Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 08:32
Mais où est passé le monde d'après ?

 

Le confinement nous a permis d'apprécier un monde différent : moins de pollution, moins de voitures, une nature régénérée, des chants d'oiseaux à nouveau perceptibles...

Et on disait : "Ce ne sera plus jamais comme avant..."

 

Oui, mais voilà, les habitudes ont vite repris le dessus : les gens utilisent leur voiture, comme avant, ils consomment comme avant, parfois plus, pour rattraper le temps perdu.

Le monde d'après verra-t-il le jour ?

 

Le Cac 40, les dividendes des actionnaires, les places financières continuent à tuer la planète pour le profit...

Alors, bien sûr, le monde d'après est souhaité par de nombreux Français : les gens ont envie d'un changement, d'une rupture.

 

Le télé-travail intéresse de nombreux salariés.

Plan de rénovation énergétique des logements, encouragement au travail à temps partiel, revalorisation des rémunérations pour les soignants, encadrement de la publicité pour éviter la surconsommation, plus de sobriété dans les emballages, dans les déplacements, plus de sobriété numérique...

Produire mieux, consommer mieux... de belles espérances...

Mais le revenu universel, les nationalisations, la réduction du temps de travail ne font pas consensus dans la population.

C'est là que le politique doit faire son travail...

 

Mais, en fait, le monde d'après n'est-il pas une invention des politiques ?

Mieux équiper les hôpitaux ? Ce n'est même pas assuré... indemniser les commerces et les entreprises, c'est un moindre mal, mais on est loin de l'autre monde promis.

Augmenter le prix de l'essence pour sauver l'environnement ? Encore faut-il mettre en place des alternatives.

L'industrie verte pourrait, elle aussi, produire de la croissance.

 

Alors, bien sûr, le monde d'après peut prendre du temps, d'autant que la crise du coronavirus n'est pas terminée.

Mais l'urgence écologique est là... mais les mesures prises en faveur de l'hôpital restent bien modestes... mais le déploiement de la 5 G pose problème.

Le monde d'après risque de n'être qu'un beau rêve ou plutôt un cauchemar.

 

Tant de problèmes dans notre monde si bien installé, tant d'égoïsmes, tant de mauvaises habitudes, trop d'inégalités, trop de précarité, trop de misère pour les uns, trop d'argent pour les autres, des gaspillages éhontés, etc.

Tout est à faire pour changer d'optique et de projet...

 

 

Source :

 

https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-27-juillet-2020

 

 

 

Mais où est passé le monde d'après ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

LH 30/07/2020 18:11

Tant qu'il y ait des pays qui dépendent du charbon et du pétrole, le nouveau monde sera un rêve inatteignable...

rosemar 30/07/2020 22:10

On est loin du compte ! Nos économies fondées sur la croissance et le profit auront bien des difficultés à se réinventer.

Michel Jean 30/07/2020 07:48

Moi qui est choisi la bicyclette pour mes déplacements quotidiens je vous précise que les cyclistes d’occasions sont bien plus dangereux que les voitures. Par le passé dd nombreuses épidémies étaient liées au fait que les gens restaient entassés dans des villages/villes si aujourd’hui les risques ne sont pas surmultipliés 19 ou autre chose j’avale vivant un gros rat. Comment se débarrasse t-on des personnes âgées dans les mouroirs ?: en les entassant dans des dortoirs insalubres en 2020.

rosemar 30/07/2020 22:08

"Les cyclistes d'occasion" , j'aime bien l'expression : encore faut-il que des voies leur soient réservées et accessibles, on en voit parfois sur les trottoirs... évidemment, les épidémies d'aujourd'hui sont amplifiées par les mégapoles de plusieurs millions d'habitants.
En Inde : plus de la moitié des habitants des bidonvilles de Bombay auraient attrapé le nouveau coronavirus

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8h-du-jeudi-30-juillet-2020

Bonne soirée, Michel













ALEA JACTA EST 29/07/2020 21:07

Un seul exemple entre 1000. Un article de cette semaine sur une flotte géante de pêche chinoise qui ratisse l'océan...
L'extinction des espèces est menée tambour battant !
Comme dit Aurélien Barrau, la transition n' a même pas commencé...Elle commencera sans doute quand il n'y aura plus rien à sauver...
https://mrmondialisation.org/galapagos-une-flotte-geante-de-260-navires-chinois-ratisse-locean/?fbclid=IwAR3TwxEf183s1f4Jr8bBmv1TCeDhj-38IWqH8pTuvQpDwn1TT1YU_0OQVRI

rosemar 29/07/2020 22:50

Merci pour ce lien, AJE : partout, on épuise la planète.

Michel Jean 29/07/2020 21:04

Bonsoir Rosemar, il est un fait certain qui se répète depuis nos premières cavernes: dès que la situation internationale change nos appartements se transforment en autant de épiceries; depuis les chaussettes jusqu’aux pots de cornichons en passant par l’huile d’olives et les pâtes. Enfin bref on trouve de tout chez des gens qui vous disent on ne trouve plus rien...! encore une explication qui me laisse pantois: pour certains donc la pénurie n’serait que synonyme de resources sans fin ? Bonne soirée à tous.

rosemar 29/07/2020 23:49

Chacun est attaché à son confort, ses habitudes, même si quelques efforts sont accomplis : beaucoup de gens ont décidé de se mettre au vélo, par exemple. Mais les villes restent saturées de voitures, de pollution.
Que dire aussi du transport en camion qui est très polluant, énergivore ? A quand le ferroutage ? Il faudrait que les politiques prennent des décisions dans ce sens.

Belle soirée, AJE

rosemar 29/07/2020 22:50

C'est un réflexe de préservation mais il est vrai que notre système de distribution nous incite à une surconsommation, tout est fait pour que nous consommions...

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 29/07/2020 20:51

Personne n'est prêt à consentir des sacrifices ou à renoncer qu'à une seule petite parcelle de son bien-être pour sauvegarder notre environnement. Voila qui nous condamne à la catastrophe.
Par ailleurs il n'existe aucune institution supranationale capable de gérer certaines questions vitales comme celle de l'épuisement des ressources en termes planétaires...Donc nous n' avons même pas les outils nécessaires pour nous attaquer au problème de la transition. Tant que les pays seront en concurrence économique et ne se sentiront pas dans l'obligation de coopérer vraiment, nous serons dans la même situation que si le capitaine du Titanic avait donné l'ordre d' accélérer vers l'iceberg...
J' espère malgré tout qu'il y aura en Europe une révolution des mentalités, une révolution verte qui permettra de " limiter la casse"...Mais je vois autour de moi beaucoup de personnes arc-boutées sur " leurs droits", et parfois ces droits qu'elles s' arrogent sont des droits illégitimes sur une nature qui ne pourra pas donner plus que ce qu'elle peut offrir.Ces personnes dont je parle n' arrêtent pas de se justifier en se plaignant qu'il y a beaucoup d'injustice et de mauvaise répartition des richesses( ce qui n' est pas faux) mais cela ne change rien au fait que notre planète ne peut plus supporter le poids de nos exigences sur elle. La 6 ème extinction des espèces est déjà bien entamée à cause de nous. Une expansion infinie dans un monde fini, ça ne marche pas...on n' atteindra jamais les 10 milliards d'humains, par contre, on va arriver immanquablement à une vraie situation catastrophique.
Bonne journée l'amie