Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 12:28
Qui pour remplacer les profs absents ?

 

"Qui pour remplacer les profs absents ?

C'est la question que se posent beaucoup de parents d'élèves face à la pénurie de suppléants..."

D'ailleurs, le métier est de moins en moins attractif : le ministère peine à recruter des enseignants. Dès lors, les suppléants eux aussi manquent à l'appel.

 

"C'est les enfants qui en pâtissent", déclare une mère d'élève. Comment en serait-il autrement ?

"Le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer a récemment promis des renforts.

Mais dans l'urgence, comment sont-ils recrutés ? A la va vite, au rabais !

 

Entre les matelas et les voitures d'occasion, des journalistes ont ainsi répondu à des offres d'emplois sur internet.

Un poste de professeur d'allemand, de français, de SVT : sur une plateforme de petites annonces, des dizaines d'établissements recherchent des suppléants.

Une journaliste a alors candidaté à 3 postes, et, chaque fois, son absence d'expérience n'a pas été un obstacle.

 

Sur son CV, elle précise ses diplômes : licence en sciences politiques, communication, avec une option en lettres modernes... Suffisant pour être immédiatement convoquée à Grenoble pour un poste de professeur de français...

Elle se présente : "J'ai rendez-vous avec le directeur de l'établissement"... le directeur de cette institution privée sous contrat a besoin d'un remplaçant en urgence pour ses sixièmes et cinquièmes.

-"Est-ce que vous avez déjà enseigné ?"

Réponse : "Non".

-"C'est bien ce que je pensais, mais je n'en étais pas certain."

Aucune question sur le cursus de la journaliste, et moins de 10 minutes après son arrivée, le directeur lui propose de commencer dès le surlendemain, sans aucune formation.

"Moi, je suis prêt à marcher avec vous. Je pense qu'il faut vous lancer.", dit le directeur.

-"Sauter dans le grand bain, carrément ?"

-"Oui. Qu'est ce que vous prenez comme risque ?"

-"Ben moi, aucun. Mais c'est plus vous qui en prenez un."

-"Moi je mesure le risque." répond le directeur.

Seul préalable à l'embauche : un entretien avec le CPE : il tente de rassurer la journaliste sur ses capacités à gérer une classe de 30 élèves pour la première fois.

-"ça arrive souvent qu'il y ait des profils comme le mien ?"

-"Ah oui, là on en a sept ou huit sur les quatre-vingt. On n'a plus de prof, ça n'attire plus personne."

-"Je comprends mieux pourquoi j'ai trouvé l'annonce sur le Bon Coin."

-"Ah ben oui, nous, on en est là..."

 

En sortant de l'entretien, la journaliste se désiste avant que le rectorat ne valide son recrutement.

Le salaire qu'on lui proposait : 600 euros net par mois pour un temps partiel, des salaires qui rebutent sans doute de nombreux candidats.

 

Lors de son second entretien d'embauche, même la directrice le reconnaît :

"Vous êtes à un tout petit peu plus que le SMIC. Et les déplacements ne sont pas du tout pris en charge, ça peut vite peser. A chaque fois que j'ai trouvé quelqu'un, et je le comprends complètement, la personne n'est pas restée, elle a trouvé un autre job derrière. On ne peut pas vivre avec ça."

 

Contactés, ni le rectorat de Grenoble, ni le Ministère de l'Education n'ont répondu aux questions des journalistes à ce sujet !"

 

Et pour cause ! Invité le mercredi 26 janvier de la matinale de RMC, Jean-Michel Blanquer a assuré que l’Éducation nationale avait "globalement" réussi à remplacer les enseignants absents en raison du Covid-19. Quel Tartuffe ! Ces propos ont été contredits par nombre de professeurs et de parents...

Le Syndicat unitaire de l’inspection (SUI-FSU) de Créteil a déploré que "les remplacements dans le secondaire sont dramatiquement insuffisants, non pas depuis un mois, non pas à cause du Covid, mais depuis plusieurs années à cause des choix budgétaires opérés."

 

Sources :

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/penurie-d-enseignants-recrutement-express-sur-petites-annonces_4922805.html

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/remplacement-des-profs-absents-reussi-ces-temoignages-qui-contredisent-blanquer_fr_61f17d7ee4b01d3f2995a3c0

 

 

Qui pour remplacer les profs absents ?
Partager cet article
Repost1

commentaires

L
Vraiment triste pour ces remplaçants, un salaire indigne...<br /> Mais un temps partiel c'est combien d'heures de cours ? Bien sûr je sais bien qu'un prof travaille avant et après les cours...
Répondre
R
Dans le reportage que j'ai vu, le nombre d'heures à effectuer n'était pas mentionné, donc, je ne sais pas mais la directrice, lors du deuxième entretien dit ceci : "Vous êtes à un tout petit peu plus que le SMIC. Et les déplacements ne sont pas du tout pris en charge, ça peut vite peser..."<br /> Donc, un salaire dérisoire pour un boulot de prof.
A
La situation était déjà désastreuse dans certaines académies avant la pandémie, alors maintenant c'est le pompon !<br /> En Espagne on a une expression pour ça: " Llueve sobre mojado"...il pleut sur un sol déjà trempé !<br /> On imagine bien les directeurs qui ne sont pas très regardants sur les CV, trop heureux de mettre la main sur des postulants. C'est du gardiennage "amélioré"...<br /> En ce moment en Espagne on note des pb de remplacement surtout pour les écoles privées. A noter qu'ici il faut plus de 15 jours d'absence pour que le rectorat envoie quelqu'un et tous les profs ont dans leur horaire 2 ou 3 heures de " gardiennage" pour s'occuper des élèves quand un prof est absent. Il ne s'agit pas de faire cours à la place diu collègue absent mais simplement de s'occuper des élèves afin qu'ils ne soient pas livrés à eux-mêmes en attendant qu'arrive un vrai remplaçant...En général, ces collègues filent un coup de main parfois aux élèves pour qu'ils avancent dans leurs devoirs.<br /> Bonne journée l'amie
Répondre
R
Ici ce sont des surveillants qui peuvent être amenés à "garder" les élèves, et les classes sont parfois très chargées, jusqu'à 35 ou 36 élèves en lycée. En ce moment, beaucoup d'absents dans les classes à cause du covid, ce qui désorganise le travail : les profs doivent faire du rattrapage. Dans tous les cas, ce métier n'attire plus les jeunes, alors pour trouver des suppléants, c'est compliqué. On recrute n'importe qui ou presque.<br /> <br /> Belle soirée, AJE