Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 15:05
Ecole : le mépris d'un ministre ?

 

Un protocole sanitaire dévoilé par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, la veille de la rentrée, un dimanche, sur un journal dont l'article n'était même pas libre d'accès...

Un protocole complexe, si complexe que les parents d'élèves avaient bien du mal à le comprendre et à le mettre en oeuvre....

Un protocole qui a été finalement modifié à deux reprises, face au tollé qu'il suscitait aussi bien de la part des parents d'élèves que du milieu médical....

Mais qui a pu concocter un tel protocole ?

Gabriel Attal au sortir du Conseil des ministres, évoquait des “décisions collégiales” pour lutter contre la pandémie : comment ont-ils pu ne pas percevoir que ce protocole était irréalisable ?

 

Pharmacies, labos saturés, engorgés, école désorganisée... Les écoles restent ouvertes ! Magnifique ! Mais avec quelles conditions de travail ? Des élèves renvoyés chez eux, des classes désertées, des parents et des enfants déboussolés...

Les enseignants sont excédés et fatigués. Ils se sentent méprisés : comment pourrait-il en être autrement ?

Ils ont été informés, ainsi que les parents, du protocole sanitaire, la veille de la rentrée, le soir !

On pourrait dire qu'il y avait urgence, qu'il faut s'adapter à un virus mutant...

 

Mais cela fait des mois que les enseignants réclament dans leurs locaux des masques efficaces, des purificateurs d'air, des capteurs de CO2... peine perdue, ils n'ont pas été écoutés, ni entendus.

Comment ne se sentiraient-ils pas méprisés alors que le gouvernement ne répond pas à leurs demandes et à leurs attentes ?

On leur balance la veille de la rentrée un protocole infaisable : débrouillez-vous avec !

Et les parents peuvent aussi témoigner des difficultés qu'ils ont pu rencontrer avec ce protocole.

Le mouvement de grève prévu ce 13 janvier pourrait rassembler jusqu’à 75 % des enseignants du premier degré, une grève inédite par son ampleur...

L'école, les familles, les enfants, le personnel éducatif dans son ensemble sont en souffrance : la situation est ingérable.

La plupart des enseignants ont fait leur part de travail malgré toutes les difficultés rencontrées lors de cette crise qui n'en finit pas : travail à distance, continuité des cours, suivi des élèves auprès des parents, etc.

Ils n'ont obtenu aucune reconnaissance de la part de leur institution.

 

"À 46 ans, Virginie, directrice d'école témoigne : elle s’apprête à faire grève pour la première fois de sa carrière. À peine plus d’une semaine après la rentrée, cette directrice d’une école en Alsace comptabilise dans son établissement 12 élèves et 2 enseignants positifs. Résultat : familles et enseignants ont déjà dû réaliser au total 136 tests et 272 autotests depuis le 3 janvier. De quoi donner une idée de l’ambiance qui règne à l’école en pleine cinquième vague."

 

Source :

 

https://www.marianne.net/societe/education/epuisement-protocole-sanitaire-jean-michel-blanquer-pourquoi-les-profs-sont-en-greve

 

 

 

Ecole : le mépris d'un ministre ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour Rosemar, devoir être gestionnaire de telles situations est prévoir l’imprévisibles, multiples aspérités en modifiant le bon déroulement n’est pas chose aisée, voire toujours complexe, très discutée par de multiples choix ou besoins ou contestations justifiées qui aboutissent pour beaucoup a des heures perdues à se geler dans de longues files d’attente, au cœur de l’hiver, avec les étranges visions de costumes impeccables; pour toutes consolation, de nos chers élues. Anesthésier de tels souvenirs à l’approche d’une élection relèvera de recettes miraculeuses ou potions magiques appropriées pour apaiser durablement. Quant aux complications Post-épidémiques …? Mais pour se consoler il restera toujours le bulletin… ou Le Loto. Bonne journée à tous.
Répondre
R
La situation est compliquée, sans doute, mais le protocole était infaisable... pour les parents, pour les enfants, pour les enseignants... un vrai casse-tête !

Bonne soirée, Michel
L
Dis moi alors Rosemar, tu as pu comparer depuis 2 ans, que faut-il faire ? Enseignement à distance ou présentiel ?
Répondre
R
Le présentiel, bien sûr, permet de mieux enseigner et d'éviter les décrochages qui ont été nombreux lors de ces années de Covid.
A
Tu me permettras d'y répondre également pour l'avoir vécu l'an dernier...il faut opter pour le distanciel seulement quand tu n' as pas d'autre choix possible...Maintenant quand tu es en présentiel, il y a le problème des élèves qui vont rater des heures de cours (cas contacts,etc...).et là ça oblige à les profs à leur fournir par voie télématique du travail à la maison, des cours, etc.....et ça crois-moi c'est du lourd de chez lourd...l'année dernière j'étais épuisé...au bord du pétage de plombs...
A
Jean-Michel Apathie a consacré au quinquennat de Macron un livre intitulé LES AMATEURS....Dans le cas qui nous occupe aujourd'hui ce qualificatif est complètement justifié et mérité.
Ce qui est vertigineux c'est que , même à 3 mois d'une présidentielle le gouvernement ne soit pas capable de donner l'image d'un éxécutif qui maitrise la situation...affolant...ces rectifications constantes à la télé sous la pression des événements, c'est pathétique. Quant aux parents et aux enseignants je comprends leur ras-le-bol .
Bonne soirée l'amie
PS: dans les écoles primaires l' EN n' a pas fourni des tests salivaires pour les enfants...bien moins traumatisants que le coton tige enfoncé dans la narine...là, aussi c'était pas difficile de prévoir et de faciliter la vie des personnels qui doivent faire passer plein des tests..
https://www.facebook.com/photo/?fbid=4596697400452541&set=a.163303487125310
Répondre
R
En effet, là, on peut parler d'amateurisme et les profs, les parents, le personnel éducatif en font les frais : tout cela manque de sérieux pour une situation sanitaire qu'on nous annonce préoccupante... dans les écoles, c'est la pagaille... c'est intolérable.
Merci pour le lien : oui, les tests salivaires, c'est mieux pour les enfants.

Belle soirée, AJE
A
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-pourquoi-la-france-n-a-t-elle-pas-plus-recours-aux-tests-salivaires-f64b6986-6e26-11ec-b529-53bae41af089