Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 13:29
Le corps de l'anthropocène...

 

L'anthropocène : que désigne ce nom mystérieux ?

Ce néologisme, construit à partir du grec ancien "ἄνθρωπος, anthropos, être humain" et " καινός, kainos,  nouveau", apparaît au début des années 1990, pour signifier que l'influence des activités humaines sur le système terrestre est désormais prépondérante. 

 

La terre est dégradée, polluée dans toutes ses dimensions : l'air est pollué à cause de l'accumulation de gaz dans l'atmosphère, les glaces polaires sont en train de fondre, on assiste aussi à un effondrement de la biodiversité accéléré par le réchauffement climatique, l'eau, les mers, les océans sont asphyxiés par la pollution.

Ainsi, l'homme détruit son environnement, la planète qui lui permet de vivre. Nos sociétés consuméristes sont à l'origine de cette dégradation.

 

Et on peut remarquer que "cette entrée dans la société consumériste altère aussi profondément les corps et la physiologie des consommateurs."

Nous mangeons de plus en plus de graisses, si bien que l'obésité explose.

"Aux Etats-Unis, en deux siècles, la quantité de graisse ingérée a été multipliée par 5 et celle de sucre par 15 !"

La consommation de viande et de produits laitiers s'est également accélérée.

 

"Une alimentation fortement carnée et sucrée, dominée par des produits transformés si concentrés en calories que le sentiment de satiété en est retardé..."

 

Conséquences : une augmentation des maladies chroniques : cancers, obésité, maladies cardiovasculaires.

La société de consommation pollue l'environnement mais pollue aussi l'être humain lui-même.

 

Que dire de ces substances toxiques introduites dans les aliments ultra-transformés ? Additifs, colorants, substances chimiques de synthèse...

N'oublions pas les résidus de pesticides présents dans nos fruits et nos légumes, car notre agriculture intensive utilise de nombreux polluants qui souillent la terre.

 

Enfin, l'automobile a aussi façonné le corps de l'anthropocène : la motorisation a entraîné une diminution de l'activité physique, l'être humain ne marche plus, il roule...

Et que dire des écrans qui sont venus accroître la sédentarité de l'homme ? Des écrans qui se multiplient et devant lesquels les êtres humains passent de plus en plus de temps.

Ainsi, se modifient la morphologie et la physiologie humaines : plus d’une personne sur quatre dans le monde pourrait être obèse en 2045.

En France, 20 millions de patients souffrent de maladies chroniques, soit un tiers de la population. Ces maladies entraînent souvent une détérioration de la qualité de vie des patients. Elles sont à l'origine de nombreuses complications graves, d'invalidités et de souffrances physiques et morales.

Ainsi, le consumérisme en vient à dégrader non seulement la planète mais aussi les humains eux-mêmes...

Pouvons-nous continuer cette course effrénée qui nous entraîne dans une consommation infinie ?

 

 

 

 

 

Source : L'événement Anthropocène, un livre de Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz

 

 

 

Le corps de l'anthropocène...
Partager cet article
Repost1

commentaires

LH 16/02/2021 20:09

Je ne sais plus quoi dire sur le sujet, tellement la fuite en avant est irreversible... Il n'y a que les pandémies pour freiner cette course, or l'actuelle pandémie n'a pas eu d'effet à long terme sur la baisse de la consommation, Amazon a multiplié ses ventes !

rosemar 16/02/2021 22:42

On peut espérer "une sobriété heureuse"... mais n'est-ce pas une utopie ?

https://youtu.be/cv0UtAw7GeQ

ALEA JACTA EST 15/02/2021 20:35

Dans le film "2001 l'odyssée de l'espace" Stanley Kubrik résume 10 000 ans d'humanité dans une scène de 3 secondes. Quand le grand singe est capable de créer des outils à partir d'os d'animaux, tôt ou tard il arrivera dans l'espace, ce n' est qu'une question de temps. L'outil transforme l'esprit...aujourd'hui on pourrait dire qu'à partir du moment où l'homme de par son intelligence a su créer ses premiers outils, ça nous amène irrémédiablement à l'anthropocène...c'est inévitable, ce n'est qu'une question de temps...
https://www.youtube.com/watch?v=avjdKTqiVvQ

rosemar 15/02/2021 22:59

Merci pour la vidéo et le rappel de cette scène qui fait intervenir un raccourci saisissant... Mais l'homme a pu "progresser" aussi grâce à son esprit de coopération : le problème, c'est que c'est devenu, encore plus avec la mondialisation, une compétition...

ALEA JACTA EST 15/02/2021 20:00

Anthropocène, c' est un terme qui a mis du temps à être accepté par les géophysiciens car ceux-ci ne le considéraient pas pertinent pour le faire correspondre à un âge "géologique". Ce n' est qu'en 2016 que le terme a finalement été accepté et ça montre à quel point l'action de l'homme a perturbé tout l'ensemble de l'environnement.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropoc%C3%A8ne
La grande erreur serait de penser que les pb que nous allons devoir affronter seraient exclusivement les conséquences de notre modèle capitaliste. Malheureusement, c' est bien plus complexe. C'est notre nombre, notre population sans cesse croissante, qui produit des équations sans solutions, des équations qui nous mènent droit dans le mur. Cousteau l'expliquait très simplement. Il disait : quand vous prenez votre calculatrice vous comprenez que ça ne marchera pas, que ça ne va pas durer...
Affronter l'avenir va nécessairement obliger l'humanité à anticiper et à "renoncer" à certains progrès dont elle bénéficiait de manière insouciante. Tout porte à craindre que ce n' est que face à la réalité que nous renoncerons.. Nous ne renoncerons que lorsqu'il sera impossible de faire autrement.. La covid c' est un mini apéritif de ce qui attend les futures générations.
Bonne fin de soirée l'amie

rosemar 15/02/2021 22:55

Merci pour ces précisions sur l'anthropocène. C'est aussi notre modèle de croissance exponentielle qui est mis en cause... "On ne pense pas, on compte", comme l'écrit Jean-Claude Guillebaud. C'est une course incessante au toujours plus.
Il faudra inventer d'autres modèles plus solidaires et plus respectueux de l'environnement : on en est loin !

Belle soirée, AJE