Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 13:19
Un somptueux récital de piano avec Benoit Tourette...

 

Un récital donné dans le cadre des Jeudis de Nîmes : un programme somptueux... Bach, Extraits de Le clavier bien tempéré...  Chopin, Berceuse, opus 57, Barcarolle, opus 60... Debussy, L'Isle joyeuse...

 

Avec Le Clavier Tempéré, on est séduit aussitôt par une musique élégante qui coule, emplie de douceur, une musique qui charme et berce, on se laisse emporter dans un monde de rêve et d'harmonie...

Puis, le rythme devient plus sautillant, dansant...

On se laisse encore charmer par la délicatesse du morceau suivant mais aussi par une gaieté soudaine... on a l'impression d'écouter le murmure d'un ruisseau, comme des frissons sur l'eau...

La musique se fait ensuite plus mélancolique, nocturne, solennelle...

 

Vient alors un morceau plus vif, rapide qui s'adoucit enfin...

On aime la légèreté, l'élégance de cette musique et toutes les nuances qui ponctuent ces extraits de Bach.

Puis, on entend des notes qui dévalent en cascades, une musique nerveuse qui reste élégante, fluide, on est aussi comme ébloui par un air de chanson enfantine, des cavalcades de notes, une fluidité dansante, envoûtante...

 

Oui, vraiment, la musique classique est propice au recueillement, à l'attention, la concentration, des qualités qui se perdent dans notre monde moderne voué aux écrans...

La musique classique est une école d'attention, une source d'émerveillement.

 

 

Que dire de la Berceuse de Chopin ? On est ému par une douce fantaisie, des vertiges de notes éblouissantes, des envolées emplies de charme.... une Berceuse apaisante, fluide, enchanteresse.... Magique !

 

Quant à la Barcarolle, elle nous emporte dans une musique qui virevolte, avec un crescendo de notes plus intenses, puis, la musique s'apaise, douce, limpide...

On est charmé par un vertige de notes éblouissantes : un pur bonheur !

 

 

Le récital se poursuit avec L'Isle joyeuse de Claude Debussy : on entre alors dans un univers musical plus étrange, plus surprenant...

On retrouve des vertiges de notes, puis la musique s'assourdit, s'emporte, se rebelle... Vertigineux !

 

A la fin du spectacle, c'est un tonnerre d'applaudissements pour Benoît Tourette.

 

Le pianiste revient interpréter Festa No Sertao de Villa Lobos. Une musique intense, fiévreuse, vive, étourdissante de virtuosité !

 

Un grand bravo à Benoît Tourette pour la maîtrise et le brio de son interprétation !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Je suis allé sur youtube pour juger du style très sensible de Benoit Tourette.<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=qsX_RTemvEc<br /> <br /> Je ne doute pas que tu as dû vivre un magnifique concert avec des pièces d'une incroyable densité comme celle de Villa-Lobos.<br /> <br /> Bonne fin de journée l'amie<br /> <br /> PS: <br /> En ce moment ,suite à mon départ en retraite, je me suis remis un peu au clavier et j'ai repris ce petit prélude en Do mineur de Bach pour me refaire la main. J'aime bien la 2 ème partie qui attaque à 1 min 18 secondes.<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=UjRBNFhP_ac<br /> <br /> Etr puis je me remets dans les doigts cette sonate de Beethoven. Seul ce premier mouvement est dans "mes cordes"...Je laisse le 2 ème et surtout le 3 ème mouvement aux pros...-)<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=yN1LwUT9fV8
Répondre
R
Un récital plein de sensibilité et d'émotion, oui. Merci pour la vidéo (bien que la prise de son ne soit pas au top). Dommage ! Je n'ai pas été autorisée à filmer le spectacle...<br /> Je ne savais pas que tu étais aussi pianiste ? Décidément tu as de nombreux talents. Bravo ! (car ça se cultive aussi).<br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE