquer.

D'abord les plus jeunes, afin que les parents puissent reprendre le travail rapidement.

C'est bien l'économie qu'il s'agit de préserver...

 

 

 

 

Retour en classe le 11 mai ? Est-ce bien raisonnable ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Encore une grave erreur de nos gouvernants pour "essayer" de refaire partir l'économie en se servant de la reprise progressive des écoles pour venir en aide aux enfants en difficultés. Quand on entend le ministre chargé de l'éducation annoncer le programme ..nous serons dans la période des vacances d'été quand se sera opérationnel et c'est encore pas certain. La seule réussite qu'on pourra mettre à leur incompétence c'est un risque important de refaire partir le coronavirus. Donc ce choix c'est l'argent avant la santé des enfants, des enseignants et personnels attachés ainsi qu'aux proches parents.
Répondre
R
Oui, cela paraît plutôt surréaliste : des rentrées scolaires échelonnées alors que l'année s'achève... comment sécuriser les écoles ? En plus, ce sont d'abord les plus petits qui rentrent : difficile de leur faire respecter les "gestes barrières" ?

A
La deuxième vague n'est pas un phénomène naturel.... (comme les cycles économiques...) et elle viendra des vecteurs enfants qui même moins longtemps contaminateurs que les adultes se refileront le virus et par la à la société dans son ensemble. L’école risque de reprendre mais pour respecter les mesures essentielles je pense que le nombre d'heures de cours va être divisé par un facteur supérieur à 3 ? .. pour comme vous le dites dédoubler les classes et avoir un peu de temps en plus pour nettoyer/ décontaminer ... bon courage les gentils organisateurs (GO).
Répondre
R
Bon courage, en effet : au Danemark, où les cours ont repris, c'est très compliqué... comment assurer une distanciation dans une salle de classe ? Un véritable casse-tête...

https://www.ouest-france.fr/education/ecole/le-danemark-rouvre-ses-ecoles-et-c-est-complique-6810019


M
Le vrais problème pour tous en France c’est qu’il y a de plus en plus de travailleurs pauvres, des personnes sans travail qui n’ont pas les moyens financiers pour lutter face à de nombreux problèmes de santé liés à de multiples épidémies. Dans certains pays d’Europe, la réalité est encore plus complexe, les enfants sont nourris par l’école parce que à la maison il n’y a plus rien à manger.
Répondre
R
Même en France, le problème se pose aussi : difficultés pour se nourrir et nourrir les enfants.
L
Bonsoir,
Tu as tout à fait raison d'avoir peur pour l'après 11 Mai... Moi j'ai oeur pour septembre et l'année suivante... Il va falloir à mon avis passer à la visioconférence pour tous et pour toujours car les épidémies vont se suivres les unes après les autres, et le moyens de les combattre seront toujours les mêmes, surtout l'éloignement physique.
Répondre
R
Tu es vraiment pessimiste : pour toujours ? Pas de traitement, pas de vaccin ?

Panoramix, alias Didier Raoult affirme que l'épidémie est en train de disparaître !

https://youtu.be/5gMj6r9t-F4

A
Une décision vraiment très hasardeuse et , comme tu le démontres, pratiquement impossible à mettre correctement en application avec un minimum de garanties. Une décision qui démontre aussi une profonde méconnaissance de la réalité scolaire d' aujourd'hui : comment faire respecter des gestes barrières et des distances sociales à des ados souvent très indisciplinés qui se feront un plaisir d'enfreindre les règles-tabou instaurées par les adultes...L'Europe c' est pas la Chine ou le Japon...Un responsable politique devrait le savoir.
Après le maintien du 1er tour des élections, je me demande si vous ne vous dirigez pas vers une 2ème gaffe monumentale.
Bonne journée l'amie
Répondre
R
Oui, difficile de gérer des élèves en période d'épidémie : on verra quelles décisions seront prises pour aménager ce retour en classe...
mais cela paraît périlleux.
Didier Raoult, lui, parie sur la disparition de l'épidémie avec le printemps...

https://youtu.be/E5KWx6IqD28


Belle soirée, AJE
M
Une d’école à la retraite m’expliquait que le trottoir de «500 mètres» était en permanence jonché de centaines de crottes de chiens pendant plus de trente ans malgré de nombreux rappels écrit aux propriétaires de ces animaux et ça continue encore.
Répondre
R
Le manque d'hygiène est aussi un problème, en effet.
M
Une situation inextricable où il est possible de peser le pour et le contre encore très longtemps. Bonne journée à tous.
Répondre
R
Une situation complexe et inédite : comment la gérer ? Ce n'est pas simple, mais il nous manque des masques, des tests, du matériel.
M
Bonjour Rosemar, le grand nombre de virus qui circulent dans le monde sans pour autant stopper net l’économie de nombreux pays est important. Décision toujours très difficile à prendre, surtout quand de nombreuses règles d’hygiène ne sont jamais respectées par bêtise ou habitudes ou manques de moyens et d’éducation, que de devoir réouvrir des lieu public. Pourquoi fermer tels commerces et laisser tels autres libres s’ouvrir au même public ?
Répondre
R
Le but est de limiter les contacts pour juguler temporairement l'épidémie et permettre aux soignants de tenir.