Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 12:05
Le Carnaval Marseillais...

 

 A Marseille, hier, 6 500 personnes se sont rassemblées, déguisées mais sans masque, pour un carnaval... Un carnaval sans masque ! Voilà qui est surprenant !

Les participants auraient tout de même pu pour la circonstance, un Carnaval, se munir d'un masque, surtout en temps de pandémie...

 

Une façon, sans doute, de braver les autorités, de narguer la police...

 

Alors, bien sûr, la plupart des participants à la fête étaient des jeunes, insouciants, ayant envie de s'amuser...

Pour autant, une telle attitude est-elle responsable ? Alors que l'épidémie gagne du terrain, même à Marseille, et malgré les bons soins du professeur Didier Raoult, ces jeunes se comportent de manière frivole et inconséquente.

Ce faisant, ils risquent de propager le virus et de provoquer de nouvelles contaminations dans leur famille...

D'ailleurs, le virus a tendance à prospérer dans les Bouches-du-Rhône...

 

"D’après les dernières données de Santé Publique France, une majorité de communes dans le département des Bouches-du-Rhône, ont un taux d’incidence supérieur au seuil d’alerte maximal. En effet, une soixantaine de communes ont un taux d’incidence entre 250 et 500 cas pour 100.000 habitants. 

Parmi elles, la ville de Marseille (sauf le 7e arrondissement), Aix-en-Provence, Arles, Port-de-Bouc, Fos-sur-Mer, Saint-Rémy-de-Provence, ou encore Vitrolles. 

Au niveau départemental, les dernières données de Covid Tracker datant du samedi 20 mars 2021, montrent un taux d’incidence à 315 cas pour 100.000 habitants."

 

Dans ce contexte, était-il raisonnable d'organiser un carnaval débridé à Marseille ? Une foule compacte, aucun geste barrière, des dégradations, des feux de poubelles...

 

Dès lors, il est possible qu'on impose un confinement strict dans ce département...

 

Que dire ? On perçoit un manque de conscience collective, une forme d' inconscience d’un enjeu national, sanitaire. Égoïsme et égocentrisme, individualisme, solipsisme, perte de valeur, absence de hauteur...


On a tendance à victimiser une jeunesse qui ne peut pas aller au bar ou en boîte : c'est plutôt affligeant et consternant. Il existe bien d'autres moyens de se distraire.

 

Que dire ? N'est-ce pas là un mépris total du personnel hospitalier qui se bat tous les jours contre le virus ?

N'est-ce pas une mise en danger des personnes les plus fragiles susceptibles d'être contaminées par le virus  ?

 

La foule a été finalement dispersée par la police, en fin de journée.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
L'autre jour, sur un de tes articles, je me posais des questions sur le degré de civisme en France et ton billet d'aujourd'hui montre bien qu'il reste encore beaucoup à faire...Une telle manifestation serait tout simplement IMPENSABLE en Corée du Sud par exemple...<br /> Beaucoup d'irresponsabilité chez ces jeunes qui ne risquent pratiquement rien mais qui mettent en danger la vie de leurs proches (et moins proches) plus âgés. On peut parler d'idiocratie criminelle, le mot n'est pas trop fort. Il y aura décidément beaucoup de leçons à tirer sur le comportement des jeunes dans les sociétés occidentales en cas de pandémie grave. C'est aussi un échec éducatif, un grave échec social... <br /> Bonne fin de soirée l'amie
Répondre
R
Il y a aussi une défiance qui s'installe à l'égard des mesures anti-covid : il faut dire qu' en France, il y a eu beaucoup de cafouillages sur les masques, les tests, les vaccins... les gens s'y perdent un peu... et ont tendance à remettre en cause les décisions prises.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
M
Bonjour Rosemar, le règne de la duplicité... Bonne journée à tous.
Répondre
R
La duplicité ? De qui ? Pourquoi ?
M
Bonjour, Chère Rosemar. Je ne suis pas étonnée de cette absence de masques car le monde marche sur la tête depuis un an. Pourtant, Dieu que cela aurait été d'une folle créativité d'en porter et de saisir l'occasion pour porter les plus jolis et les plus originaux. Mais c'est ainsi : il y a maintenant une haine de la jeunesse contre ceux qu'ils n'hésitent pas à appeler "les vieux". Cette génération, celle des selfies et de l'égocentrisme, n'envisage plus la vie que comme une partie de plaisir qu'il revendique bien haut. Pourtant, c'est souvent cette génération qui les a élevés qui les entretient, les aide à financer un logement et accueille avec tendresse et générosité les petits-enfants afin justement que les parents puissent respirer. Je suis écœurée de constater tous les jours cette soif de plaisir. Lorsqu'une société en est là, c'est grave. Bonne journée quand même.
Répondre
R
Une forme d'inconscience propre à la jeunesse ? Il est vrai qu'à 20 ans, on se pense immortel, on ne voit pas bien toutes les conséquences de ses actes... mais ce qui est en jeu, ce n'est pas seulement la santé de ces jeunes, c'est la santé de tous qui peut être en danger.<br /> Il est vrai aussi que les réseaux sociaux influencent beaucoup les gens, les jeunes en particulier : une influence parfois néfaste.<br /> <br /> Bonne soirée à vous.

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/