Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 09:39
Et si nous avions enfin le droit de "buller" ?

 

Dans le cadre de la semaine de la langue française : Dix mots qui ne manquent pas d'air !

Le verbe "buller"...

Et si, pour une fois, on "bullait" ? Si nous avions enfin le droit de paresser, de ne rien faire, de laisser libre cours à notre imagination, de rêver...

Le droit à la paresse... Existe-t-il dans nos sociétés vouées à la vitesse et à la performance ?

 

"La paresse est le seul péché capital que le capital ne peut accepter", écrit Christian Godin dans son ouvrage intitulé Ce que sont devenus les péchés capitaux.

Il précise : "Ce que la société ne supporte pas chez le paresseux, c'est qu'il n'accomplit pas sa fonction de travailleur et de consommateur rapide qui fait tourner efficacement la machine économique."

"Travailler, produire, consommer", tel est le credo de nos sociétés...

 

C'est Paul Lafargue qui nous rappelle aussi que "la finalité des progrès de la civilisation ne peut être autre chose que la réduction du temps de travail. Le travail effréné est le plus terrible fléau qui ait frappé l'humanité..."

Hélas ! La tendance actuelle nous invite, à l'inverse, à travailler toujours plus, toujours plus longtemps. Heures supplémentaires imposées, recul de l'âge de la retraite, productivité, recherche de la performance...

Nous n'avons plus le temps de "buller" ou si peu... nous n'avons plus de temps pour rêver, pour développer notre imagination.

Et pourtant, c'est là une dimension essentielle de notre humanité.

L'imagination est source de création, et d'innovations. Et cette créativité est elle-même source de bonheur, d'épanouissement et d'émerveillement...

 

Cernés par des écrans de toutes sortes, nous engloutissons des quantités d'images, nous sommes submergés par des flots de publicités...

On nous conditionne pour travailler le plus possible, avoir du rendement... puis consommer à outrance.

 

De plus, "à mesure que la machine se perfectionne et abat le travail de l'homme avec une rapidité et une précision sans cesse croissantes, écrit Lafargue, l'ouvrier, au lieu de prolonger son repos d'autant, redouble d'ardeur comme s'il voulait rivaliser avec la machine."

 

Et Christian Godin rajoute : "La révolution informatique, que d'aucuns appellent la troisième révolution industrielle , a confirmé amplement ce diagnostic : les machines qui devaient nous faire gagner du temps et nous mettre en repos, nous prennent en réalité de plus en plus de temps, et nous tiennent occupés de manière presque continue, chaque jour de l'année."

 

Dans ces conditions, "buller" devient quasiment impossible...  Ainsi se perd inexorablement le droit à la paresse !

 

 

 

http://www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/la-thematique-dis-moi-dix-mots-qui-ne-manquent-pas-dair

 

 

Et si nous avions enfin le droit de "buller" ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
J'ajouterai juste que la société nous laisse encore le droit de buller à condition de consommer du loisir...Mais celui qui bulle vraiment est mal vu, comme s'il commettait quelque chose d'indigne, à la limite du honteux...de l'inconfessable...
Alors qu'il est plus que démontré que les périodes d'apparente inactivité permettent à l'esprit de se régénérer et d'être ensuite bien plus vif et bien plus frais, durant les périodes d'activité.
Bonne fin d'après-midi l'amie
Répondre
R
La consommation avant tout, oui... mais "buller" hors consommation est mal vu... la paresse est un péché capital pour le capital, comme le dit Christian Godin, dans son ouvrage.

Belle soirée, AJE
L
Nous avons les congés payés pour buller, pratiquer la paresse, à condition bien sûr de ne pas avoir des enfants à charge... Autrement en dehors de ces périodes de repos, moi je bosse 48h par semaine + les gardes et astreintes, et je trouve le temps de lire pendant les trajets.
Répondre
R
Oui, les congés payés sont un progrès incontestable... mais, pour certains, le télétravail leur impose une connexion quasi permanente, parfois même pendant leurs vacances... comment se déconnecter et "buller" dans ces conditions ?
48 heures par semaine ! C'est beaucoup, il faut avoir la santé ! La lecture est un bon moyen de s'évader, mais il faut trouver aussi le temps de se poser, de ne rien faire, de laisser libre cours à son imagination...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/