Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 09:58
Covid-19 : quand la peur s'installe...

 

Ce jour-là, je me rends en ville pour faire quelques achats : j'ai dans mon sac un masque que j'enferme dans une pochette en tissu, mais je ne le mets en place sur mon visage qu'aux abords du centre-ville.

 

A un feu, j'attends pour traverser que le feu passe au rouge... A ce moment, une voiture arrive et je vois une des passagères me faire signe de la main pour m'indiquer que je ne porte pas de masque : elle a, elle-même, un masque à la main, et me fais comprendre que je suis en infraction.

 

Bon, je suis encore un peu loin du centre-ville, je ne croise que peu de gens : le port du masque est-il vraiment indispensable ?

 

Une autre fois, encore, je me balade dans le parc de la ville : un vaste jardin, où on peut déambuler librement sans côtoyer beaucoup de gens.

Et, là encore, comme je marche pour me détendre, je ne porte pas de masque... et là encore, un passant me fait signe pour me tancer : "Il faut mettre le masque !"

 

Je n'y prête guère attention, je lui souris, comme pour lui faire comprendre que vu la distance qui nous sépare, il n'y a pas de risques.

 

On le voit : la peur s'installe...

 

Il est vrai que dans ma ville, le port du masque se généralise : partout, on voit des masques bleus, c'est à dire des masques chirurgicaux jetables qui sont particulièrement polluants pour la planète, comme chacun sait.

Le masque est certes obligatoire, mais dans certaines rues peu fréquentées, est-il utile de le porter ?

 

Quand je vois des gens attablés aux terrasses de cafés ou de restaurants, sans masque, le risque n'est-il pas bien plus grand puisque les gens sont les uns à côté des autres ?

Je perçois là une certaine incohérence...

 

En tout cas, certains se permettent de donner des leçons aux autres sur le port du masque. Est-ce la peur qui s'installe, est-ce la peur qui les motive ?

 

Pour ma part, je pense qu'il faut respecter les gestes barrières pour endiguer l'épidémie, mais il convient surtout d'éviter la promiscuité avec les autres.

Dès que je suis dans un lieu fermé, je mets un masque, dès que je traverse des rues fréquentées, je me plie aussi au port du masque, bien sûr.

 

J'ai l'impression que face à la progression de l'épidémie, la peur gagne du terrain : des masques, partout, une certaine méfiance, un climat tendu, des annonces inquiétantes dans les médias.

La situation est incertaine car le covid est une maladie encore peu connue qui peut laisser des séquelles graves.

Il est vrai aussi que les hôpitaux commencent à être saturés de malades : c'est une angoisse pour les soignants.

 

 

 

 

 

 

Covid-19 : quand la peur s'installe...

Partager cet article

Repost0

commentaires

ALEA JACTA EST 26/10/2020 16:48

Je ne ressens pas cette tension dans mes contrées. Quand on est à l' air libre et assez éloignés les uns des autres les gens ne sont pas agressifs.
Je profite de ton papier pour partager un article superinteressant d' EL PAIS sur le risque de contagion en lieux fermés.
C' est le PREMIER ARTICLE que je lis, basé sur des observations scientifiques, avec des valeurs chiffrées sur le risque de contagion dans 3 situations (réunion privée-Bar-Classe) en faisant varier 3 paramètres (port du masque-temps d'exposition- ventilation).
Dans chaque exemple on imagine qu'un des individus est positif et on calcule le nombre probable de personnes infectées.
Sur le 3 ème exemple c'est frappant de voir qu'après 2 heures en classe si le professuer est positif le risque ( en supposant que tout le monde porte le masque) est de 5 contaminés sur 24 s'il n'y a pas de ventilation (c' est énorme et ça montre bien les limites de protection qu'offrent le port du masque), mais ce risque chute avec une bonne ventilation...
Les animations de l'article sont très bien faites et montrent que la distribution de ceux qui ont été touchés est aléatoire, et cela est dû au fait que cette contagion se fait par aérosols.

https://elpais.com/ciencia/2020-10-24/un-salon-un-bar-y-una-clase-asi-contagia-el-coronavirus-en-el-aire.html

Bonne journée l' amie

ALEA JACTA EST 26/10/2020 22:29

J' ai essayé de me renseigner sur le masque en cuivre, mais sans beaucoup de succés...A l'extérieur j'enlève mon masque...et je respiiiiiire....

rosemar 26/10/2020 22:14

Merci pour ce lien intéressant bien illustré et bien expliqué. Le masque n'est pas toujours protecteur... d'où l'intérêt d'avoir un masque qui pourrait tuer le virus, comme un masque au cuivre ? Mais tu n'as pas l'air d'être convaincu sur l'efficacité de ce masque....
Est-ce que tu porte toujours un masque à l'extérieur ? Est-ce utile ?

Belle soirée, AJE

LH 26/10/2020 10:11

Oui, tu as tout à fait raison, il y a des endroits où le port du masque est bien inutile, mais l'habitude de le porter est entrée dans les mœurs. Des incohérences persistent comme tu le dis, au restaurant on est trop proche des gens qui nous accompagnent et surtout on discute, on bavarde en mangeant...
D'autre part, les transports en commun sont bondés, même si tout le monde porte un masque, on est collés les uns aux autres.

rosemar 26/10/2020 21:54

Difficile de porter constamment un masque dans la rue en marchant... si en plus on porte des lunettes, on est assailli par la buée...
Tu t'es renseigné sur le masque au cuivre ?