Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2021 5 27 /08 /août /2021 08:33
Une société du prêt-à-jeter...

 

Nous vivons dans une société où tout nous pousse à consommer : les publicités omniprésentes, la mode, les cartes de crédit, les soldes, les petits prix, les commerces qui regorgent de toutes sortes de produits...

Et si nous ne consommons pas, l'économie est à la peine, la sacro-sainte croissance est menacée.

Nous vivons dans une société d'hyperconsommation...

 

Et comme l'écrit Konrad Paul Liessman, "la société de consommation devrait en fait s'appeler la société du prêt-à-jeter, et pas seulement, parce que la stratégie dominante pour se débarrasser des objets consiste encore et toujours à les jeter au lieu de les recycler.

Au delà de cette pratique, jeter devient l'une des formes essentielles de l'utilisation d'un bien : on le voit, on l'achète, on le jette."

"Jette, achète...", telle est la devise de nos sociétés...

 

Les fabricants eux-mêmes font en sorte que les produits soient rapidement périmés : c'est le règne de l'obsolescence programmée.

La mode vestimentaire ne cesse de se renouveler : nouveaux modèles, nouvelles formes, nouveaux coloris, nouvelles longueurs, etc.

Les smartphones sont conçus pour ne durer que deux années.

Et Konrad Paul Liessmann d'évoquer les pics de consommation à Noël : "On achète une énorme quantité d'articles qui, sans avoir été utilisés -ils sont même souvent restés dans leur emballage d'origine- prennent très vite le chemin de la poubelle."

 

Nous jetons aussi des tonnes de nourriture. Chaque année, ce sont 1,3 milliards de tonnes de nourritures qui sont jetées ou perdues sur l’ensemble du globe !

Cette masse correspond à 1/3 des aliments que l’on produit sur la planète ! Paradoxalement, quelque 815 millions d’individus souffrent de la faim dans le monde.

 Plus on a accès à de grandes quantités de nourriture, plus on gaspille. Un Malien jette en moyenne 9 fois moins qu’un Français ou un Américain par an : 11kg contre 95kg ! Plus on peut consommer, plus on consomme. Rien qu'avec ce que l'Europe jette chaque année, on pourrait nourrir 1 milliard de personnes.

 

Ainsi, comme l'écrit Konrad Paul Liessmann, "les déchets sont l'affaire de l'homme. La nature ne connaît pas de déchets : tout ce qui voit le jour et meurt au cours du cycle naturel est réintroduit dans celui-ci, se transforme, change d'apparence, de forme, de fonction, mais rien n'est mis au rebut... Seul l'homme produit des déchets."

 

Et le philosophe de conclure : "Aller jusqu'à produire des objets, ce qui est parfois très énergivore, pour qu'ils se retrouvent à la poubelle sans même avoir été utilisés, frôle le cynisme quand d'innombrables personnes n'ont toujours pas le strict nécessaire pour vivre."

Le recyclage est sans doute une des solutions au problème... mais il faudrait aussi repenser notre façon de produire et de consommer... 

Vaste programme !

 

 

 

https://toogoodtogo.fr/fr/blog/penseataplanete-gaspillage-alimentaire-2019

 

 

 

 

Une société du prêt-à-jeter...
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonsoir rosemar,
Juste pour te dire bravo pour les 10 vidéos du duo féminin sur youtube. Merci.
Répondre
R
Merci !
R
Bravo à ces deux jeunes filles pleines de talent, d'énergie... Si tu connais les titres de certaines chansons, tu peux me les transmettre ? Car je n'en ai reconnu qu'un petit nombre...
A
Je ne sais pas de quelle manière ça se passera mais cette folie prendra fin. Elle prendra mathématiquement fin...
Je vais commencer cette semaine la lecture d'un essai de François-Xavier Oliveau intitulé LA CRISE DE L'ABONDANCE....J'espère y trouver quelques éléments de réponse.
https://www.culture-tops.fr/critique-evenement/livre-bd/la-crise-de-l-abondance
Bonne fin de soirée l'amie
Répondre
R
Merci pour cette référence et le lien...

Voici un documentaire sur l'obsolescence programmée : le lien m'a été transmis sur Agoravox :

https://youtu.be/WKBIXcTBYks


Belle soirée, AJE
M
Bonsoir Rosemar, triste bien triste situation pour beaucoup; perpétuel tâtonnement pour d’autres toujours plus stimuler par cette consommation perpétuelle sous prétexte qu’il faut vivre avec son temps. Alors effectivement ne dénigrons jamais trop cette société de consommation qui nous ressemble, quoi qu’on en dise ,et nous rassemble. Bonne soirée à tous.
Répondre
R
C'est l'excès qui est dommageable et qui risque de nous conduire à notre perte : nous croulons sous les déchets, et nous ne savons plus quoi en faire... sans parler des inégalités qui fracturent notre monde...

Bonne soirée, Michel
L
Citation apocryphe de Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Dans son Traité élémentaire de chimie, en 1789, Antoine Lavoisier écrit :

« On voit que, pour arriver à la solution de ces deux questions, il fallait d’abord bien connaître l’analyse et la nature du corps susceptible de fermenter, et les produits de la fermentation ; car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications. »
Répondre
R
Mais les déchets, eux, ne disparaissent pas par miracle...