Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 08:42
"Sortir de la frénésie consumériste" ?

 

 

Frédéric Lenoir vient de publier un livre sur la crise du coronavirus, intitulé Vivre dans un monde imprévisible...

Il est "convaincu que plus rien ne sera comme avant, et qu'il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible."

 

Selon Frédéric Lenoir, "la vraie solution consiste à changer de logique, à sortir de la frénésie consumériste, à relocaliser des pans entiers des activités économiques, à réguler la finance, à passer du "toujours plus" au mieux être, de la compétition à la collaboration..."

Magnifique programme !

 

Mais est-ce réalisable ?

 

Après le déconfinement, on nous incite encore à consommer toujours plus : l'industrie automobile a souffert de la crise pendant ces mois de confinement... les gens n'ont plus acheté de voitures.

 

Et maintenant, on les incite à se procurer de nouveaux véhicules : les primes à l'achat se multiplient. Bien sûr, ces primes sont d'autant plus importantes que les véhicules sont moins polluants.

De plus, beaucoup de gens ont l'habitude de partir en vacances et désormais, ils peuvent difficilement s'en passer. Mais, en raison de la crise du coronavirus, ils hésitent à partir à l'étranger... C'est ainsi qu'un grand nombre de Français se mettent à acheter des camping-cars pour sillonner la France pendant leurs vacances. Ce sont de gros véhicules particulièrement polluants.

 

Je suis allée aussi récemment dans un de ces magasins où l'on vend des vêtements bon marché, à des prix défiant toute concurrence.

Là, j'aperçois deux jeunes filles masquées, comme il se doit... j'entends leur conversation.

L'une d'elles veut acheter un combishort... L'autre lui rétorque : "Mais, tu en as déjà un..."

"Oui, mais ça coûte seulement 10 euros.", lui répond la plus jeune.

Et l'autre de lui faire remarquer : "10 euros plus 10 euros, plus 10 euros..."

 

Ainsi, nous nous laissons tous séduire par ces vêtements à bas coût, fabriqués en Inde, en Chine, au Bangladesh.

"10 euros, huit euros, six euros" : des prix dérisoires qui incitent à faire des achats compulsifs.

 

Ce système va-t-il changer ? C'est peu probable car il  est bien installé. Ces magasins ont un succès fou auprès des jeunes et des moins jeunes.

Comment modifier ces habitudes ? Est-ce réalisable ? On peut en douter dans le système actuel.

Le monde dans lequel nous vivons nous incite à consommer, afin que l'économie fonctionne.

 

Comment sortir de cette emprise ?

Aurélien Barrau évoque quelques solutions dans son ouvrage intitulé Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité.

Pour les vêtements à bas coût, "il ne faut plus en produire ni en acheter... Mais ce n'est possible que si une redistribution réelle des richesses permet à chacun d'accéder à autre chose."

Pour le goût des voyages, Aurélien Barrau nous dit : "Toute une magie de l'ici est sans doute à réapprendre, pour le meilleur. Avant de désirer parcourir la planète pour découvrir l'altérité a-t-on seulement pensé à parler avec son voisin de palier ? Avons-nous seulement commencé à regarder vraiment les animaux et les arbres qui nous entourent ?"

 

On le voit : il faudrait changer totalement de système...

 

 

 

L'explosion de la demande de camping-cars :

 

https://www.francetvinfo.fr/decouverte/vacances/camping-car-de-plus-en-plus-de-francais-investissent_4020579.html

 

 

 

"Sortir de la frénésie consumériste" ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

LH 01/07/2020 03:12

Imagine combien de collègues à mon travail regardent et commandent des fringues sur internet... Je le vois souvent faire défiler les images sur les boutiques virtuelles...

rosemar 01/07/2020 22:07

Le choix est phénoménal, en effet et on peut y passer beaucoup de temps...

ALEA JACTA EST 29/06/2020 23:35

Celui qui essaie de mieux concrétiser la décroissance dont nous avons besoin avec des stratégies et des propositions chiffrées c' est Jancovici avec son Think Tank, le shift project,

https://theshiftproject.org/

Penser l'après-covid:
https://www.youtube.com/watch?v=VFDB2JqN92E

Jancovici explique bien dans ce dernier lien que les gouvernants sont dans l'urgence et sont comme des pompiers qui ne peuvent pas résoudre des gros problèmes à court terme tout en ayant de vraies stratégies à long terme dont les objectifs sont complètement contradictoires avec les nécessités à court terme de la population, comme donner du travail aux gens, etc...
On va donc avoir besoin de nouveaux leaders politiques crédibles capables de transformer le travail de groupes de personnes comme the shift project en projet politique. C' est la seule issue...
The shift project fait des propositions pour l' UE et c'est un parti pris important que d' essayer de transformer l' espace européen pour gagner en efficacité.
Bonne fin de soirée l'amie

ALEA JACTA EST 30/06/2020 16:14

rectification "...il est l'un des rares a remonter ses manches et à essayer d'entraîner derrière lui un courant de personnes décidées à repenser et à réinventer le monde, de manière concrète...."

ALEA JACTA EST 30/06/2020 16:11

Je ne suis pas à même non plus de juger son projet( qui est par ailleurs très ouvert) mais il est l'un des rares a remonter ses manches et à essayer d'entraîner derrière un courant de personnes décidées à repenser et à réinventer le monde, de manière concrète. Il essaie de mettre un peu d'ordre, de fixer des priorités, des calendriers... Il faut que les idées aboutissent en projets réels. Jancovici est polytechnicien de formation, il a passé sa vie a réfléchir aux pb liés à l'énergie et il est aussi consultant international..En fait les économistes le lisent car ils savent qu'à un moment donné ses idées pourraient devenir à l'ordre du jour...et peut-être plus tôt qu'ils ne le croient...

rosemar 30/06/2020 13:50

Merci pour ces liens, AJE... Pourtant, tu es le seul à évoquer JANCOVICI et le shift project...
Personne n'en parle dans les médias et c'est dommage.
Je ne suis pas à même de juger de la qualité de son projet, mais toi qui es un scientifique, tu sembles le trouver crédible...

Belle journée, AJE