Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 09:33
La fin des "journées du patrimoine" en Belgique...

 

Non, ce n'est pas une histoire belge, ce n'est pas une blague belge... on annonce la fin des "Journées du patrimoine" à Bruxelles, en Belgique. Pas l’événement en tant que tel, mais sa dénomination !

Le terme "patrimoine" étant jugé sexiste, voire peu inclusif, les autorités bruxelloises, notamment le secrétaire d’État chargé de l’Urbanisme et du Patrimoine, Pascal Smet, et l’administration ont décidé de les rebaptiser "Heritage Days", rapporte le média francophone La Libre , mercredi 18 août.

L’appellation "patrimoine" renvoie, en effet, à l’héritage transmis par le père, selon le secrétaire d’État, le mot patrimoine venant du latin "pater", "le père".

 

Mais, au nom de l'inclusion, à quelles dérives se livre-t-on ?

Faudrait-il ne plus utiliser aussi les mots "patrie, expatrier, rapatrier, patronyme" ?

 

Que dire aussi de l'emploi d'une expression anglaise "Heritage Days" pour remplacer le joli mot venu du latin "patrimoine" ?

Faut-il renier notre histoire, notre langue, notre culture ?

Alors que la langue anglaise s'impose toujours un peu plus sur internet, alors qu'elle se fait de plus en plus présente sur les affiches, dans le langage publicitaire, il faut refuser ces intrusions.

 

On assiste à une véritable invasion de la langue anglaise sur internet : les publicitaires ont constamment recours à des termes venus d'outre-Manche...

"French days, it-shoes, slingback, fashion news, sense of seduction, battle de look, sun is back, c'est le moment de shopper..." j'en passe et des meilleures...

 

Quelle est cette mode stupide à laquelle les gens se conforment ?

Notre chef de l'état lui-même, Emmanuel Macon a volontiers recours à des termes anglais.

 

Avec la crise du coronavirus, on a vu  aussi se développer et se multiplier nombre d'anglicismes...

Avant l'épidémie, nous n'avions jamais entendu ce terme "cluster" utilisé dans le jargon scientifique. Les hommes politiques l'ont rapidement adopté.

Les mots "care", "tracking" sont aussi à la mode...

 

Quant à la mode "inclusive", à la culture victimaire, elle envahit aussi tous les secteurs de la société : l'orthographe devrait être plus inclusive, nous dit-on ..."le racisme dominerait dans l'art, l'école, la musique classique, trop blanche et inadaptée à la diversité ethnique...", comme l'écrit Pascal Bruckner.

Un pur délire !

"Voir du racisme ou du sexisme partout, c'est vivre dans un univers paranoïaque", comme l'écrit fort justement le politologue Pierre-André Taguieff.

 

 

 

 

Source :

 

https://www.lepoint.fr/europe/belgique-pas-assez-inclusives-les-journees-du-patrimoine-rebaptiseesbelgique-pas-assez-inclusives-les-journees-du-patrimoine-rebaptisees-19-08-2021-2439494_2626.php

La fin des "journées du patrimoine" en Belgique...
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Je reviens sur l' écriture inclusive. En France le ministre de l' éducation l'a interdite car elle complique les règles d' accord et pénalise les élèves en difficulté ( dyslexiques, etc...)

https://www.ladepeche.fr/2021/05/07/blanquer-interdit-lecriture-inclusive-a-lecole-9532158.php

En fait Blanquer se base sur le fait que l'écriture inclusive devient EXCLUANTE car elle met en échec les élèves qui avaient déjà bien du mal à appliquer les règles de la grammaire déjà existantes.
Or, en Espagne il s' est produit le contraire. Dans les concours de recrutement des professeurs de cette année (équivalent du CAPES) le fait de ne pas utiliser le langage inclusif faisait perdre des points aux candidats...Incroyable ! Ça m' a d'ailleurs valu de beaux accrochages avec des collègues sur ce thème cette année

https://finofilipino.org/193417-2/


https://elpais.com/sociedad/2021-05-13/eln-signo-ortografico-se-convierte-en-el-campo-de-batalla-por-la-escritura-inclusiva-en-francia.html
Répondre
R
L'écriture inclusive est une aberration totale... voici l'article que j'écrivais en 2017 à ce sujet :

http://rosemar.over-blog.com/2017/11/ecriture-inclusive-arretons-le-massacre.html

Incroyable cette décision espagnole !

Voici un autre article plein d'ironie publié sur Marianne :

https://www.marianne.net/agora/humeurs/un-avenir-radieux-attend-bruxelles-les-journees-du-patrimoine-deviennent-heritage-days

"Aujourd’hui, un avenir radieux nous tend les bras. Alors, trêve de nostalgie : tournons résolument le dos à tous ces vieux trucs poussiéreux qui font notre histoire et qui sont, reconnaissons-le, très souvent un peu passés, voire dépassés, désuets, obsolètes. Ce qu’on appelle en fait – je vous le donne en mille - « le patrimoine »."
A
Donc la langue est devenu un terrain de bataille idéologique en Espagne, et la droite, de manière judicieuse utilise les arguments et les décisions politiques françaises pour contrer les promoteurs à outrance du langage inclusif...
A
Et ça continue encore et encore.
En Espagne la ministre du travail Yolanda Diaz (de PODEMOS, équivalent de France insoumise) propose de remplacer le mot Patrie par Matrie...
https://www.heraldo.es/noticias/nacional/2021/07/24/el-lenguaje-como-bandera-de-agitacion-patria-o-matria-1508586.html
Supprimer carrément un mot c'est s'amputer de tout un héritage culturel, de référents collectifs, d'une mémoire. En fait il suffit que le mot évolue et soit nettoyé de ses connotations historiques chauvines et patriarcales. Il suffirait d'insister davantage sur la notion de mère Patrie tolérante et protectrice qui ouvre les bras à tous ses enfants quels qu'ils soient...
Tout ça me fait tristement sourire, au moment où nous affrontons une crise systémique terrible ( économique et écologique) qui ne peut aller que de mal en pis de voir que des ministres payés avec nos deniers se préoccupent de changer les mots...
On va changer Patrie pour Matrie, et avec ça on va être sauvé-ée-ées...
Bonne soirée l'amie
Répondre
R
Quelle horreur cette écriture inclusive ! C'est illisible... je suis allée voir les tweets de Danièle Obono : elle en abuse... et finalement s'emmêle les pinceaux...
R
Merci pour l'info et le lien : c'est vraiment délirant ! Comme tu dis, au lieu de cerner les vrais problèmes et ils sont nombreux, on s'occupe de changer le vocabulaire, comme si cela avait un impact sur la situation des femmes...

Belle soirée, AJE
A
Evidemment il faut rendre la langue inclusive à chaque fois que c' est possible mais sans l'amputer carrément, ou sans la dénaturer ni l' alourdir avec, par exemple, cette invention horrible qu' est le point médian que semble tant affectionner Danière Obono...
Certains messages d'Obono ne peuvent pas se lire oralement, or la fonction du langage c'est la communication.Certains de ses tweets me font bien rire. Par exemple elle écrit dans une phrase les mots "chomeur·se·ses" mais le mot "profiteurs" reste au masculin comme s'il n' existait pas de profiteuses...Lol ! Bref elle réserve le masculin à tout ce qui est négatif...Bonjour l'inclusion ! C' est du sexisme à l'envers !
M
Bonsoir Rosemar, nous finirons bien par nous retrouver, à notre insu, dans un désert culturel où nous aurons hélas oublié nôtre passé pour sois disant préparer l’avenir ! Bonne soirée à tous
Répondre
R
Bonne soirée, Michel
R
Triste de renier notre culture, notre vocabulaire, notre littérature... le passé est essentiel : c'est un repère qui nous construit et nous aide à avancer...